balade pente croix rousse

Chez Lyon CityCrunch on vous propose parfois des balades nature et on sait que vous les adorez. J’ai voulu changer un peu le concept et proposer une balade urbaine à la (re)découverte de Lyon et de certains de ces quartiers. Pour cette première balade urbaine (qui je l’espère vous plaira et me donnera envie d’en proposer de nouvelles), nous partons sur les 1er et 4ème arrondissements, les pentes ainsi que le Plateau de la Croix-Rousse. Une aventure urbaine pleine de découvertes et d’anecdotes. Quand je suis arrivée, il y a plus de 6 ans sur Lyon, j’avais fait cette promenade, aujourd’hui je l’ai refaite pour vous raconter ce parcours. Voici un bref résumé : un gros cailloux, des pentes, coquillages & crustacés au programme de cette balade insolite. Cela vous inspire ?

Les 5 bonnes raisons de faire cette balade urbaine

1/ Je suis sûre que tu es comme moi, que tu as beau avoir 2, 5, 10 ans de vie lyonnaise voire être même natif de Lyon mais que tu as l’impression de parfois mal connaître ta ville.
2/ Pour crâner quand tes amis viendront en vacances, quand Tonton Suzanne et Tatie Roger (ou inversement) te rendront visite et te poseront 1000 questions sur la vie lyonnaise. Quand à un premier rencard tu voudras l’impressionner.
3/ Parce que tu as claqué toute ta thune pour un match de foot et que, cet été, pas de vacances pour toi.
4/ Parce que les balades dans la nature, très peu pour toi. Les arbres, les oiseaux qui chantent, le miel et les abeilles cela ne te fait pas sauter au plafond.
5/ Parce que NON la Croix-Rousse n’est pas un autre pays (enfin aucune demande de sécession n’est encore à constater).

Le Départ : Les 8 muses de l’Opéra

image

Notre aventure commence à la place de la Comédie devant l’Opéra de Lyon où dès le début on fait une belle découverte. En effet avez-vous déjà vu que la façade ne comptait que 8 muses sur les 9 normalement présentes dans la Mythologie ? La muse Uranie n’ayant pas de statue, l’architecture exigeant un nombre pair de statues et de colonnes pour encadrer les hautes fenêtres. Pas de chance !

1ère étape : la Cour des Voraces, une pépite architecturale

Poursuivons notre route en empruntant la rue du Griffon et en passant devant le Flanigans sur environ 100m. Arrivé à la Place Croix-Paquet, suivez la montée Saint-Sébastien sur 150 m pour découvrir les graphs urbains des escaliers de la rue des Tables Claudiennes [1].

balade-pente-croix-rousse

Prenez la rue Imbert Colomès (juste après) et entrez au numéro 29. [2] En traversant la traboule (l’une des 3 traboules menant à la Cour des Voraces), montez les escaliers et suivez le petit passage pavé ouvert.

Tournez au numéro 14 bis, (facile aussi de se laisser guider avec les panneaux touristiques avec un lion) pour découvrir la Cours des Voraces, une merveille cachée aux plus curieux de Lyon. Une cour fermée et ses hauts immeubles du 19ème, qui va être un haut lieux des canuts, ces tisseurs de soie lyonnais. Je vous laisse la surprise de la découverte, et vous laisse admirer l’escalier monumental, les rampes en fer forgé et profiter des joies du « débaroulage » (dégringolade dans les escaliers) des 8 étages.

Historiquement dans ce lieu, des canuts organisaient les réunions du « Devoir Mutuel » une sorte de confrérie pour obtenir de meilleures conditions de travail pour cette classe ouvrière. D’où vient le nom de Voraces ? Des canuts en colère, une espèces de milice, lors de la Révolution de 1848. Après en avoir pris plein les mirettes, ressortez par la montée centrale et ses escaliers pour arriver au numéro 9 de la place Colbert. Passez devant le terrain de boule pour reprendre la montée Saint-Sébastien sur environ 300m.

2ème étape : c’est quoi ce gros Caillou ?

[3] Vous voilà arrivé devant le fameux Gros Caillou. Certes il n’est plus une surprise pour la plupart des Lyonnais, mais que savez-vous vraiment sur lui ? Taisons les fausses rumeurs. Ce bloc n’est pas arrivé il y a des milliers d’années d’un probable retrait de la glace. Non, même si son âge avancé date de cette époque (150 000 ans et des brouettes) il a été découvert vers les années 1860 lors de la construction du premier funiculaire de Lyon et déplacé par la suite de quelques mètres.  Voilà ! vous pourrez à présent vous la péter en soirée.
Profiter du square Frédéric Dard et des terrasses des cafés alentours.

balade-pente-croix-rousse2

3ème étape : le Jardin extraordinaire Rosa Mir

Pour poursuivre notre découverte du plateau, longez le square et empruntez  la rue d’Austerlitz en passant devant le Dikkenek. Traversez la rue du Mail jusqu’à déboucher sur la Grande rue de la Croix-Rousse. Il vous faudra résister sur près de 500 m à l’appel de cette rue commerçante, avant de rejoindre l’insolite jardin Rosa-mir. [4]

balade-pente-croix-rousse3

Au numéro 87, vous êtes à destination. Le jardin est ouvert tous les samedi du 1er avril au 31 octobre de 15 à 18h et l’entrée est gratuite c’est donc un super bon plan. Le lieu vient tout juste d’être restauré et réouvert au public.  On est dans un univers totalement unique et insoupçonné. Un petit jardin rectangulaire (nous accédons par le fond du jardin) à la mode Facteur Cheval.

