La Pologne ? Le pays de la vodka, des files d’attente et des foulards à fleurs sur la tête ?
Soyons honnêtes, si l’équation des clichés sur la France = saucisson + accordéon + béret sur la tête + baguette sous le bras ; pour beaucoup de gens, l’équation de la Pologne serait = vodka + files d’attente interminables devant les commerces + patates et chou à tous les repas + foulard à fleurs sur la tête.

Les clichés ont la dent dure mais sont souvent inspirés d’une réalité ou d’une époque. Et si la Pologne a effectivement un jour ressemblé à ça, ce n’est heureusement plus le cas aujourd’hui !

1 (1)

Belle, cultivée, branchée, pas chère : tout pour plaire !

Cracovie est la deuxième ville de Pologne. Une des plus anciennes et des plus importantes cité d’Europe Centrale. Si Varsovie est la capitale administrative de la Pologne, Cracovie est souvent considérée comme la capitale de coeur des polonais : cité royale, centre culturel et scientifique du pays avec une histoire et des traditions datant de plus de 1000 ans et… ville d’origine de Jean­Paul II (et en Pologne, ça compte !).

La légende raconte qu’un dragon vivait dans une grotte, sous la colline de Wawel. Ce dragon terrifiait toute la ville. Chaque jour, il sortait de sa caverne pour faire un tour en ville et dévorer les jeunes filles et le bétail, ce qui était fort contrariant… Bien embêté, le roi Krak proposa donc sa fille en mariage aux princes et chevaliers du Royaume pour celui qui réussirait à vaincre le dragon.

Comme il n’y avait plus une seule nana dans le coin, les princes, les preux chevaliers et les damoiseaux s’y essayèrent tous et… périrent.

Finalement, un petit cordonnier eu la drôle d’idée de fourrer un mouton avec du souffre (il fallait y penser…) et le déposa en offrande devant l’antre de la vilaine bestiole. Le dragon n’en fit qu’une bouchée et le souffre lui attaqua tellement l’estomac qu’il finit par boire toute la Vistule pour tenter d’apaiser la douleur, tant bien qu’il finit par… exploser. Et qué s’appéleurio Quezac !

Bonne nouvelle : vous allez pouvoir visiter la caverne du dragon ! ;­)

L’incroyable richesse du patrimoine architectural de Cracovie, classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, a miraculeusement été épargné par les guerres… et par l’architecture stalinienne ! Cracovie aurait ainsi pu rester une magnifique ville­musée bien tranquille, toujours à l’ombre de l’incroyable romantisme et de l’exubérance gothique de sa voisine tchèque, Prague, qui lui vole toujours la vedette. Mais en quelques années, Cracovie s’est ouverte et transformée et ne devrait pas tarder à devenir une destination carrément branchée !

2 (1)

Sans vous faire un cours de géopolitique, plusieurs facteurs ont joué en sa faveur : tout d’abord l’entrée de la Pologne dans l’Union Européenne en 2004 : rénovation intensive des façades grisouilles, ouvertures de bars, restaurants, clubs et surtout : facilitation des échanges internationaux pour les très nombreuses et réputées universités de la ville.

Les étudiants du monde entier affluent : ils sont souvent d’origine polonaise, curieux de renouer un peu avec leurs racines mais également de profiter de la bohème cracovienne : une ville sûre où la bière est peu chère !

Retour aux sources

Nous n’y sommes pas allés non plus totalement par hasard. Mon père étant polonais, je suis donc moi­-même régulièrement sujette à des crise de “Polophilie” (envie irrépressible de manger du chou et des patates et de boire de la Vodka en écoutant Chopin) et mon amoureux ne connaissait pas encore ce merveilleux pays dont je lui vantais tant les mérites.

L’aéroport de Lyon ayant lancé il y a peu des lignes directes entre Lyon et Cracovie, il était donc temps de faire un petit pèlerinage dans le pays de mes ancêtres. On a également profité d’Air b’n’b pour louer un super appartement pas très loin de la vieille ville.

