Ça me fait l’effet à chaque fois. Dès que je parle avec des voyageurs, j’ai envie de repartir bourlinguer. Alors à force de voir mes acolytes partir en long week-end, j’ai pris un pote sous le bras et on a décidé de profiter de l’ouverture d’une ligne directe Lyon-Budapest pour aller visiter la perle du Danube.

Voici le récit de 3 jours festifs et culturels dans cette belle cité.

intro

Samedi

_17h_

On arrive à Budapest plus rapidement que je pensais, en seulement 1h50. A l’aéroport, on hésite à prendre la Budapest Card (transports illimités + quelques musées gratuits + pas mal de réductions, pour 1, 2 ou 3 jours) mais on opte finalement pour des tickets de bus/métro à l’unité (350 ft l’unité, ou 3 000 ft par 10). Se rendre en ville coûte seulement 2 tickets : 1 pour le bus « 200E » qui nous emmène au métro, puis 1 pour le métro pour aller au centre-ville.

_19h_

Après avoir récupéré les clés de notre appart situé au pied du Pont de Chaines, un bon repère sur les plans car très central, on part faire un tour, histoire d’appréhender un peu la ville. Nous sommes donc du côté Pest. De l’autre côté du Danube se trouve la colline de Buda.

2-1a

Comme on est des sportifs, on ne prend pas le vieux funiculaire pour monter, mais on traverse par un petit parc pour se retrouver au pied du Palais Royal qui domine la colline (on ne voyait que lui d’en bas). D’ici, on a déjà une très belle vue sur le Parlement, de l’autre côté du Danube, illuminé par le soleil qui se couche, mais on le verra encore mieux un peu plus loin, vers l’église Mathias et le Bastion des pêcheurs.

2-1bBudapest parlement

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page incontournables à Budapest

_21h_

Vu que le quartier est assez mal desservi par les transports on  redescend à pied. Mais le coin est très résidentiel et super mort le soir, pas un troquet à l’horizon. Et c’est comme c’est guère mieux en bas de la colline, sur le quai, on décide de prendre un tram pour aller un peu plus loin.

soiree budapest

On traverse le pont SzabadSág (pont de la liberté) et on trouve le pub For Sale qui nous tend les bras (non, il n’est pas à vendre J ). La déco de ce pub est composée de papier, dessins et cartes de visite punaisées aux murs et au plafond, c’est assez cool (j’ai d’ailleurs laissé une carte de visite de Lyon CityCrunch, le premier qui nous en poste une photo gagne une pochette surprise !). Et cerise sur le gâteau, on peut même manger.

2-2a

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

Les pourboires

Au moment de payer, petite gymnastique du cerveau, il ne faut pas avoir trop bu : dans la plupart des restos, le service n’est pas inclus. Dans ce cas là, il vous faut l’ajouter à la note (comptez environ 10%). Mais on ne laisse pas le pourboire sur la table, il faut annoncer vous-même au serveur combien vous voulez payer au total (que ce soit en espèce ou en CB).
Ah, on fait moins les malins, hein ?

_23h_

C’est pas le tout, mais Budapest est réputé pour ses bars hyper stylés, notamment dans le quartier juif (l’ancien ghetto pendant la guerre) avec les fameux ruin pubs (kert en hongrois), c’est-à-dire des pubs installés dans des cours d’immeubles désaffectés. Direction Kazinczy utca (utca veux dire rue) pour le plus célèbre d’entre eux, Szimpla, qui est effectivement complètement dément.

Szimpla Budapest

Au passage, on découvre que juste à côté se trouve une sorte de food truck station avec 7 ou 8 camions de street food, c’est bon à savoir. Il y a un bon 100m de queue, mais on est à l’intérieur en moins de 10 minutes.
L’endroit est tout simplement hallucinant : imaginez une immense cour intérieure avec plusieurs espaces, plusieurs bars et plein de petites pièces autour (en réalité des appartements dont on utilise chacune des pièces) dont certaines accueillent aussi des bars ou des DJs. Il y a même un  stand de burgers au fond de la cour ! Rajoutez un étage avec une mezzanine qui fait tout le tour, saupoudrez le tout avec une déco un peu bric-à-brac savamment travaillée et des tables et des chaises dépareillées partout et vous aurez un aperçu de ce qu’est un Kert. Par contre, le truc space, c’est qu’il y a des chichas de partout, apparemment c’est la grosse mode ici.

