philippe

Lyon CityCrunch a rencontré 4 porteurs de projets ayant l’objectif d’ouvrir un établissement à Lyon. Voici la présentation de #Nam
> Voir les autres projets

Présentation :
Je suis un ancien developpeur web qui voulait elargir ses horizons au delà des 20 pouces de son ecran d’ordi. Issu d’une famille de restaurateur, je me suis décidé a retourner dans le commerce pour avoir un peu plus de contact humains.

L’idée en une phrase
Faire redécouvrir un sandwich economique et diététique aux lyonnais : le Banh mi, alliance de la baguette francaise et de saveurs d’asie du sud est.

Comment est venu cette idée ?
Après un premier projet trop ambitieux, j’ai façonné ce nouveau projet pour qu’il soit plus dans mes moyens sans devoir attendre l’aval d’une banque. Passionné de toutes les cultures asiatiques, japonaise, chinoise, coréenne, vietnamienne, il y a tellement de spécialités insoupçonnées dans ces pays que le choix fût difficile. Mais à l’inverse des restaurant asiatique traditionnel qui ont une carte à ralonge, je vais rester sur du mono produit.

Quel est l’aspect du projet qui vous donne du fil à retorde ?
La partie financière et les négociations avec les banques ont vraiment été des étapes bloquantes. Après avoir reçu des millions de l’état, ces instituts financiers ne misent pas un kopeck sur de jeunes entrepreneurs surtout dans le domaine de la restauration.

A l’inverse, quel aspect vous faisait un peu peur et s’est révélé plutôt facile ?
La communication. Je l’ai commencé bien en amont de la moindre finalisation du projet, sans aucun moyen financier. Et je suis plutôt surpris du public que j’ai réussi à intéresser au projet. Les réseaux sociaux et tenir un blog (http://namsandwich.fr) permettent d’abaisser le coût d’entré de ce poste de manière drastique. Les discussions avec le public sont toujours passionnantes et orientent significativement le projet selon les retours recueillis.

Quel conseil donneriez-vous à des gens qui ont une idée et n’ose pas se lancer ?
Il n’y a pas de bonne idée, il y a juste la réalisation de ces idées. Prenez n’importe quelle idée et travailler là concrètement.

Quel est l’établissement (boutique / bar / resto) qui vous inspire (ou que vous trouvez réussi) ?
Sur Lyon, j’admire le travail de Marc Bonneton et de son équipe qui après l’antiquaire, à ouvert successivement le butcher et le porto bello. J’aimerais suivre la même voie, avec justement des concepts asiatiques différents à chaque fois.

logo