Confluence c’est depuis peu mon nouveau quartier. Je ne l’ai pas choisi, j’ai juste amené mes affaires chez le garçon…

Passant ainsi de “Charpennes” à “Confluflu” à la réponse “t’habites où ?”.
Et lorsqu’en soirée, vous répondez “Confluflu” à la question “Et toi, t’habites où ?”, ça amène un assez bon sujet de conversation…

Petite mise au point sur les fantasmes et la vie vraie du quartier en 5 points :

“Confluence, c’est méga CHEEER !”

VRAI : enfin, surtout si vous voulez acheter un appart dans un des bâtiments neufs donnant sur la Darse et face au centre commercial (4 000 euros le m² en moyenne).
Mais on peut toujours nuancer. Les prix moyens du quartier sont d’environ 3 500 € le m². Sachant que rue de la Charité le prix moyen actuel est de 4 400 euros pendant que La Croix Rousse est à 3 200 € et qu’aux Brotteaux, on atteint les 4 000 €, on est finalement dans les prix presqu’îliens, voir lyonnais tout court…

Si vous vous contentez, comme nous, d’un appart en location dans un autre des bâtiments neufs MAIS donnant sur le jardin d’Erevan (la vue est sympa), le loyer pour un 55 m² avec son garage fermé est à… presque 800 € par mois charges comprises. C’est plus cher que dans d’autres quartiers, c’est certain. Mais c’est neuf, bien agencé, super bien isolé, avec des fenêtres dans chaque pièce, pour mon plus grand bonheur c’est incroyablement insonorisé (je n’avais pas dormi comme ça depuis des années !) et on a… tous les avantages du quartier (tables de pique-nique en bas de chez nous, ciné et centre commercial à 2 minutes, ballade sympa sur les quais de Rhône à 1 minute…

Pour nous, la différence de loyer est largement justifiée !
Après, vous pouvez toujours habiter le quartier et trouver un appartement dans des prix plus raisonnables dans les rues proches, près de l’église Sainte Blandine…

DSC_0177

“Confluence, c’est LOIIIIN !”

FAUX : en 10 minutes à pieds on est Place Carnot. En moins de 20 minutes on est Place Bellecour. Alors certes, ça nécessite soit de traverser la gare à pieds, soit emprunter le tunnel-qui-fait-peur-et-qui-pue. Pas la balade la plus sympa de Lyon mais le cours Charlemagne n’est pas si désagréable et est en pleine mutation (y’a même une pâtisserie de luxe et un Casino Shooping qui ont ouvert il y a peu ! Et un “Cerise et Potiron” est en plein travaux d’aménagement…). Et vous pouvez toujours prendre le tramway…
Pour la bagnole, le tunnel de Fourvière et l’autoroute Paris / Marseille sont à proximité. Pour aller au ski avec l’autoroute de Genève, effectivement, c’est une autre histoire…

Photo0025

“Confluence, le soir, ça CRAAAAINT”

FAUX : Soyons honnètes, Confluence, le soir, ça ne craint pas du tout.
La gare Perrache reste impressionnante à cause de tous les gens bizarres qui y trainent mais…comme toutes les gares en fait ! Et il y a un bon service de sécurité… Personnellement, il ne m’y est jamais rien arrivé. Même si les prisons ont été rasées, à partir d’une certaine heure, il y a encore de très nombreuses prostituées le long du cours Charlemagne. Là aussi, ça reste un point de vue personnel mais moi je trouve que ça fait toujours du monde et de l’animation et je ne me sens pas en insécurité dans mon jeans à 3h du mat, quand je rentre entourée de filles en mini-jupes…
Bref, ça craint pas plus qu’ailleurs…
Pour preuve : regardez-moi ces cadenas tout choupis :

confluence passerelle

“A Confluence, y’a pas de petits commerces et le capitalisme, c’est le MAL !”

FAUX : J’aurais pû penser la même choses il y a de cela quelques mois. j’étais moi-même très sceptique à l’ouverture du centre commercial (que je ne fréquente pas plus que ça si on excepte le Decitre, le Carrefour pour les courses de dépannage et le cinoche… Bon, et de temps en temps le Zara et le Monoprix aussi, j’avoue !).
Reste qu’en s’éloignant un tout petit peu du centre commercial, on trouve autant de petits commerces que dans n’importe quel autre quartier animé de Lyon.
Il y a la boulangerie historique Max Poilâne et un excellent sushi rue Casimir Périer. Le Burger & Wine, le restaurant asiatique Indochine qui sert un bo-bun pas mal du tout rue Denuzière.
Sans oublier les très nombreux petits commerces : un boucher super, 3 pharmacies, 2 superettes, de nombreuses boulangeries-pâtisseries, coiffeurs et bureaux-de-tabac-maisons-de-la-presse sur le Cours Charlemagne… Et le Rem’s n’est pas loin !
Et pour mon plus grand bonheur, il y a un tout petit marché de producteurs le dimanche matin près de l’Eglise Sainte-Blandine…

IMGP1585

“Confluence, c’est hyper bourgeois !”

FAUX : Pas du tout ! Il y a beaucoup de mecs en costard et de belles bagnoles dans la rue mais dites-vous que dans le quartier il y a de nombreux bureaux, que les Docks 40 et le Domo ne sont pas loin et que le Centre Commercial **** est orienté pour attirer une clientèle qui se veut “haut-de-gamme”.
Le soir, quand tout ce petit monde est reparti, la population est très diversifiée. Le principe de mixité sociale est un des piliers du projet : 25% des logements de Confluence sont des logements sociaux. Tous les voisins que je croise dans mon immeuble ont l’air plus jeunes que nous (j’ai 31 ans, pas 75 !) et il suffit de regarder les voitures garées dans le sous-sol commun du bloc où j’habite pour se rendre compte qu’il y a effectivement du très haut-de-gamme (le gros 4×4 qui ne rentre pas entièrement dans le garage :-) ) et du très normal (vieilles twingos déglingos…).
Si vous passez dans le quartier, levez les yeux et jetez un oeil rapides aux balcons. Vous pensez vraiment qu’un CSP++ laisserait son vieux canap dégueu sur son balcon ?

IMGP1590

Et toujours la proximité de l’eau, des bâteaux, le calme le soir quand les travailleurs, les shoppers du centre commercial et les bloggueuses mode ont repris le tramway…
Et l’impression de participer à une nouvelle page de l’histoire de la ville !

“Alors, c’est comment de vivre à Confluence ?”
– Ben, c’est plutôt cool en fait !