Szimpla Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

_1h_

On décide d’aller voir un peu aux alentours et on tombe sur le Klub Vittula, une petite cave où un DJ passe des disques de rock tendance coldwave.  

On continue notre périple direction Corvin, une boite située au-dessus d’un centre commercial pas très loin d’ici et composée d’une grande salle où un DJ balance du son électro devant des danseurs surexcités, une petite salle où le DJ a beaucoup moins de succès, et surtout un rooftop sur la terrasse. Mais comme l’immeuble n’est pas super haut, au final on ne voit pas grand-chose. C’est juste marrant d’être sur le toit d’un grand magasin.

Rooftop Corvin Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

_3h_

Il est temps de rentrer se coucher. Il y a quelques lignes de bus nocturnes, mais on n’est pas si loin donc on rentre à pieds.

Dimanche

_10h_

A Budapest, il y a des salons de thé réputés, dont le Café Gerbeaud pas très loin d’où on loge. On décide donc d’y prendre le petit déj. Bon, en fait c’est très classe (la salle est magnifique et immense), et très bon, mais du coup un peu cher. Notre petit déjeuner continental nous reviendra à 8 000 ft pour deux (soit 28€). En revanche les gâteaux pâtissiers dans la vitrine sont magnifiques et font vraiment envie.

Café Gerbeaud Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

_11h_

On prend le métro direction Városliget, qui est un immense parc un peu à l’écart du centre-ville, sorte de grand Parc de la Tête d’Or. On y trouve des termes, 2 musées, un étang, un zoo, etc.. et des immenses pelouses. Nous sommes le 1er mai et il y a une sorte de fête de l’Huma locale pour la Journée internationale des travailleurs, avec des stands du Parti Communiste, des concerts, des jeux pour les enfants et surtout des stands de bouffe à perte de vue. On fait un tour de la brocante Petofi Csarnok mais c’est pas folichon. Pour les amateurs de puces, il faut aller à Ecseri Piac, mais c’est assez loin (il faut prendre le métro, puis le tram et enfin un bus…).

Városliget Budapest
6-b

_12h_

Au bord du parc se trouve un grand lac avec des pédalos (comme au Parc de la Tête d’Or, je vous dis) qui se transforme en une immense patinoire éclairée la nuit l’hiver, ça doit être cool. De l’autre côté du lac, se trouve la Place des Héros. C’est une immense place avec une colonne très haute sur laquelle trône l’archange Gabriel, avec à ses pieds les 7 chefs de tribus qui ont fondé la Hongrie. Le tout est encadré par deux grands monuments avec d’autres chefs de guerre. C’est pas le truc du siècle, mais ça mérite le coup d’œil.

Place des Héros Budapest

_13h_

De là part l’avenue Andrássy, une des plus grandes artères de la ville bordée au début par des ambassades. Quelques centaines de mètres plus loin se trouve la Maison de la Terreur, un musée historique reconstitué dans un bâtiment utilisé pendant la guerre par le Parti des Croix Fléchées (les nazis hongrois) puis, à la libération par la police politique communiste. Autant vous dire que ce n’est pas un endroit super gai. La muséographie est superbe, mais j’avoue que j’ai trouvé ça super long, avec beaucoup de films et d’explications en anglais (ou en hongrois, mais bon…) et encore, on a pas pris l’audioguide.

Maison de la Terreur Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page incontournables à Budapest

_15h_

Il commence à faire faim ! On est pas loin du quartier juif, et après quelques hésitations, l’appel de la street food est plus fort que nous et on se retrouve à Karavan, la food trucks station à côté de Szimpla où on commande un bon burger au bœuf Angus. Pour le dessert / goûter, on passe devant Fröhlich (joyeux en allemand), un salon de thé qui avait bonne presse,  mais comme c’est fermé, on atterrit finalement au Spinoza, un autre salon de thé à bonne réputation où on prend un Strudel (sorte de chausson aux pommes) et un Flódni (gâteau typique à 3 étages : pomme, noix et pavot, et parfois aussi prune).

