Si vous êtes un coureur (plus ou moins) averti, vous avez, vous aussi, dû recevoir dans votre boite mail, 4 ou 5 invitations pour vous inscrire aux courses qui arrivent « Viiiiiite plus que 10 dossards pour le prochain marathon de Chatrunrun-les-bains ». Votre copine Caroline vous a certainement déjà répété 3 fois qu’elle ferait moins de 2h00 à son prochain semi et qu’elle ne finirait pas sur les rotules comme vous l’an passé. Et les premiers rayons de soleil ont fini par vous convaincre d’essayer enfin vos nouvelles baskets (votre papa vous les avait offertes en décembre dernier quand même…).

Bref, il y a toujours mille et une raison de se mettre au running. Simplement après 2-3 tours du Parc de la Tête d’Or et après avoir piétiné en long et en large les quais,  vous avez déjà envie de ranger vos baskets au placard. Comme une bonne majorité des coureurs lyonnais vous vous êtes lassé des parcours, du monde, de courir dans le même sens que tout le monde au Parc et de craquer après 3,5 malheureuses borne pour manger un bon burger avec Pierre sur une péniche des quais…

Alors pour vous remotiver, l’équipe CityCrunch a eu l’idée de vous proposer quelques spots « insolites » pour aller courir. Bien entendu on ne prétend pas être exhaustifs et on n’a pas essayé nos baskets dans tout Lyon donc n’hésitez pas à compléter dans les commentaires avec vos bons plans running.

Pour les amoureux des parcs tranquilles :

Le Parc Saint-Clair à Caluire et Cuire : recommandé par Christina Cordeliers

Un petit parc sur la rive droite du Rhône pour débuter avec des sorties simples et agréables, limite en mode « marche rapide » ou « promenade ». Les petits + : la vue assez sympa sur la Cité Internationale et le fleuve. Vous pouvez aussi profiter de la flore qui change au fil des saisons et notamment d’une belle roseraie. Un cheminement piétonnier suit le dessin original de la roseraie sur plus d’un kilomètre, en empruntant ce chemin on se laisse séduire par le monde des roses et ses parfums envoûtants… C’est l’endroit idéal pour poursuivre ensuite vers la Parc de la Feyssine ou vers la Tête d’Or.

Le Parc de la Feyssine : recommandé par Christina Cordeliers

Le Parc se situe dans le prolongement du Parc de la Tête d’Or en direction du Parc de Miribel Jonage. Les itinéraires sont peut-être moins nombreux, mais on aime y courir pour le dépaysement nature et bucolique, à quelques minutes du parc de la Tête d’Or qui, lui, reste toujours bondé de coureurs. Même si on aime un peu moins la proximité avec le périph’, les matins d’automne et la brume amènent une atmosphère très particulière au parc, où l’on a vraiment l’impression d’être en plein cœur des bois avec une faune assez importante. C’est vraiment le parc idéal pour faire des sorties longues distances (avec sa forme toute en longueur et ses presque 4 km) notamment en complément d’un parcours sur les berges.

Le Parc de la Lacroix Laval : recommandé par Mélanie

Pour tous ceux qui sont sur l’ouest lyonnais ou pas loin de Gorge de loup, il y a le Parc de Lacroix Laval à Marcy l’Etoile. Un parc assez familial, situé juste à côté d’un château dont les fondations datent du XIIe siècle. Ce parc fait partie du Grand Lyon et reste donc facilement accessible en transports en commun TCL ! Le parcours est top avec une montée progressive, beaucoup de verdure mais surtout, point positif pour ceux qui aiment courir à l’aise, beaucoup moins de monde que dans les autres parcs.

Pour ceux qui aiment sortir des sentiers battus :

Le tour du lac de Miribel qui fait 10 bornes pile-poil : recommandé par Clémentine

Et en plus l’été, on peut piquer une tête dans le lac ensuite (ou faire un barbecue).

