Le Mojito, boisson mythique chez Lyon69 (mais aussi chez pas mal de gens qui sortent beaucoup) est-elle has been ? C’est la question qu’on se pose de plus en plus avec la team du blog. Il faut dire que ces derniers temps les catastrophes mojitoresques se sont multipliées provoquant sortie de routes (et de bars).

Au temps jadis, il était rare de trouver des Mojitos sur la carte des cocktails d’un bar. Quand il y en avait, c’était un peu la fiesta. On commandait une tournée, le barman savait le préparer avec brio, c’était bon, c’était chouette, tout le monde était content.

Et puis le mojito est devenu à la mode, très à la mode, trop à la mode. Il est désormais sur la carte de tous les bars, voire même de certains restos (Et la rumeur court qu’on pourra bientôt en commander chez Flunch !).  Tout le monde pense que préparer un mojito, c’est comme faire le DJ, c’est super facile parce que c’est super tendance : C’EST FAUX !

Préparer un bon mojito ça s’apprend et surtout ça prend du temps (ce qui justifiait à l’époque un prix assez élevé pour un cocktail). Là on a surtout l’impression que les bars ont plus retenu le prix élevé que l’assemblage délicat d’ingrédients sélectionnés avec précision.

En 2012, commander un Mojito relève de la roulette russe, sauf que la probabilité de vous envoyer un cocktail insipide dans le gosier est beaucoup plus élevée que de vous figer une balle dans la tête.

Une fois sur 2 ça ne manque pas, le Mojito est raté (Mention spécial au bar qui nous a servi récemment un Mojito sans glace, sans citron et avec la menthe dans une assiette à coté pour « faire notre tambouille ».)

A toutes fins utiles rappelons les ingrédients
du Mojito réussi :

Le Mojito idéal certifié par Lyon69.net

Des branches de menthe fraiche. On insiste sur le coté frais et l’aspect branche. Non, la menthe ne doit pas être hachée menu au préalable, la branche doit être mise en entier dans le verre puis broyée à coups de pilon. Ça libère toute la saveur de la plante et ça évite le désagrément du morceau de feuille de menthe collé aux dents ou coincé dans la gorge.

Du citron vert. Pas du jus de citron. Des vrais quartiers de citron qu’on broiera avec la menthe.

Du sucre roux en poudre. Pas du Canadou ou autre sucre de canne. Du vrai sucre. Certains barmen le mettent même en morceau pour que vous sentiez les petits grains quand vous aspirez au fond du verre. Yum 🙂

Du rhum (6cl). Si possible du rhum cubain.

De l’eau gazeuse. Si vous respectez à la lettre toutes les autres consignes, on ne sera pas trop regardant sur la qualité de l’eau gazeuse. Évitez juste l’eau gazeuse aromatisée.

De la glace pilée. Pas des glaçons ou un bloc de glace, de la vraie glace pilée, placée très tassée au dessus de la préparation. L’objectif n’est pas de rafraichir la boisson dans le verre mais au moment où celle-ci passe dans la paille. De plus la glace permet de maintenir fermement toute la préparation à l’intérieur. Vous pouvez vous déhancher sur la piste de danse, un verre à la main : la boisson ne bouge pas et la paille reste droite.

De l’angostura. La touche finale : quelques gouttes de cette liqueur à base de plante et d’épices qui se déversera sur la glace pillée avant de venir se mélanger subtilement à la préparation. C’est la petite touche d’amertume qui claque à la fin de chaque gorgée.

Quelle est la prochaine boisson tendance ?

Les mauvais Mojitos ayant gagné la bataille, il va nous falloir rapidement trouver une boisson pour reprendre le titre de boisson officielle de Lyon69. Il parait que la Suze fait son grand retour chez les hipsters… :-/

N’hésitez pas à faire de suggestions dans les commentaires.

Dans un prochain article on se demandera si le terme « has been » est lui aussi has been. D’ici là rappelez-vous que l’alcool est à consommer avec modération.

Crédit Illustration : Milie

 

38 commentaires

  1. Le Mojito est Immortel !!! Mais chassons les impies qui osent le défigurer à coup de shaker et chemisette d’apparat, qui confondent tradition et ration, Glaçon et pigeon, Mojito et Diabolo !!!!!

  2. Je vais faire ma rabat-joie (mais j’aime ça alors…) mais je n’ai jamais aimé cette mode du mojito. J’en bois mais à petites doses. Je suis plus centriste, je bois de tout. Et je n’ai aucune idée de la prochaine boisson à la mode. Brrrr….
    Et j’aime beaucoup l’illustration de Millie.

  3. Il y a un bar qui s’appelle Le Moana sur les quais de la Lose vers le 9ème (20 quai pierre Scize) qui fait des cocktails incroyables. Un peu kistch à l’intérieur (ambiance Antilles à la Francky Vincent).

