patinoire-charlemagne

C’est un peu une tradition.

Tous les ans, pour l’anniversaire de mon papa, je lui offre une place pour un match (très souvent du foot, un peu moins souvent du rugby ou du basket). Ce n’est pas très original, mais je sais que ça lui fait plaisir et c’est l’occasion d’avoir un de ces moments père-fils qu’on apprécie tous les deux.

Cette année, après avoir un peu trop fréquenté les gradins du Stade de Gerland (et dans un moindre mesure ceux de l’Astroballe et du Matmut Stadium) je voulais faire dans l’originalité : nous sommes donc allés voir un MATCH DE HOCKEY.

Une patinoire pleine à craquer

Mardi dernier, on est donc monté dans le tram pour nous rendre à la Patinoire Charlemagne voir les Lions affronter l’équipe de Chamonix dans le cadre de la ligue Magnus (le plus haut niveau national en France).

LOGO-LHC

Un blason avec un lion super vénère, la classe !

On avait prévu une petite demi-heure d’avance, mais l’enceinte était déjà noire de monde. Nous avons été obligés de nous installer tout en haut. Nous étions un peu loin (un palet c’est pas aussi gros qu’un ballon de foot) mais avons pu bénéficier d’une vue d’ensemble assez pratique.

La patinoire continue de se remplir, les gens arrivés à la bourre s’installent dans les escaliers, d’autres restent debout aux extrémités de la salle (et pas très loin de la buvette, emplacement stratégique !). Je suis surpris par la foule (il devait bien y avoir 3 000 personnes), je ne pensais pas que le hockey pouvait provoquer un tel engouement chez les Lyonnais.

Après qu’un véhicule bizarre soit repassé maintes fois pour préparer la glace, le spectacle commence. Gros son, lumières flashy, mascottes, pom-pom girls…  On a droit à un show à l’américaine (mais en version française, ne nous emballons pas non plus). Le public est chaud, les joueurs sont prêts, le match démarre enfin.

match-hockey-a-lyonhockey-sur-glace-lyon

Glisse et baston

J’avoue être un novice en matière de hockey et même après ce premier match je n’y vois guère plus clair, mais globalement ce n’est pas très compliqué : 5 joueurs et 1 gardien dans chaque équipe, 1 cage à chaque extrémité du terrain et un palet. L’équipe qui met le plus souvent le palet dans les cages adverses remporte la partie.

Le plus impressionnant dans un match de hockey se sont les bruits : corps qui s’entrechoquent ou qui s’encastrent dans la palissade, crossent qui frappent le palet, crissement des patins sur la glace… sans oublier l’immanquable orgue pour ambiancer la salle.

hockey-lyon-charlemagne

Si j’ai trouvé le début de mach un peu plan-plan, la tension est vite montée quand les équipes ont commencé à marquer. Public qui se lève, joueurs qui se castagnent (lire cet article super intéressant de Wikipédia sur les bagarres plus ou moins tolérées au hockey), gros amas de joueurs, de crosses et de n’importe quoi devant les cages (je vous ai dit qu’on était assis super loin et qu’on comprenait pas trop ce qu’il se passait). On s’est surpris à hurler, à taper des mains, à faire la chorégraphie proposées par les pom-pom girls durant les pauses. Bref, on s’est éclaté.

Après 3 périodes de 20 minutes, les Lyonnais s’inclinent 3 à 5 au cours d’une fin de match laborieuse. Les Lions ont perdu, mais on a quand même le sourire aux lèvres : c’était une chouette soirée.

Voir un match

Le championnat est désormais terminé. Les Lions joueront leur maintien dans une série de play-down. Les Lyonnais affronteront Caen dans une série de 7 matchs pour savoir qui sera rétrogradé. Les prochains matchs auront lieu ces dimanche (22 février) et lundi (23 février) et les places coutent 14€ (18€ si vous allez aux 2 matchs).

Plus d’info sur le site officiel du club ou sur leur page Facebook.

Et parce que mes photos étaient bien pourries (je vous ai dis qu’on était loin ? ) voici quelques photos du match récupérées sur la page Facebook du club.

Hockey 3

Hockey 2

hockey 1