Un autre regard sur Marrakech
Lors de la préparation de notre voyage, nous avions déjà quelques idées en tête pour essayer de sortir un peu des clichés de carte postale et de ce que proposent les guides touristiques et d’orienter nos découvertes sur un angle urbain et artistique.

Jardin rouge

Lors de notre séjour, nous avons eu la chance de pouvoir visiter le Jardin Rouge. Ce lieu tout à fait improbable, situé en dehors de la ville au milieu d’une campagne désertique, a pour vocation d’inviter en résidence des artistes de street art de renommée internationale.

jardin-rouge-1

Le projet a vu le jour grâce à un mécène privé, collectionneur et passionné d’art. Cette structure permet à l’artiste de bénéficier d’un accompagnement logistique et de conseils artistiques.

Entre architecture traditionnelle, décoration d’intérieur contemporaine, jardins paysagés et ateliers d’artistes : ce lieu nous a ensorcelé par sa magie. Malheureusement, il n’est pour l’instant pas ouvert au public, car la volonté première est de donner aux artistes un environnement de travail idéal. Mais il est en projet pour 2016 d’agrandir le domaine et d’en ouvrir une partie à des événements artistiques ponctuels.

jardin-rouge-2 jardin-rouge-3

facebook.com/jardinrougemarrakech

 

David Block Gallery

Une très belle galerie dans le Guéliz, faisant la part belle au street Art. C’est particulièrement sa façade qui vaut le détour. Celle-ci sert de toile géante à l’artiste exposé, qui change à peu près tous les 2 mois. Ci-dessous, l’artiste Français Mist.

block-galerie

www.davidblochgallery.com

Le Riad Yima

Pour trouver ce Riad, impossible de ne pas se perdre, même un tout petit peu. A quelques pas de la place aux épices se tient cette charmante boutique assez atypique, décorée par l’artiste Hassam Hajjaj. C’est bien simple, nous avions envie de tout acheter. Tapis, babouches, affiches… On s’est contenté pourtant de déguster un thé à la menthe et un très bon café en découvrant en fond musical le chant envoûtant de la chanteuse Marocaine Oum.

riad

www.riadyima.com

Les Moroccan Jump

Le 18 Novembre, jour fèrié au Maroc. Nous avions rendez-vous avec les Moroccan Jump au bord du bassin de la Menara. Ce groupe de Double Jump est composé de 5 danseurs professionnels, artistes performers et chorégraphes. Chaque membre apporte son style et son état d’esprit à cette discipline mi sportive mi-créative, qui se situe entre la culture hiphop et le sport chorégraphique. Un mélange de Break Danse, d’art martiaux, et… de corde à sauter.

morrocan-jump

Meriem, la fille du groupe, nous explique qu’à Marrakech, les rassemblements sont interdits, mais ils arrivent à danser sans autorisation, trois fois par semaine en soirée sur l’avenue Mohamed V. Les spectateurs, qui n’ont donc pas du tout l’habitude de ce type de spectacle sont d’abord interloqués par la vue de ces grands gaillards, qui sautent à la corde comme des écoliers.

On entend souvent dans le public que “la corde, c’est pour les filles” ! nous raconte Meriem. Le Hip hop vient de la rue et véhicule une image de délinquance. Mais étrangement, l’association des deux, rassure et amuse. Un vieux monsieur qui est resté un bon moment avec sa petite fille leur a confié que ça lui rappelait de bons souvenirs de cour d’école.

morrocan-jump-menara-

Je ne peux m’empêcher de demander à Meriem comment est perçue sa présence, en tant que femme. Elle m’explique qu’ effectivement, dans la culture marocaine, la femme est considérée comme étant un être fragile, timide et réservé. Elle a d’autant plus de pression quand elle danse, car elle doit prouver à tous qu’on peut être une femme au sein d’un groupe d’hommes et réaliser des figures très physiques, mieux encore que les hommes.

Dans un futur proche, ils aimeraient participer à de grands événements autour du Double Jump, des compétitions, des rencontres ou des résidences. Malheureusement, cette discipline n’étant pas reconnue par les instances sportives officielles au Maroc (il n’existe que 2 équipes à Marrakech), ils ont beaucoup de mal à trouver les subventions nécessaires.

facebook.com/Moroccan.Jump

 

Nos bons plans

resume-weekend  Bonnes-adresse-marrakech  incontournable-marrakech  astuces-marrakech  Inspiration


Comment y aller ?

avionLCC

En avion, au départ de Lyon, EasyJet propose chaque jour un aller-retour entre Lyon et Marrakech (sauf le mardi). Royal Air Maroc opère quatre vols hebdomadaires : lundi, mercredi, samedi et dimanche. Jetairfly assure un vol le samedi. Transavia assure 2 vols par semaine, jeudi et dimanche.

Informations et réservations sur www.LyonAeroports.com.

Payez moins cher votre parking à l’aéroport : le code promo BONPLANCITYCRUNCH vous donne droit à une réduction supplémentaire de 10% sur votre parking lors de sa réservation en ligne.Limité aux 200 premières utilisations, utilisable 1 fois par client.

Informations et réservations sur www.store.lyonaeroports.com

 

Crédit photos Magali Stora pour CityCrunch