Quoi ? Quoi ? CityCrunch parle de sport ?!

« Mais que vous arrive-t-il ? » s’interrogent les lecteurs interloqués, comme si notre amour pour les burgers et la bière était incompatible avec le goût de l’effort physique.

Ce qu’il nous arrive, c’est qu’on est du genre curieux et qu’on avait très envie de retourner au Stade de Gerland (devenu entre temps le Matmut Stadium) depuis sa transformation et l’arrivée de l’équipe du Lou Rugby en son sein.

C’est donc par un pluvieux samedi de novembre qu’on est allés voir les Lyonnais affronter le Stade Rochelais. On a passé une super bonne soirée (vous l’avez d’ailleurs peut-être suivie sur notre Story Instagram) et on s’est dit que ça valait la peine de vous convaincre d’y aller à votre tour.

Voici donc les bonnes raisons d’aller voir du rugby à Gerland :

Le Stade est méconnaissable

Après 4 mois de travaux le stade n’a rien à voir avec ce qu’il était à l’époque de l’OL. Le plus impressionnant est la disparition de la fosse qui vous permet de vous approcher jusque devant la pelouse. L’effet de proximité est vraiment bluffant.

Autre truc très cool : c’est beaucoup plus confortable. Certes on reste sur du strapontin, mais on ne finit pas la rencontre avec les fesses talées (Car il n’y a rien de pire qu’avoir mal au c… à la fin d’un match, surtout quand on a perdu !). Pour les amateurs de bières (on sait que vous êtes nombreux) les tribunes latérales sont surmontées d’une immense bar occupant toute la largeur (je ne l’ai pas mesuré, mais je peux assurer sans trop me tromper qu’il s’agit du plus long bar de Lyon) avec une super vue d’ensemble sur le match.

Enfin j’ai trouvé que l’architecture historique du stade était beaucoup mieux mise en avant. On a quand même la chance d’avoir un stade classé à Lyon, ce serait dommage de ne pas en être fier.

L’esprit rugby

On a l’habitude de dire que le rugby est un sport de gentlemen. On a pu le constater lors de la soirée : c’était gentillesse et bienveillance à tous les coins de stade. Le personnel comme le public est super poli. Les encouragements ne sont pas à base d’insultes comme dans d’autres sports. (Je ne juge pas hein !  Votre serviteur s’est déjà retrouvé à hurler « Paris, Paris,.. on t’enc… » débout sur un strapontin et a trouvé ça cool). On applaudit les beaux gestes de l’équipe adverse. Équipe adverse dont les supporters sont mélangés au reste du public et non parqués derrière une grille… Bref, tout le monde est bien élevé et ça n’entache pas l’ambiance qui reste au top. Un peu de civilité dans ce monde de brut, quel bonheur !

C’est pas compliqué

Un truc que j’ai beaucoup apprécié en tant que novice, c’est que les règles du jeu vous sont expliquées tout au long du match. En effet quand une faute est sifflée, apparaissent sur les écrans géants le nom de la faute et ce qu’il s’est passé.

Exemple : Pénalité : le plaqueur n’a pas lâché le joueur au sol.

C’est du pur génie ! On comprend ce qu’il se passe et on apprend les règles au fur et à mesure de la rencontre.

Le niveau

Le Lou Rugby est 1er du TOP 14. Mine de rien c’est assez exceptionnel car ça fait peu de temps que le club évolue à haut niveau. C’est donc actuellement la meilleure équipe de France (La classe #chauvin !). Autant vous dire que ça ne fait pas semblant de jouer. C’est donc le moment où jamais pour aller supporter son équipe locale !

La 3ème mi-temps

On revient toujours à nos premiers amours : l’apéro. Et au Lou ils savent s’y prendre en la matière : une zone à l’extérieur du stade est entièrement dédiée à la 3ème mi-temps. Sur place on trouve plusieurs stands, une boutique, une bodega et une immense brasserie sous tente avec bar et DJ.

Malgré la défaite du Lou, la moitié du public semble s’être donné RDV ici dans une ambiance bon enfant. On commande des bières et une planche de charcuterie avant de se poser à une des rares tables encore libres. On tape la discute avec nos voisins, des supporters de La Rochelle, on est surpris de les retrouver au milieu des supporters Lyonnais, mais un rapide coup d’oeil dans la salle nous montre qu’ils ne sont pas tout seuls. C’est ça l’esprit rugby : après le match, on trinque avec l’adversaire, on ne tente pas de lui donner des coups !

Le DJ commence à balancer quelques bons morceaux et certains courageux esquissent des pas de danse. Des joueurs passent faire coucou avant de rejoindre les zones plus VIP. On est maintenant vraiment nombreux autour de notre table (il y a certainement 3 fois plus de gens que de chaises autour). Tout le monde à le smile malgré la défaite. Quelle bonne soirée.

On m’aurait dit qu’on pouvait trouver autant d’ambiance un samedi soir à Gerland, je ne l’aurais pas cru ! 

Vers 23h, on part vers de nouvelles aventures, le truc bien avec cette histoire de 3ème mi-temps, c’est que les départs du stade sont étalés et qu’on ne fait pas une demi-heure la queue pour rentrer dans le métro. Bien joué le LOU !

Voilà, j’espère que cet article vous aura donné envie d’aller voir du Rugby.  Il y a quelques belles affiches prochainement : Toulouse le 26 novembre et Pau le 31 décembre. Il y a des places à partir de 15€ pour les moins de 25 ans, sinon  les prix débutent à partir de 25€.

Plus d’info sur le site web du LOU ou sur leur page Facebook.

On me glisse dans l’oreillette que voir Frédéric Michalak tirer des pénalités peut constituer une bonne 6ème raison pour les gens qui aiment regarder des garçons bien battis en plein effort. Je vous laisse seul juge…