pimpon9

J’ai trouvé un petit café dans mon quartier (angle de la Guil et de la rue de Créqui, vous savez maintenant, bande de stalkers !) toute seule, comme une grande, sans LCC ni même Yelp et j’en suis pas peu fière. Fin du crânage.

Des cafés sur la rue de la Madeleine, il y en a pléthore mais l’ambiance n’y est pas toujours. Entre le bar chicha un peu cheap et le bar des footeux, le cadre n’y est pas toujours très charmant. Jusqu’à ce qu’il apparaisse, discrètement, sans tapage malgré son nom ; le café Pimpon est situé en face de la caserne de pompiers de la Madeleine, c’est pas cool ça ? Et pourtant, il est assez discret avec son petit pavillon et ses lettres noires sur fond rouge. Il est joli comme un cœur avec sa déco rétro-enfantine.

Finalement, il est à l’image de sa propriétaire Keiko.

pimpon3 pimpon6
Ouvert il y a moins d’un mois,le café Pimpon aurait tout du café hipster : le formica des chaises et des tables, les luminaires 50’s, les murs bleu vert piscine Brésil (ça vous fait rêver, hein ? Bah c’est le but), de beaux murs en pierres, ça fait super rétro-Etsy-tendance.
Il aurait aussi tout d’un café pour jeunes parents supa cools avec un espace enfants rempli de livres et jeux rétros (le téléphone Playskool de mon enfance !) et la ribambelle de sucreries proposés (cookies, cheesecake, crêpes, sirops, etc.).
pimpon4 pimpon5

Tout ça donc (la déco, l’ambiance, la carte, la clientèle),  tout concourt à en faire un lieu branché. Sauf que non. C’est un lieu qui ne choisit pas. Un ovni.

  • Pas juste un bar ; on trouve une petite carte de boissons chaudes, froides, des softs pour enfants, une petite carte de vins / Pas vraiment un restaurant ; 1 plat du jour et basta, pour le dessert, piochez sur l’ardoise sucrée. 
  • Ni café pour enfants ; le coin enfants n’occupe qu’un petit coin de la salle. Pas de joujoux partout ni de déco neuneu aux murs avec Henry Dès qui hurle la comptine des chenilles en fond sonore / Ni café pour grands ; ici, j’ai vu de tout : des couples, des collègues de bureau, des jeunes parents venus déjeuner en famille et amis. Le juste mix, quoi. Le café de quartier où se retrouvent jeunes parents et leurs copains nullipares pour un déj en semaine avant que le petit ne reparte à l’école ou pour un goûter le weekend. 
  • Ni tout à fait japonais ; le paquet est mis sur le goûter avec des biscuits et gâteaux chouettes chouettes et colorés. Les Japonais raffolent de sucré et d’enfants. *Attention, manger un enfant au sucre est déconseillé par la loi* / Ni tout à fait français ; la carte est réduite à une offre : 1 plat du jour entre cuisine familiale et souvenir de cantoche mais ça peut aussi être un bon gros sandwich « burgersand » au gré de l’envie de Keiko et de la météo aussi. 

Pimpon, c’est un peu tout ça proposé et servi avec la gentillesse et la bonne humeur de Keiko.

Le caractère OVNI, on le retrouve aussi dans la carte à manger et à boire : 

  • Côté salé, let me introduce you le « burgersand ». Un hybride de sandwich avec un pain façon burger de bonne taille, délicieusement brioché fait maison par son mari boulanger qui tient la boulangerie « Au vieux four » situé 153 avenue de Saxe.

pimpon2 pimpon8

Si la cartes est limitée par 1 seul plat du jour, celui-ci est simple, sans chichis, sympa, coloré et même joyeusement régressif, comme ce midi où c’était endive au jambon avec une petite soupe courge-carotte. La carte change tous les jours. Keiko a compris qu’on avait beau aimer les petits trucs mignons à la japonaise, on n’a pas pour autant un appétit de moineau. L’assiette est copieuse, le plat du jour ou le burgersand sont toujours accompagnés d’un petit mezzé : petit soupe courge-carotte ce jour, pot de pommes de terre sautées-lardons ou tomates-radis, carottes râpées, verrine saumon etc, vous n’aurez plus faim après tout ça ! Et tout ça justement, c’est pas très cher : 6,50€ pour l’assiette burgersand et 8,50€ pour le plat du jour et entrée. Et pour les petits, Keiko propose une formule du jour comme les grands avec plat/dessert/boisson pour 5,50€ ou le burgersand décliné en version mini. Le pain en corbeille vient aussi de la boulangerie de son mari et c’est plutôt appréciable quand il faut (IL FAUT) saucer son plat. Et pour les parents, votre petit peut se gaver de bon pain pour une fois (mais si, mais si).

  • Côté sucré, on trouve les best-sellers du goûter pour enfants et adultes (cookies, gâteau au chocolat) et des trucs rigolos comme des crêpes, un cup carrot cake (ouép, le mix existe et il est bon même si un peu gras), un cheesecake Oreo, tout ça entre 1€ pour le cookie et 4€ max.
  • On fera passer le tout avec un café à 1,50€, du thé Kusmi ou un jus de fruits. Vous pouvez aussi tenter la bizarrerie « cream soda » ou soda gourmand : Coca-cola ou diabolo avec une boule de vanille pour 3,50€.

pimpon7 pimpon1

Verdict final

Le café Pimpon, c’est un café aussi mignon que son nom, qui propose une petite restauration sympa à prix modérés. Un café devenu le passage obligé sur le chemin de l’école pour les écoliers et les gourmands du quartier qui donne comme une bouffée d’air et de fantaisie au quartier.

super chat avis 5sur5

Café Pimpon
16 rue de la Madeleine
Attention, c’est petit comme un bouchon lyonnais (5 tables)
Ouvert de 8h à 19h
Cafe Pimpon