Son fondateur, maçon d’origine, habitait juste en face, au rez-de-chaussée. Il a dédié ce jardin, fruit de toute sa vie, à sa mère Rosa Mir. Une belle végétation, des colonnes recouvertes de pierres et de coquillages, un lieu paisible et préservé.

Mon conseil : Terminez votre visite par la terrasse pour avoir une vue sur l’ensemble du jardin restauré.

balade-pente-croix-rousse4

4ème étape : le Mur des Canuts, œuvre vivante ?

Reprenez la Grande rue de la Croix-Rousse et tournez à droite sur la rue Hénon. Traversez ensuite la place de la Croix de bois pour prendre la rue Denfert-Rochereau. Au bout de la rue, vous aussi vous allez vous faire prendre au piège ! Et oui car il s’agit bel et bien d’un trompe- l’oeil et il est plus vrai que nature. [5]

Un mur peint gigantesque véritable patrimoine vivant de la ville. Il a été réalisé par les muralistes de la Cité de la Création qui ont voulu recréer un temps de vie croix-roussien. Cette fresque, l’une des plus grandes d’Europe, est d’ailleurs évolutive. Certains personnages ont été repeints plus âgés et des façades actualisées 10 ans après la première fresque.

balade-pente-croix-rousse5

Fin de la balade : retour au plat par le quartier des créateurs

Votre balade prend presque fin (vous êtes peut-être soulagé ou triste ?). Suivez tranquillement le boulevard des Canuts jusqu’à la place des Tapis où vous pourrez admirer une nouvelle fresque évolutive en place depuis mai 2016 [6]. Tous les cinq mois, un graffeur sera invité à intervenir sur une partie du mur pour créer une œuvre commune. En octobre, la première fresque sera terminée, puis effacée dès avril 2017, pour faire place à d’autres artistes, et ce, durant cinq ans. Actuellement Cart’1 et Pec (ex membre de Birdy Kids) s’expriment sur les deux premiers étages.

Enfin je vous invite à découvrir les sculptures de Georges Salendre et ses « cailloux-cocon » pour vous poser quelques minutes.

balade-pente-croix-rousse6

Avancez jusqu’au croisement avec l’angle du boulevard de la Croix-Rousse, prenez à gauche, et longez le jusqu’à la rue des Pierres plantées. Descendez cette rue jusqu’à l’esplanade et sa superbe vue sur la presqu’île [7].  Quelques selfies plus tard, prenez l’escalier et suivez la montée (en descente ouf !) de la Grande Côte pour découvrir le cœur des pentes.

balade-pente-croix-rousse7

Le quartiers des créateurs vous ouvre ses portes ! N’hésitez pas à crapahuter (ou trabouler) entre les ruelles (Passage Thiaffait, rue Leynaud, Romarin, Capucins…) à la découverte des nombreuses friperies et boutiques de créateurs Lyonnais.

Arrivé en bas des pentes, prenez la rue des Capucins, coupez la rue Terme et rejoignez la jolie et pittoresque place Sathonay pour apprécier la fin votre balade à l’ombre des grands tilleuls (ou en terrasse du glacier).[8]

Manuel d’utilisation de la balade urbaine

Cette balade peut être réalisée en 2h30, en prenant le temps de la découverte. A faire un samedi, départ autour des 14/15h. Cela à son importance pour le Jardin Rosa Mir, qui a des horaires d’ouverture spécifiques.
Ici pas de balisage ! Mais pas d’inquiétude vous ne finirez pas dévoré par un yéti. Perdu au coin d’une intersection ? votre boussole vous fait défaut ? Ne sortez pas les GPS et smartphone et laissez vous perdre dans les ruelles. Vous verrez, on arrive facilement à se repérer (et j’ai été gentille avec vous en tachant d’être la plus précise dans mes indications).
– Vous êtes invité à partir avec une bouteille d’eau en cas de forte chaleur. Mais si vous tombez en panne sèche, des « ravitos » sont présents tout le long du parcours (oui des bons bars à bières et des cafés, parfois même testés par nos Cruncheurs).
– Les familles et bambins sont les bienvenus ! Le parcours est facilement accessible. Attention toutefois avec les poussettes car il y a de nombreux escaliers et supermaman risque d’être épuisée à la fin de la journée.

Prévenez vos proches de votre départ, prenez une lampe, des vivres et une corde de rappel. On va à la Croix-Rousse quand même les gars !
– Mais pour vous évitez de vous perdre, vous pouvez télécharger le joli plan en pdf que nous avons fait pour vous : 

plan balade insolite croix-rousse lyon