Quand on a annoncé à nos entourages que l’on partait au Portugal, les premières réactions ont été souvent : « Vous allez à Lisbonne ? A Porto ? « , « Vous allez voir, c’est top ! ». C’est vrai le Portugal devient une destination prisée par les touristes à la recherche de plages et de culture, par les fêtards ou encore les adeptes des city breaks. Faro, petite ville balnéaire du sud-est du pays, reste encore une destination assez intimiste et méconnue du grand public (une chance pour nous !).

FullSizeRender

Jour 1 : culture et détente

Une fois la tonne de bikinis, robes et magazines entassés dans ma valise, je retrouve ma compère de sorties, j’ai nommé Christina Cordeliers. Les apéros à répétition ayant eu raison de nous, c’est un peu à la touriste que nous entamons ce week-end prolongé, non sans avoir repéré en amont quelques adresses sur le net et auprès de vrais portugais expatriés en France.

Faro

_12h_ : Après 2h de vol, nous arrivons à l’aéroport de Faro. Pensez à reculer d’1h sur votre montre pour être bien en phase avec la population locale. Première impression : il fait chaud mais pas suffocant grâce au petit air marin. Manquant de peu le bus, nous sommes contraintes de nous rabattre sur les taxis. 10 min et une 10aine d’euros plus tard, nous arrivons sur notre lieu d’hébergement, situé en plein coeur du centre ville de Faro.

faro

_14h_ : Enduites de crème solaire et équipées de notre kit chapeau – crème solaire, nous partons à la découverte du centre historique. Des maisons colorées, des mosaïques, des arbres fruitiers et fleuris, nous retrouvons aussitôt la douceur de vivre des pays du sud. Il faut compter environ 2-3h pour faire le tour à pied. Levez la tête, vous avez des fortes chances d’admirer de près des cigognes.

Faro

Le quartier Vila Adentro concentre les plus beaux sites de Faro, ancienne ville fortifiée dont réside quelques vestiges comme l’Arco Da Villa et les remparts. Nous arrivons ensuite sur une grande place où domine, à côté de la mairie (jetez un coup d’œil à l’intérieur), une cathédrale de style rococo – baroque. Le ticket de 3,50€ permet surtout de prendre de la hauteur sur la ville et le parc naturel. Entre 2 ruelles, nous nous hasardons dans un atelier de faïence 100% local.

faro

_15h30_ Après une pause encas bien méritée, nous empruntons les ruelles commerçantes jusqu’au quartier Bairro Ribeirnho. A ne pas manquer l’église Da ordem Terceira do Carmo qui abrite l’un des sites les plus insolites de la ville : la Chapelle des Os (2,00€, ça vaut le coût).

faro

Avant de revenir à la marina, nous avons fait la rencontre d’un personnage atypique, à ne pas manquer si vous passez dans rua da Madalena : Reich et son canard domestiqué Muscka. C’est le secteur un peu New Age et artistique de Faro.

_21h_ Nous déambulons dans les rues tranquilles de Faro à la recherche d’un petit restaurant typique. Ici , on mange du poisson, du poisson, et des fruits de mer. Pour pas cher et pour du bon. En sortant, la ville est en frénésie : l’équipe du Portugal vient de se qualifier pour la finale de l’Euro 2016.

Jour 2 : le Palàció de Estói et les ruines de Milreu

estoi

_11h30_

Une grasse matinée et nous partons en bus pour Estói (3,50€ pour environ 30 min. de trajet). Nous nous baladons dans le village, où la chaleur règne. Au détour d’une ruelle, nous entrons dans une boutique de produits locaux et artisanaux. Des paniers tressés, des confitures et du miel, des fruits séchés, des conserves de sardines, nous faisons quelques emplettes souvenirs.

_13h00_

estoy

Arrivées au Palais d’Estòi, c’est l’émerveillement. Le palais est magnifique et nous décidons d’en découvrir les trésors. Même s’il s’agit à présent d’un hôtel, il reste ouvert gratuitement au public. Une pause dans ce lieu sublime et dépaysant s’impose. Une petite bière et des sardines sur un toast, nous raviront les papilles face à ce décor de rêve.

estoi

_14h30_

En contrebas du village, nous partons découvrir Milreu et ses ruines. Il faut compter environ 30 à 45 min. pour cette visite qui ne coûte que seulement  2,00€. Ce n’est pas la visite la plus exceptionnelle de notre séjour mais pour le prix, le site est quand même intéressant à faire. Nous y découvrons de jolies mosaïques dans les ruines de cette ancienne villa. Nous repartons pour prendre le bus retour de 15h30.

