philippeLyon CityCrunch a rencontré 4 porteurs de projets ayant l’objectif d’ouvrir un établissement à Lyon. Voici où en est #Nam.
> Voir la première interview
> Voir les autres projets

Comment le projet a avancé depuis la dernière fois ?
J’ai attaqué les travaux dans mon local depuis 2 mois, et on arrive au bout. Voir toutes ses idées d’aménagement se concrétiser sous ses yeux est magique, et je n’ai pas vraiment eu le temps de m’ennuyer ou de voir le temps passer.

Peux-tu dors et déjà nous communiquer une date d’ouverture ?
2 mois de travaux c’est déjà long, surtout quand on paye déjà les loyers, alors l’ouverture est programmée pour dans moins d’un mois, en juin, on va rester vague un tout petit peu pour pas se planter dans la date.

Est-ce qu’il y a encore un gros point de blocage que tu n’arrives pas à solutionner ?
Non, pour l’instant tout se passe à merveille, j’adore quand un plan se déroule sans accrocs.

Parle-nous un peu pus de ce que l’on pourra manger dans l’établissement.
Nous allons faire des Banh mi, des sandwichs vietnamiens riche en légumes, Son goût particulier, alliance de traditions françaises et vietnamiennes repose sur des aliments simples et peu couteux. Ce qui le rends savoureux et économique. Une de ses caractéristique est d’être généreusement garni de pickles de carottes et daikon. Parce que ce dont le monde a réellement besoin, c’est juste de plus de pickles.

Si tu devais nommer une seule qualité indispensable pour monter un projet de resto/bar à Lyon, ce serait quoi ?
Encore une fois, agir. Laissez tomber le mail, le téléphone, les plans, a un moment il faut taper dans le concret et faire avancer le chantier tous les jours. Chaque mail ou coup de téléphone n’est qu’une action a réaliser IRL finalement. Il faut garder le cap et résoudre chaque question une à une sans se laisser déborder.

banhmiimfamous3