    En tout cas, son mojito et son ti punch m’ont réconcilié avec ces cocktails, malgré les massacres que j’ai pu boire ailleurs

  4. Vous etes devenus vieux, c’est tout! :p

    Après la phase ado/etudiante a boire des bieres ou des mélanges wiskey-coca/vodka-orange a base d’alcool et de jus premier prix, vous avez profité de vos premieres payes pour vous faire plaisir sur de « vrais cocktails ». Dont le mojito. Maintenant blasés et devant la qualité déclinante du cocktail, il va falloir assumer la trentaine approchante, migrer vers les bars a vins, se constituer une cave et sortir a vos potes « ce petit Gigondas 2009 dont vous me direz des nouvelles ».

    Bon, moi je suis encore jeune et j’ai recemment decouvert le meilleur plan a Mojitos de Strasbourg donc je continue a en profiter. Je suis affreusement mainstream, je sais!

      1. Moi aussi je t’aime Camiiiiiiiille (et toute l’équipe aussi #keuraveclesdoigts)

        Et oui, j’ai déjà pris des places pour les nuits 😉

    1. Je suis passé par la case bar à vins avant la case Mojito.
      Surement par ce que le prix de la bouteille divisé par 4 reste un bon plan, même pour les étudiants, en tout cas moins cher que le Mojito.

      Par contre oui se constituer une cave, ça c’est un truc de vieux 🙂
      Genre gouter des vins chez soi, entre amis, voire pire à au cours d’un diner de couples. Arggggg :((

  5. Malheureusement je suis tout à fait d’accord… En Espagne il est possible d’avoir un mojito qui tabasse, au bord de la plage et à 5€ (voire moins si on entre dans les terres) ! Alors à quand un top 5 des mojitos pour éviter les mauvaises surprises ?

  6. Pour un bon Mojito, je suis prête à faire des kilomètres… quand l’envie me prend, rien ne m’arrête! Et moi qui pensais être une vieille conne, ça doit être le seul côté « d’jeun’s » qu’il me reste!… Ou alors, je suis une has been… mais tant pis, je l’assume!

  7. le dernier mojito que j’ai bu a été préparé dans la bouche d’un serveur, je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur que j’ai bu, mais je pense que je m’en souviendrais quelque temps…
    Mon cocktail du moment est la Caipirinha, c’est pas dégeu 🙂

      1. C’est un bar que j’adore, son seul défaut est qu’il est un poil trop petit… il s’agit de l’abreuvoir. Bizarrement, personne ne voulait boire ce cocktail « maison », sauf un….

  8. Pour une variation qui apporte un petit air frais, allez goûtez le « Mojito 500 » de L’Antiquaire.

    PS. Au choix, le visuel de l’article :
    – est une illusion d’optique qui fait croire qu’on est déjà en été,
    – va déclencher une réaction en chaîne qui finira par avoir la peau de mon compte en banque,
    – m’incite à remplacer mon contrat avec La Lyonnaise des Eaux par un deal avec Bacardi, pour construire un pipeline perso. jusqu’à Cuba.

  9. c’est vrai que c’est vite la cata sur les mojitos…(mauvais souvenirs de fin de soirée 🙁
    Par contre, y’a des bons mojitos au Gonzo bar (Lyon 7) !

  10. +1 pour le mojito vaseu du Ninkasi opéra, pas de glace trop de rhum et une menthe en fin de vie en tres faible quantité… autrement dit 7.5euros de pure maleur (La déesse de la biere ne sait faire que de la bière !! )

  11. Bonsoir,

    Attiré par toute cette agitation autour du mojito, je glisse une idée.

    Il est vrai que trouver des mojitos bons, à un prix abordable (difficile de définir abordable mais on va dire autour de 5€00?) est compliqué voir trés compliqué. Commme le souligne très bien l’article, souvent le cocktail est mal préparé (la rapidité étant priviligié sur la qualité).

    Mon idée est simple, un abonnement mensuel pour mojitos ?

    Le principe est le suivant :

    – Vous allez sur le site proposant l’abonnement mensuel,
    – Vous choississez celui qui vous convient en therme de quantité (exemple : 5 mojitos, 10, 15…),
    – Vous passez commande,
    – Vous avez accés aux meilleures mojitos de lyon, dans des endroits agréables.

    Quels intérêts ?

    – Etre sur de la qualité des mojitos (on testera ou vous),
    – Faires des économies (mojitos bien moins chère),
    – Simplifier la vie (plus de carte bancaire, de liquide…).

    Votre avis et vos feedbacks ???

    Ps : Je m’excuse par avance si vous trouvez mon message hors contexte.

    Bon samedi soir et bon mojito….

  12. Comme future boisson à la mode, je pense au Long Island Ice Tea.
    C’est bon et frais!
    Mais 5 alcools différents, ça a un prix. (cf. 12€ dans les Ninkasi)

  13. En tant que véritable inconditionnel du mojito (j’ai meme un blog qui parle que de ça hein!) je tiens a pousser mon râlage extrême car malheureusement l’angostura n’est que trés peu utilisée dans les bars ! et surtout a lyon 🙁

  14. Un mojito, un vrai, c’est avec des glaçons entiers et non de la glace pilée.
    Le mojito vient de cuba et là bas il fait tellement chaud qu’il fait que les glaçons soient entiers afin de ne pas diluer trop vitre le cocktail donc on oublie vite la glace pilée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*