Voilà que je lutte depuis bien 40 minutes contre l’appel de la sieste. A l’heure où je commence à écrire ces lignes, mes paupières ne cessent de se fermer et l’attraction terrestre exerce son irrémédiable pouvoir sur mes épaules. Je sens une douce torpeur m’envahir alors que mon ventre gonflé déborde de l’élastique de ma jupe (classe, mais vrai).

Je viens de faire un truc un peu fou. Réaliser LE rêve de gosse ultime : J’ai mangé une fondue au chocolat… pour mon déjeuner ce midi.

Mais revenons donc quelques heures en arrière, quand Qyrool me propose d’aller en Presqu’île pour la pause. Je me méfie maintenant… La dernière fois, il m’avait déjà attirée dans le premier bar à céréales de Lyon. J’avoue, j’étais restée sceptique.

Mais là, devant l’intitulé de la vitrine qui ne laisse aucun doute à l’interprétation, j’ai presque écrasé une larmichette d’émotion.

« Bar à CHOCOLAT FONDU »

Le concept est simple : Sur le plan de travail en marbre, on découvre une dizaine de vasques remplies d’un liquide brun onctueux et parfumé.
On choisit son nappage parmi les 9 parfums de chocolat Valrhona, on sélectionne son support (gaufre liégeoise, glace, crêpe, cheescake…) et… c’est tout.

Fondue au chocolat à gogo

Après un bref regard à la carte, Qyrool tranche pour la fondue à partager. Oui, car pourquoi choisir quand on peut tout goûter ?
On nous apporte 2 belles assiettes remplies de douceurs et un caquelon d’Azelia fondu (chocolat au lait aux éclats de noisettes).

Pour m’aider à déculpabiliser, Qyrool s’embarque dans un pseudo calcul de glucide/protéine/vitamine et calcium : TADAM ! voilà l’équilibrage alimentaire selon CityCrunch.

Et à partir de là, c’est l’orgie

Les morceaux de cookies s’effritent, la banane se nappe délicatement, les chamallows, préalablement brulés à la bougie chauffe-plat, tournoient dans le liquide jusqu’à être parfaitement enrobés, les morceaux de gaufres liégeoises sont plongés à main nue dans le caquelon de chocolat tiède. C’est un véritable carnage.

Notre conversation ne tourne plus qu’autour d’un seul débat : quel serait l’ingrédient ultime le plus « cochon » à plonger dans ce caquelon de chocolat ?
On vous laisse répondre à cette interrogation. Nous, maintenant, on sait !

En résumé

Alors… Est-ce que remplacer son déjeuner de midi par un dessert de gamin, quand on est adulte, et qu’on travaille l’après-midi est une bonne idée ? Clairement ?

OUI !!!! (et en plus, c’est pas plus cher qu’une formule sandwich-boisson)

Comptez 16€ la fondue au chocolat pour deux. Pour les moins affamés (s’il y en a) mais néanmoins gourmands, Ikône propose aussi des gaufres, des cheesecakes, un sundae, le tout arrosé de chocolat fondu, bien sûr, à des prix qui nous ont parus raisonnables pour le quartier. A la carte également, des chocolats chauds, thés verts et cafés.

Bref, n’y allons pas par quatre chemins, ce nouveau bar à fondue au chocolat est LE spot à essayer de toute urgence pour les accros au cacao.


Ikône
🚇 13 Rue Constantine, 69001 Lyon
🏠 Métro Hôtel de Ville
⏰ Ouvert du mardi au vendredi de 8h à 19h et le samedi et le dimanche de 10h à 18h.
💻 Suivez Ikône sur Facebook