Plus de clichés dans la rubrique Faro Incontournable

estoi

_18h_

Après cette seconde journée, il est maintenant l’heure d’aller tâter l’eau de l’océan. Il faut compter 20 min. et 2,22€ le trajet pour se rendre à la seule plage accessible en transport en commun de Faro. Bien qu’étant la plus fréquentée de la zone, la plage de Faro est assez étendue pour ne pas se frotter aux serviettes des voisines. Sable fin, propreté et quelques vagues sont au rendez-vous.

Plus de plages dans la rubrique spéciale baignade

Jour 3 : du marché aux poissons d’Olhão à la découverte des îles

_7h00_

Non, nous n’avons pas subit de jetlag et notre réveil n’a pas été pris d’un vice soudain. Même en vacances il faut parfois savoir se lever tôt pour une bonne raison. Laquelle ? Pour aller visiter le marché aux poissons d’Olhão. Et forcément l’arrivée des crustacés et autres habitants marins se fait aux aurores. A 7h44, très précisément nous embarquons dans le train de Faro en direction d’Olhão. Comptez seulement 1,40€ pour ce court trajet. C’est pratique et peu cher.

_8h00_

olhao portugal

15 min. de trajet plus tard, nous voici arrivées à destination. La ville paraît assez industrielle et nous mettons quelque temps à trouver notre chemin. Les panneaux directionnels manquent un peu mais heureusement les habitants, sympathiques, nous aident bien. Nous longeons de vieux bâtiments avec des graffs qui se marient plutôt bien avec le grand port de pêche et le dock.

port

Le long du bord de mer, nous déambulons au cœur d’un marché ouvert. Orange, figue fraîche, pêche, légumes et toute sorte de produits locaux qui sentent bons, s’affichent sur les étals colorés. Les douces odeurs nous enivrent, on craque pour l’achat de quelques fruits, mais notre intérêt est plus loin, au marché aux poissons.

marché olhao

La pêche du jour trône fièrement sur les étals des vendeurs de ce marché couvert au style maure. Sardines, poulpes, morue, calamars et écrevisses nous lancent des regards envoûtants et je dois retenir ma comparse de ne pas succomber à leurs appels.

_9h00_

Embarquement immédiat pour l’Ilha de Culatra, à bord d’un ferry venu d’un autre temps. Même pas peur ! En même temps à 1,85€ le trajet, on comprend le design ancien du bateau. 45 min. plus tard de découverte et de pause selfies avec la Ria Formosa en toile de fond, nous posons le pied sur Culatra et découvrons ce joli village de pêche. Les ruelles sont agréables avec ses maisons traditionnelles blanches aux parterres colorés. L’île propose en son village quelques petits restaurants avec la pêche locale.

CULATRA

_10h00_

Le calme règne et nous préférons profiter de la légère brise matinale pour emprunter le chemin piétonnier menant à la plage. Une petite balade, mise en bouche, de 10-15 min avec pour compagnie de jolis paysages et le maquis. Arrivée à la plage on se sent un peu conquérant. C’est autre chose que ma Côte d’Azur, serviette contre serviette. Ici on a de l’espace et la plage est essentiellement fréquentée par des locaux. Le sable est fin et la plage très propre. Le soleil commençant son travail nous décidons de poursuivre les 10km de bord de mer les pieds dans l’eau pour atteindre Farol où nous poserons notre fouta et tous nos accessoires indispensables pour cette belle journée.

plage_faro

Plus de plages dans la rubrique spéciale baignade

_12h00_ 

Il fait vraiment chaud et nous décidons d’arrêter quelques instants notre plan bronzette avant de virer complément à la couleur écrevisse et de finir sur les étals des resto locaux. Chouette justement un restaurant de plage ! Nous prenons un verre au Maramais. On opte pour des cocktails de fruits frais maison bien rafraîchissants et des petites gourmandises salées (beignets au poulet et aux crevettes). Une note à 5,50€ pour cette première pause gourmande avant de ré-attaquer en beauté notre bronzage.