L’époque de mon dernier voyage à Cracovie en bus Eurolines (24h de bonheur avec un livre et un walkman) (non, je ne suis pas née en 1902…) et auberge de jeunesse ambiance communiste est belle et bien révolue…

3 (1)

Quelques bonnes raisons de croquer la ville du roi Krak ?

­ Plus exotique que Londres, Barcelone, Berlin et Rome… dont tous vos amis vous instagavent. ­

Toute la ville peut se visiter à pieds. Et c’est d’autant plus agréable que le Parc Planty entoure le centre-­ville, un peu comme une couronne verte ou un périphérique piéton végétal : se promener à l’abri des arbres, loin de l’agitation des voitures pour aller et venir est un véritable bonheur.

4

­ Après avoir visité les quartiers historiques et touristiques, vous commencerez à prendre le pouls de la ville. Un conseil : poussez les portes ! Les grandes portes d’immeubles sont parfois ouvertes : on y trouve alors des restaurants installés dans les cours, des pubs ou des clubs nichés dans les caves. ­

La ville, comme tout le pays, a une histoire très mouvementée. La Pologne a été profondément marquée par la seconde guerre mondiale puis par le régime communiste. En vous éloignant un peu de la vieille ville, vous prendrez rapidement conscience de cette dualité qui est la réalité actuelle du pays : les quartiers encore tout décrépis côtoient les immeubles modernes et les centres commerciaux flambants neufs. C’est aussi ce qui fait le charme de cette destination… ­ Si vous ne connaissez pas encore l’Europe Centrale, vous serez certainement charmés par l’ambiance slave : une espèce de mélancolie propre à ces pays qui ont eu une histoire chargée…

­ Les Polonais sont très doués en scénographie et graphisme : les musées y sont incroyables et chaque petite affiche de concert est un ravissement. ­

J’ai été très surprise de l’évolution des plats proposés dans les restaurants ! Il y a désormais bien plusque du chou et des patates ! Les restaurants proposent une cuisine traditionnelle slave modernisée ; et pour les accros aux burgers et aux pizzas on peut en manger d’excellentissimes pour quelques euros ! ­

Rappelons également que la bière y est la moins chère d’Europe (moins de 2 euros la pinte). Détail non négligeable ;­).

5

Cracovie est donc résolument une destination idéale pour un break d’un week­-end ou même de quelques jours !

Comment y aller ?

avionLCC

En avion, au départ de Lyon, easyJet propose 3 vols par semaine (mardi, jeudi et dimanche).
Comptez 2h15 de vol.

Toutes les informations et réservations sur votre vol Lyon Cracovie direct.

Payez moins cher votre parking à l’aéroport : le code promo BONPLANCITYCRUNCH vous donne droit à une réduction supplémentaire de 10% sur votre parking lors de sa réservation en ligne.Limité aux 200 premières utilisations, utilisable 1 fois par client.

Informations et réservations sur www.store.lyonaeroports.com

Du coup, j’ai profité de mon dernier séjour pour vous préparer un mini-guide si vous craquez vous aussi pour Cracovie. Cliquez sur l’image juste après pour consulter nos bons plans et nos bonnes adresses.

Logo-Cracovie

­

N’hésitez pas à me poser des questions ou à me dire ce que vous avez pensé de ce Cityguide.


Quoi?! Vous ne suivez pas encore Lyon CityCrunch sur Instagram? Oh lala ! C'est par ICI.

2 commentaires

  1. Chat fait envie, après Prague et Pest (qui sont a tomber pour toutes les choses qu’on peut faire avec nos quelques euros) on aurait presque envie d’aller chez le voisin polonais !

  2. Ayant passé quelques jours à Cracovie et Varsovie cet été, j’ai largement préféré la deuxième. Cracovie est magnifique mais le nombre de touristes est affolant ! La ville est une machine à frique et c’est bien dommage..
    En comparaison, Varsovie est beaucoup plus calme.

    Bon après en partant en novembre, vous avez certainement évité tout ce monde. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*