Vous vous êtes toujours demandé ce que faisaient les mecs qu’on croisait parfois avec un casque de chantier et un trépied bizarre ? Moi aussi ! Je suis donc allée rencontrer Jean-Philippe, topographe de profession…

Jean-Philippe Arca, gérant du cabinet de topographie TOPO A (Saint-Priest). Pourtant ce n’est pas vers la topographie qu’il se dirigeait quand il était lycéen. Il voulait devenir gendarme, mais a été recalé au concours.. C’est grâce à un stage de découverte auprès d’un géomètre-expert qu’il se rend compte que le terrain et les chantiers lui plaisent.

En quoi consiste le métier ? Un topographe établit des relevés topographiques (à l’arbre et à la plaque d’égout près), le plus souvent au 1/200ème, afin de permettre la réalisation de travaux sur un terrain donné : construction d’une route, pose de réseaux électriques, installations de charpentes métalliques… Les plans des topographes constituent une étape préalable indispensable à tout chantier.

DSCN6911

Jean-Philippe Arca opte ainsi pour le CAP en deux ans de la SEPR (alors située à Charpennes), qu’il obtient en 1988. Il est embauché dans la foulée dans une entreprise de topographie. Quelques années plus tard, il décide de compléter sa formation en dessin et en informatique afin d’obtenir un diplôme supplémentaire, sésame nécessaire à sa progression de carrière. Il retourne donc à la SEPR (cette fois située rue Hénon) et obtient le Brevet Technique en 1997. Puis il quitte son employeur deux ans plus tard pour se consacrer à ses projets.

TOPO A est fondée en 2000 et son activité lui permet d’embaucher dès 2001. Spécialisée dans les travaux publics, TOPO A se voit alors confier de gros projets, tels que l’implantation du tramway de Lyon et celle du Parc Blandan. Le cabinet compte aujourd’hui quatre techniciens ainsi qu’un apprenti.

DSCN6909

Selon Jean-Philippe Arca, la SEPR était à son époque une référence dans la formation au métier de topographe. Elle l’est toujours, mais il souligne toutefois qu’à son époque, il y avait davantage de formation sur le terrain ainsi que des cours de sport ! L’enseignement a évolué en même temps que la technicité des appareils. Le CAP n’existe plus, il a été remplacé par le Bac Pro Technicien Géomètre Topographe en 3 ans, qui peut être complété par le BTS Géomètre Topographe en 2 ans (plus d’information ici).

Pas de topographie sans tachéomètre !

Pas de topographie sans tachéomètre !

Ces métiers sont recommandés pour ceux qui apprécient d’alterner les phases de terrain et les travaux de bureau. Il faut donc avoir une solide condition physique : d’où l’importance du sport dans le cursus !

Pour en savoir plus sur la formation de topographe
Consultez le site de notre partenaire sur cette Semaine Spéciale Métiers :
SEPR Centre de formation professionnelle à Lyon
www.sepr.edu

Pandi