Les quais de Saône à Confluence  : recommandé par Christina Cordeliers

Ce spot fait parti des nouveaux spots tendances pour courir des distances courtes, rapides et efficaces. Le parcours est encore un peu acrobatique car les aménagements piétons ne sont pas encore tous optimum, mais il permet une variété de petits chemins entre les bâtiments à l’architecture folle. On apprécie de pousser ses baskets jusqu’au Musée des Confluences et pourquoi pas de faire une virée shopping entre deux foulées. Pour les sportifs très urbains c’est un lieu de course intéressant et que vous pouvez d’ailleurs combiner avec notre balade urbaine sur Confluence  histoire d’agrémenter et lier santé, sport et découverte. On vous avait d’ailleurs aussi parlé il y a quelques temps des sessions running organisées par Confluence.

Les Berges et quais de la Saône : recommandé par Clémentine et Christina Cordeliers

Pour un running assez surprenant, c’est le spot insolite que l’on recommande avec un parcours quasi-continue de 15km et des paysages très contrastés au fil de la Saône. On court au milieu d’une véritable œuvre vivante où artistes, architectes et paysagistes ont travaillé autour de ce projet. Un running entre histoire et culture pour des sorties plutôt longues.

Le parcours en détails par Clémentine : Des quais de Saône, prendre la montée Hoche (que Napoléon a monté avec son cheval pour monter à la Croix-Rousse, dixit la plaque…), traverser le plateau en remontant le boulevard de la Croix-Rousse, descendre Soulary, faire le tour du Parc de la Tête d’Or et revenir. Cela fait 10 bornes pile aussi (et pas mal de dénivelé !).

Pour les vrais sportifs :

Le combo Montée de la Sarra/ parc des Hauteurs : recommandé par Clémentine

Attention c’est LA visite touristique qui chauffe les cuisses ! Des quais de Saône, prendre la montée du Greillon, enchaîner avec la Montée de la Sarra (là logiquement, tu es tout rouge et tu as les cuisses en feu), rejoindre Fourvière via le parc des Hauteurs, enchaîner avec un petit tour du théâtre Gallo-romain, car on est fou-fou et redescendre sur les quais via Saint-Georges.
Et se dire qu’on habite dans la plus belle ville du monde ;-)

Vous pouvez aussi poursuivre par une descente via la Montée Nicolas de Lange et ses 563 marches en mode LUT (Lyon Urban Trail). On aime le panorama et surtout l’exploit sportif !

Le Parc de Parilly : recommandé par Christina Cordelier

Pareil, j’y allais souvent quand j’habitais dans les 8ème et, je l’avoue, beaucoup moins aujourd’hui. Ce parc est assez grand, bien arboré et propose un parcours abrité et une belle voie verte de plus de 5km. Le parc est très complet et modulable donc il permet différentes approches de la course avec de nombreux chemins intérieurs. Il y a pas mal de montées et de descentes aussi et du sol varié. On ne s’y ennuie donc pas du tout. Le + ce sont les nombreux robinets (oui car c’est important de s’hydrater !), les agrès pour le renforcement musculaire, mais aussi les équipements sportifs tels que le terrain de foot, volley, rugby, basket, la piste d’athlétisme de 8 couloirs. Ce parc est donc idéal pour faire du fractionné, faire le parcours santé ou travailler son cardio avec ces modules courses spécifiques.

Les Monts du Lyonnais en mode trail : recommandé par Christina Cordeliers.

Avec un bus direct depuis Gorges de Loup, rendez-vous à Saint-Martin-en-Haut, village idéal pour emprunter les itinéraires de randonnées en mode trail, sur des sentiers. Une belle vue panoramique sur la Vallée du Rhône et l’ouest lyonnais. Un dénivelé intéressant pour les plus sportifs. Le village organise même deux trails : un hivernal début janvier et un second courant mai avec des city trail, parcours de 48 à 103 km pour les plus fous. Petit + : des bons produits du terroir à ramener dans son sac à dos pour l’apéro du soir !

Voilà, on espère que ces idées vous on (re)donné envie de courir (ou vous ont totalement démotivé…). N’hésitez pas à compléter cette liste dans les commentaires.