Street food Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

_18h_

On file en direction de la colline de Buda pour aller visiter l’Hôpital sous la roche, un hôpital de secours construit pendant la guerre dans une partie des nombreux tunnels creusés sous la colline. Après un petit film explicatif (en anglais), en route pour une visite d’environ 1km dans des galeries sous-terraines parsemées de petites pièces qui servaient par exemple de bureau, de cuisine, de bloc opératoire ou de dortoir, ainsi que les salles techniques pour la gestion de l’eau ou de l’air. Encore une fois, c’est super bien mis en scène, avec de nombreux objets d’époque et des mannequins en cire.

On aurait envie de passer un peu plus de temps (et d’avoir le droit de faire des photos…).

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page incontournables à Budapest

_20h_

On avait repéré un bateau, A38, qui fait office de bar et de salle de concert, mais il est tout au sud de la ville, et on commence à sentir la fatigue.  On opte finalement pour un restaurant moyenâgeux recommandé par plusieurs personnes, le Sir Lancelot, dans le quartier de la gare. C’est un restau à thème, avec des animations (duels à l’épée, avaleur ou jongleur de feu, troubadour, etc…). Les portions de viande sont juste énormissimes et on n’a pas de fourchette, juste un couteau et une cuillère, apparemment comme au temps des chevaliers et du roi Burgonde (« Arthur ! Cuillère !! »). Pour être honnête c’est très bon, mais quand même un peu kitschouille.

Sir Lancelot Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

_22h_

On est repus et on a du mal à se mouvoir, mais on décide d’aller boire un dernier verre à Kuplung, un autre bar réputé du quartier juif (on y revient toujours).
En plus du bar toujours super bien décoré, il y a une grande salle de concert avec une baleine accrochée au plafond. Le concert est terminé alors on ne traîne pas trop et on rentre à l’appart en passant par la Basilique.

12-a

On essaie de réserver sur internet pour la visite du Parlement, mais les visites en français (11h et 13h30) et en anglais pour demain sont complètes. Heureusement qu’on est encore là mardi.

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

Lundi

_11h_

Après un petit déjeuner au Café Cyrano (encore une fois très bon, mais un peu trop classe à notre gout), direction la Grande Synagogue de la rue Dohany.

C’est la deuxième plus grande synagogue du monde en capacité d’accueil après le temple Emanu-El de New York. Pour y rentrer, il faut porter une kippa (ils en donnent des jetables). C’est la première fois que je rentre dans une synagogue et je suis presque déçu car je trouve que ça ressemble (en gros) à une église. Le guide nous explique que c’est justement fait exprès car le but était de s’intégrer au maximum dans la vie de la ville.

13-a

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page incontournables à Budapest

_14h_

On se dirige vers la basilique Szent István (St Stephen ou St Etienne de Pest), dont le parvis est bordé de bars et restaurants. J’y mange un très honnête traditionnel poulet au paprika avec des pâtes aux œufs. Vu qu’on est devant, on est un peu obligés de rentrer dans l’immense basilique magnifiquement décorée.

14-a

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page incontournables à Budapest

_17h_

Après les visites culturelles, place à la détente. On arrive aux somptueux bains Gellért, une spécialité de Budapest. On commence par l’extérieur où se trouvent une piscine à vague (en travaux), un bain chaud, un sauna et un grand tonneau d’eau froide. A l’intérieur, il y a une piscine pour nager (bonnet de bain obligatoire), et surtout de nombreux bassins, saunas et hammams à différentes températures : jusqu’à 38 ou 40° pour l’eau la plus chaude, 16 ou 14° pour l’eau la plus froide (brrr).