plage_faro

_14h00_

Après une pause à l’ombre bien méritée, nous décidons de visiter un peu Farol. Nous commençons par la grande jetée (15 min de balade) qui nous offre un superbe panorama sur l’île Barreta que nous visiterons le lendemain. Nous déambulons ensuite sur l’île et ses petits chemins piétons. En quête de fraicheur ? nous piquons à nouveau une tête dans l’eau limpide de l’île avant de nous offrir encore quelques heures à lézarder au soleil. Sur les coups de 16h00 une grande soif nous gagne à nouveau (et surtout une petite faim), nous repartons de plus belle au Maramais pour un deuxième round. Au programme une pause sucrée avec gaufre au chocolat et thé glacé maison.

Plus de gourmandises dans la rubrique Où sortir à Faro 

_18h00_

Nous reprenons une navette directement pour Faro à 2,80€ (il est aussi possible de faire l’aller-retour Faro/Farol). 35 minutes de plaisance agréable où nous en profitons pour faire le bilan sur notre capital solaire (et comptez nos coups de soleil malheureux). Le ferry de retour nous permet d’admirer à nouveau la Ria Formosa et surtout d’avoir une vue panoramique sur les ruines du château, ses remparts et la ville historique.

faro

_20h30_

C’est le dernier soir de notre séjour balnéaire et nous décidons de nous faire plaisir en marquant notre départ avec un dîner gastronomique. Notre attention se porte sur le restaurant Vila Adentro en plein cœur du quartier historique du même nom. Petite orgie culinaire que l’on entame par un apéritif digne de ce nom : petit verre de vin blanc local et olives du pays, houmous, légumes marinés à l’ail (à seulement 2,00€). Histoire de poursuivre sereinement ce repas on enchaîne avec un carpaccio de poulpes sauce aux fruits rouges et des moules. Le marché aux poissons de ce matin nous a grandement donné envie alors on saisit l’occasion de ce délicieux restaurant pour tester la morue. Pour terminer notre succulent repas avec une petite touche sucrée nous optons pour des gâteaux locaux à la figue, amande et alfarroba (caroube). Une addition peu salée compte tenue de la qualité et de la quantité de nos plats : seulement 30,00€ par personne.

montage 6

_23h00_

La nuit est douce et on se dit que se boire un dernier verre en terrasse serait fort agréable. Direction les petites ruelles pour une sangria bien méritée. Rouge ou blanche, les camps se divisent. Et on enchaîne avec une tournée des bars du coin : musique live, ambiance conviviale et festive.

Plus de soirées festives dans la rubrique Où sortir à Faro 

Jour 4 : Ilha Barreta : l’île déserte

ile_deserte_faro

_10h00_On va jouer les Robinson Crusoé

Je suis sûr que vous aussi vous l’avez toujours rêvé, jouer les aventuriers d’un jour. Direction l’île de Barreta accessible depuis Faro via une navette (10€ aller-retour) pour cette découverte épique. Déserte ? Hé bien oui car hormis le restaurant, il n’y a pas d’habitation permanente sur l’île contrairement à celles de Culatra ou Farol. La plupart des visiteurs de l’île profitent de la plage surveillée alors que les plaisanciers accosteront plutôt de l’autre côté de l’île pour plus de solitude. Nous décidons donc de faire le tour de Barreta où nous trouverons un espace plus au calme pour poser notre serviette.

_14h30_ 

Il est temps de reprendre le ferry pour passer récupérer nos bagages à notre chambre d’hôte. En chemin nous grignotons vite fait un fast-food (oui oui, c’est mal). Nous prenons la navette bus ligne 16 pour l’aéroport à 16h30 et notre avion décollera vers 19h00.

 

Alors ? ça donne envie n’est-ce pas ? On espère vraiment que le récit de nos escapades à Faro vous invitera à découvrir cette destination peu connue, à aller vous poser sur les belles plages et goutter aux salades de poulpe frais. Vous trouverez bien plus de détails dans le cityguide qu’on vous a concocté ci-dessous : visites incontournables, bars et restos, trucs et astuces, et notre TOP des plages !

macaron-cityguide Faro