En panne internetique, je me permets de venir squatter les pages du blog de Lyon69. On ne va pas parler là d’un squat artistique. Mais l’allusion à l’artistique est un moyen pour moi de vous parler de la fameuse Biennale d’Art Contemporain qui se déroule jusqu au 6 janvier 2008 dans notre bonne cité de Lugdunum.

Dimanche, je pris avec femme et enfant, la direction du Musée d’Art Contemporain, non pas pour visiter (ce sera pour dimanche prochain) ce lieu où se tient également la biennale. C était juste pour prendre les billets qui nous ouvraient les portes de cette biennale 2007.
Le truc sympa avec le fait de prendre les billets au Musée d’Art Contemporain, c’est que vous pouvez ensuite prendre la navette fluviale en direction de la Sucrière, autre lieu d’expo avec la fondation Bullukian et l’Institut d’Art Contemporain. Un trajet de plus de 40 minutes nous attendait sur notre fleuve avec halte, Place Antonin Poncet. Sympathique, surtout qu ‘avec le billet de la biennale, bah! du coup on peut en faire autant qu on veut jusqu à la fermeture de la biennale, le 6 janvier prochain.

Arrivée à la sucrière, nous prîmes un petit goûter donc ! La flotte, ça creuse !
Je n’étais pas aller à la sucrière en 2005 lors de la dernière biennale. Le monsieur à l’entrée, nous bipa donc notre billet avec code barre (valable pour l’ensemble des lieux d’expo, une seule fois), cette biennale qui porte l’intitulé de « L’histoire d une décennie qui n est pas encore nommée » porte réellement bien son nom. Car en effet sur toutes les oeuvres vues aucune ne dégage réellement de tendance. Le principe de cette biennale est aussi que des artistes qui ont déjà exposé lors des précédentes éditions, convient d’autres artsites pour cette biennale 2007. Entre la tente pour teufeurs à l’entrée de l ‘expo de la sucrière, des personnes qui font une performance (topless) au deuxième, je ne retiendrai pour la sucrière que la chambre avec des guirlandes et du sable gris + la plantation de ganja (non c était juste des plantes qui crevaient) ! Bébé lui a retenu cette oeuvre qui l’inspire pas mal !

tape cul

L’autre chose intéressante (enfin ça dépend), c est qu il y a des ordinateurs à dispos pour pouvoir visiter quelques sites Internet dont celui de la biennale, Wikipedia mais aussi ebay ou Amazon (j ai essayé de mettre Littlecelt Humeur et Lyon69 dans les onglets mais pas pu !) !!!!!!!!!!
Les ordinateurs, biennale oblige, étaient des macs et oui l’art contempo c’est geek aussi .
En matière d’art je ne suis pas trop connaisseur et très cultivé en la matière (mise à part un exposé sur Fragonard quand j ‘usais mes fonds de culotte en Fac d’histoire à Lyon III). Je ne donne donc pas d’avis objectif et peut-on réellement être objectif en matière d’Art Contemporain ????!!!!

Bon, il me reste trois dimanches pour soigner mes lacunes (et surtout mon ignorance) en art contemporain. Pour commencer à combler cette (ou ces) lacune, j’ai aussi pu mettre la main sur un magazine estampillé Artprice (vous savez ce cher Ehrmann de la Demeure du Chaos) qui donne les grandes tendances de l’art en général pour l’année 2006 (Picasso toujours seul en tête !)