Bain Gellért Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page des bains à Budapest

_20h_

Après avoir infusé plus de 2h, on est complètement vidés. Heureusement on trouve un super bar à vin juste en face, Palack, avec une très grosse sélection de vins hongrois. Sur les conseils de la serveuse, j’opte pour un Hollósy-Bodzilla de la région du lac Balaton et mon acolyte pour un Ferdinand Padihegy Furmint de la région Tokaj-Hegyalja, tous deux très bons. Le tout accompagné d’une bonne planche de charcuterie et fromages locaux.

Bar à vin Palack Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

_22h_

Il nous reste encore un kert incontournable à visiter : Instant. Un peu dans la même veine que Szimpla, avec toujours une déco de ouf et plein de petits recoins, mais la musique est un peu plus électro. Ca n’empêche pas qu’il y a carrément une vraie cave avec une centaine de personne qui écoutent un concert de rock au sous-sol.

kert incontournable budapest Instant

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

Mardi

_10h_

En sortant de notre petit-déjeuner la veille, on avait repéré Fruccola Juice Café, un restau / salon de thé pour le coup très CityCrunch, idéal pour le petit-déj healthy / éco friendly : smoothie yaourt, banane, amande, orange + gâteau courge millet pour moi ; jus épinard, coriandre, ananas, orange, citron + gâteau noix, cannelle, cranberries pour mon pote. La déco est bien évidemment soignée, tendance green, et il y a plein de petits détails appréciables : le sucre est remplacé par du miel, ils incitent au Meat-free Monday (http://www.meatfreemondays.com/), etc… Dommage qu’on ne l’ai pas trouvé avant.

Fruccola Juice Café Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page bonnes adresses à Budapest

_11h_

On récupère nos billets pour la visite du Parlement au guichet (attention à la queue) puis on récupère des écouteurs pour entendre la guide nous expliquer les détails de ce superbe bâtiment construit entre 1885 et 1902 et qui abrite encore maintenant l’Assemblée Nationale de Hongrie.

le Parlement Hongrois Budapest le Parlement Hongrois Budapest

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page incontournables à Budapest

_13h_

On retourne du côté de Buda pour une dernière vue sur le Parlement, et on trouve dans le quartier un restau assez chic, mais qui propose un menu touristes très correct pour 2 700 hft (9.5€) : soupe goulash / poulet paprika et pâtes aux œufs / dessert aux fruits confis. Ils ne prennent pas la CB mais prennent les euros (assez courant en fait).

20-a

_15h_

Direction le Parc à l’autre bout de la ville pour un dernier bain avant de repartir, cette fois aux bains Széchenyi, probablement les plus célèbres de Budapest, et tout aussi magnifiques que Gellért. Après avoir bataillé pour fermer mon casier (le bracelet qu’ils m’avaient donné à l’entrée ne marchait pas, et j’ai un peu galéré à trouver quelqu’un qui parle bien anglais…), nous voici à nouveau en train de barboter dans des eaux à 28, 36, 40 ou 16°. Je trouve que c’est un peu moins propre que Gellért (on marche pieds nus au même endroit que les gens en chaussures…), et je regrette de ne pas avoir amené une paire de claquettes.

21-a21-b

👉  Plus d’infos sur ce lieu dans notre page des bains à Budapest

_17h_

Malheureusement il est déjà l’heure de sortir de l’eau et de repasser à l’appart pour prendre nos affaires avant de filer à l’aéroport, où on arrivera juste-juste à cause du bus qui s’est arrêté plein de fois en rase campagne. J’avoue qu’on avait un peu sous estimé le temps pour se rendre à l’aéroport. Du coup, on n’aura même pas le temps d’acheter des cartes postales (dommage, on avait les timbres…).

En bref

Que ce soit pour son histoire et son patrimoine riche, ses points de vues remarquables, ses traditionnels bains ou ses bars festifs et sa culture underground, Budapest est une ville qui sait cultiver l’art de la fête, de la détente et du bien vivre.

Ce récit vous a plu ?

Retrouvez toutes nos bonnes adresses, les visites incontournables et les insolites dans notre city guide en cliquant sur le gros bouton juste après !

logo-BUDAPEST