Haaa… la pointe Sud de la Confluence. On adore ce coin pour ses fantaisies architecturales, sa vue sur la verdoyante Mulatière et son inégalable roof top de la Sucrière, mais en ce qui concerne la gastronomie, c’est globalement du 100% déception. Dans le genre clinquant, tape à l’oeil, au design qui vieillit mal, on a pas mal donné ces 10 dernières années.

Il faut dire qu’il y a trop peu de concurrence dans le coin pour avoir une chance de voir baisser les prix. Bref, généralement, on fuit !

Qu’en est-il de Fratelli  ?

On est 4 ce soir là à nous rendre à un concert au Sucre. Comme on débarque à l’arrache et sans réservation, on nous installe au bar. Emplacement idéal pour 2 personnes proches, moyen moyen pour une conversation à 4.
Le bar est positionné en îlot circulaire au centre du bel espace. Vue imprenable sur le gros four à Pizza et les barmen qui semblent ravis de notre présence.

En attendant ma pizza, je vois passer des planches d’antipasti, sur lesquels sont déposés de gigantesques gressins maisons fraîchement sortis du four. Le chef Maurizio vient lui même donner quelque conseils de torsade au pizzaiolo.

Elle est chaleureuse cette ambiance de grosse brasserie Italo-new-yorkaise. Il y a des stores en bois aux murs, du velours vert sur les fauteuils, des bouquets sur les tables et quelques beaux luminaires années 20.

Nos pizzas sortent du four. La mienne, la carbonara, se gratifie d’une espuma crémeuse parfum bacon. C’est franchement pas mal cette petite touche de légèreté. Ma pizza est  bonne avec sa pâte très fine et légèrement soufflée sur les bord (et légèrement brûlée aussi, un ré-ajustage du four serait nécessaire). Les oignons sont encore croquants (j’aime) et la mozza bufala est généreuse. 

Fratelli,  c’est aussi un riosotto du jour (j’ai goûté celui au cèpe, abondamment saupoudré de parmesan rappé à la demande et c’était parfait !) une belle carte d’antipasti (la polenta à la saucisse de Sicile n’attend que mon retour) et une carte de vin qui te fait faire le tour de l’Italie.

Verdict :

Les prix des pizzas se situent entre 9€ et 13€ le midi (et prennent 2€ de plus le soir). Et la bouteille de vin : à partir de 21€ pour un Nero d’Avola.

Malgré l’emplacement, l’ambiance brasserie haut de gamme, et le chef toque blanche Maurizio Bullano aux fourneaux, le Fratelli joue bien le jeu du chic et pas cher.
Donc, que ce soit pour le midi en repas d’affaire (avec service voiturier et cirage de pompe en prime), ou pour une pizza / verre de vin entre copains avant de sortir au sucre, on a ENFIN un bon spot de restauration à la pointe de la Confluence.


Fratelli Ristorante
🏠 45 Quai Rambaud, 69002 Lyon
☎ 04 37 23 09 23
🚇 Tram T2 Hôtel de Région Montrocher
⏰ Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14:30 et de 19h30 à 23h30
💻 
Suivre Fratelli sur Facebook