Haaa… Gerland, coincé entre son parc militaire d’Artillerie, sa clinique psychiatrique, et ses hordes de supporters les jours de matchs (valable pour Tokyo-hôtel et Johnny).

Drôle de champignon à Gerland

Champignon de Gerland

Un peu de sociologie pour commencer :

Gerland est tristement connu pour son manque de personnalité urbanistique ses camionnettes à bougies (importée du non moins glamour ancien quartier de La Confluence) et ses cheminées d’incinérateurs. Alors entre midi et deux, on cherche à s’évader et à changer d’air (en essayant d’oublier que Feyzin n’est pas loin).
Travaillant dans le quartier depuis 10 ans, je suis bien placée pour vous parler des erreurs à ne pas commettre et des bonnes surprises pour la pause de midi.

Les pieds dans l'herbe au Restaurant "Comme à la Maison"

Les « Je dis j’M »

Comme à la maison
Quand ? L’été pour le jardin
Avec qui ?  L’amoureux illégitime
Un lovely petit jardin caché rue de Gerland, avec chaises en plastique, hamac et… bonus ultime… brins d’herbes qui chatouillent les orteils.
Rien de tendance, c’est simple, c’est bon, c’est frais, et c’est pas cher.

menu d'été du restaurant "Comme à la Maison"

Le Vas-y Vas-y
Quand ? Hiver et mi-saison (pas de terrasse, mais un patio fumeur)
Avec qui ? La meilleure amie
Déco cocooning vintage, fraîcheur des produits, cuisine chaleureuse, recherchée mais qui ne se la joue pas.
J’adore.

Le Jols
Quand ? Automne-hiver
Avec qui ? Entre collègues, ou avec son chef (si c’est lui qui paye, optez pour les St Jacques à la carte).
Ils ont augmenté leurs tarifs depuis quelques mois, et je les déteste pour ça. Mais pour 16 €, on mange bien souvent une entrée surprenante de fraîcheur et un poisson copieux. Alors bon…

Les « j’y retourne… malgré tout»

Le Tiger Wok
Quand ? Hiver
Avec qui ? Petit comité de fillasses
Parce que le concept du « on cuisine sous vos yeux éblouis par tant de prouesses » n’est pas encore tout à fait démodé, que le casting de recrutement des cuisiniers est super pointu (beaux, métis et trop sympas) et que finalement… on y mange pas si mal.

Le Snack du Ninkasi Gerland
Quand ? Eté pour la terrasse
Avec qui ? Une grosse tablée de potes
C’est un peu comme au Macdo (pas taper). On sait ce qui nous attend. Ni exceptionnel, ni mauvais pour autant. Pour ma part : un « Ho my god » supplément emmental bacon me satisfera à coup sûr. Et puis, il y a quand même une chouette terrasse l’été.

Les « never ever »

Carnegie Hall
Parce que je me suis faite jeter à la caisse par une méchante madame : « laissez-passer les jeunes, y’en a qui bossent ! » et que vue le prix, l’accompagnement mal décongelé est nettement discutable.

La Pataterie
Parce que payer 10 € pour une pomme de terre farineuse et un dégouli de fromage gras – plus 3 feuilles de salade sauce « métro »-, ça fait mal aux fesses.

La Maison Watami
C’était bien… Il y a 5 ans… Avant l’invasion de restaurants Japonais. C’est un peu du grand n’importe quoi, mélange de sushis, de riz cantonnais, de machins frits, et de sauces grasses… A volonté…

Et vous ? vous avez des bons plans dans le quartier ?