Alors non, Monica n’a pas débarqué quai Jayr… Mais c’est bel et bien une famille italienne qui a ouvert Bellucci, un restaurant qui respire la dolce vita. Et même si on n’est pas à Venise mais sur les quais de Saône, l’escapade qui suit vaut le coup. Suivez-moi !

Une belle affaire de famille

Derrière l’enseigne clinquante et les vitres légèrement fumées de cette enseigne ouverte il y a plusieurs mois déjà (à la place de John Rosiak, pour ceux qui ont connu), on pourrait presque se prendre pour des VIP en entrant dans ce restaurant de Vaise. A l’intérieur, une grande salle aménagée de façon moderne avec quelques touches de baroque : mur en parement ardoise, chaises-fauteuils rouges, suspensions en forme de gouttes… L’été, une large terrasse donnant sur la rue complète le nombre de places.

Chez Bellucci, c’est toute la famille qui met la main à la pâte : en cuisine, au bar et en salle, le père, la mère et les enfants occupent tous un poste différent. Une belle organisation ! Tout au long du repas, on sent que la famille veut bien faire les choses pour que les clients soient satisfaits. Quitte à être un peu charmeurs avec mes collègues ce midi-là.

En plus d’un service très sympathique, l’ambiance jazzy-lounge fait passer un très bon moment.

Des produits frais et fait maison

Si vous pensez qu’on vient ici pour manger des pizzas, ce n’est qu’en partie vrai. Certes, elles sont copieuses et délicieuses (la pâte est fine, croustillante, la garniture est généreuse et de qualité). Mattez un peu cette Fratelli avec son carpaccio de truffe ! Les autres plats proposés à la carte méritent aussi le déplacement.
Comme cette assiette gigantesque d’antipasti, qui à elle seule, vous met à terre pour 2 raisons : la finesse des ingrédients proposés et la grande quantité.
Même pas peur ? Attendez voir un peu le dessert…

Mais revenons aux plats. Pas d’italien sans pasta, alors je goûte aux lasagnes maison. Servies dans une grande cassolette sur ardoise, les lasagnes sont gratinées mais manquent de fromage à mon goût. Quelques cuillères de parmesan et l’affaire est réglée. En revanche, la sauce et les légumes sont bien travaillés, et la viande est de bonne qualité. Voilà un bon plat (même si il ne vaut pas les lasagnes de Via Venetto qui sont pour moi les meilleures).

Si jamais, je dis bien si jamais, il vous reste une petite faim, alors le dessert va définitivement vous achever. On mange bien en Italie, nous confirme le patron.
Alors 2 options : rester cohérent avec la pizza en prenant une calzone minute au Nutella (et autant vous dire que c’est pas le petit modèle qui vous attend), soit prendre le dessert star de la maison, le pistacchio : une coupe de fruits, sur crème de pistache avec chantilly et coulis de fruits rouges. Dans les 2 cas, c’est très bon, mais c’est monstrueux.

Que celui qui arrive à engloutir entrée-plat-dessert se manifeste !

Verdict

Un mélange de raffinement dans les ingrédients choisis, une belle présentation, mais aussi quelques lourdeurs…
A vous de juger et de nous donner vos impressions, perso j’ai bien l’intention d’y retourner pour goûter à la burrata au pistou et son tartare de tomate et avocat que j’ai vu passer à la table voisine, ainsi que le risotto aux St Jacques qui a fait caler l’un de mes collègues !
Compter 15€ les lasagnes, 18€ la pizza à la truffe et 7€ le Calzone au Nutella


Bellucci
🏠 14 Quai Jayr 69009 Lyon
🚇 Métro D – Gare de Vaise
⏰ Ouvert du lundi au vendredi de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 22h30 et samedi 19h00 à 23h00
💻 Suivre Bellucci sur Facebook