Parking Velo Lyon

Salut les chatons.

Nos vies de jeunes urbains actifs ne sont pas toujours faciles-faciles.

Afin de rendre les choses plus simples, CityCrunch a lancé une rubrique sobrement intitulée Suggestion d’amélioration. Son principe est simple : détecter des dysfonctionnements dans notre quotidien et proposer des solutions.

Vu l’influence de notre humble site, nous ne doutons pas que les autorités compétentes feront le nécessaire pour rendre concrètes nos propositions.

Aujourd’hui, on a listé quelques idées qu’on aimerait bien voir débarquer à Lyon pour que le vélo trouve enfin sa place en ville.

Nos lecteurs les plus fidèles s’en souviennent peut-être : chez Lyon City Crunch, nous sommes nombreux à nous déplacer à vélo dans notre belle ville. Si bien qu’il y a quelques années, nous avions même consacré une semaine toute entière à la pratique de la bicyclette à travers plusieurs articles…

Et bien ça y est ! J’ai enfin franchi le cap !

10 ans à Lyon, 10 ans à bosser en lointaine banlieue et être tributaire de ma petite voiture, des embouteillages, des essuis-glaces qui n’essuient plus, des batteries qui tombent en panne aux premiers froids, de la panique au moindre flocon de neige… Et voilà qu’enfin, je trouve un job en Presqu’île et je pédale joyeusement 40 minutes par jour !

à bicyclette…

En trois mois, je pourrais déjà vous raconter 125 anecdotes liées à mes déplacements en vélo :

  • Ce jour où chaque personne que je croisais me gratifiait d’un grand sourire, je me disais “Quand même, y’a pas à dire, les gens en vélo sont quand même vachement plus aimables et ont l’air bien plus heureux que les gens en voiture ou dans les transports !” avant de me rendre compte que, penchée en avant sur le guidon de mon fier destrier, mon tee-shirt col V devenait un maxiiiiiiii décolleté.
  • Ce jour aussi où vers 8h45 un matin de semaine, un type qui avait l’air tout à fait sérieux m’a doublée sur la piste cyclable du quai Tilsit. Il avait la parfaite panoplie du type-sérieux-qui-va-travailler-en-vélo : vélo de course noir, sobre et efficace – casque noir, sobre et efficace – sac à dos pour ordinateur, noir, sobre et efficace, chemise de couleur classique. Bon, à un détail près. Le type roulait… en slip ! Vraiment. Un bon vieux boxer en coton façon DIM, impossible à confondre avec un short de sport. Je me suis dit que c’était peut-être une façon d’éviter de sentir la transpiration en arrivant au boulot mais franchement, dans ce cas : pourquoi porter une chemise ? (Si vous connaissez cet homme, si un de vos amis vous a expliqué qu’il avait trouvé dans le fait de rouler en calbut pour aller au boulot la solution à un problème quel qu’il soit, merci de nous contacter, il faut absolument que nous en sachions plus !).

J’ai peur !

Faire du Vélo à Lyon

En trois mois, j’ai également eu le temps de prendre conscience des quelques inconvénients du vélo : on prend plus facilement la pluie, le casque c’est la mort du style, les automobilistes ne sont pas encore habitués aux pistes cyclables en contresens et vous insultent quand ils vous croisent…

Et surtout, le vélo en ville, ça fait parfois peur. Il faut être encore plus vigilant qu’en voiture et savoir anticiper les réactions des automobilistes mais aussi… des enfants en trottinette qui changent brutalement de direction tout en regardant derrière eux, des piétons qui traversent en diagonale tout en regardant leur portable, des autres cyclistes qui roulent sur la piste cyclable, certes, mais en contresens, en regardant leur portable et sans les mains. Un véritable festival…

Faire du Vélo à Lyon

Mais là où j’ai vraiment le plus peur, c’est quand je gare mon vélo et que je l’abandonne quelques heures. Avec tous les vols dont j’entends parler, j’avoue, je ne suis pas très sereine de laisser mon bien aimé Scott : si beau, si élégant et si sportif à la portée des voleurs, si nombreux ; si j’en crois mes amis qui se sont quasiment tous fait voler un vélo à Lyon une fois dans leur vie. La piscine du Rhône, la piscine de Gerland, la Guillotière et la Part-Dieu sont apparemment des zones hautement risquées. Et moi je tremble d’aller nager en laissant mon vélo adoré.

Cette semaine où le gouvernement nous annonce la mise en place d’un plan national pour le développement du vélo, voici quelques suggestions d’améliorations qui pourraient améliorer notre quotidien de cycliste à Lyon :

Des escalators à vélo pour monter les Pentes, la Croix-Rousse ou Fourvière

Une idée qui nous vient tout droit de Hollande. Et avec ça, plus besoin de dépenser 3 000 euros dans un vélo électrique. Je l’imagine très bien Montée de la Grande-Côte pour le plus grand bonheur des Croix-Roussiens !

Des parkings souterrains et sécurisés

Des espaces vélos sécurisés existent déjà dans certaines gares et dans quasiment tous les parkings souterrains de Lyon. Et c’est déjà super. Sauf qu’il s’agit de dispositifs nécessitant des abonnements à l’année, plutôt adapté aux personnes qui travaillent à vélo pour leur stationnement quotidien…

Les japonais ont trouvé encore mieux ! Imaginez ça à la Part-Dieu, à Hôtel de Ville ou à Bellecour : un parking automatisé sous forme de silo sous-terrain. Rapide, efficace et sécurisé.

Des pompes en libre-service

Un coup de pompe est vite arrivé...quand on ne s’est pas rendus compte qu’on était sérieusement dégonflés ou qu’une crevaison lente risquait de nous pourrir la fin de soirée !

Des pompes en libre service, ce serait vraiment une bonne idée… La bonne nouvelle c’est qu’on en a trouvé une sur une station Vélov sur le quai du Rhône en face de l’Hôtel Dieu. En espérant que cette bonne idée soit développée dans chaque quartier…

Et vous, des idées ?

 

9 commentaires

  1. Faire en sorte que les bandes des pistes cyclabes soient différentes sous les roues des voitures soit comme les bandes sonores sur l’autoroute soit épaisse d’1cm, ça arrive assez souvent les automobiliste un peu distrait qui finissent par rouler a moitier sur la piste cyclable.

    1. Je suis d’accord, il est parfois difficile en voiture de repérer les bandes cyclables.
      Il faudrait également qu’elles soient entièrement colorées (en vert par exemple), y compris sur les voies à sens unique. Comme ça les automobilistes ne seraient pas surpris de voir un cycliste en double sens.

  2. Pour monter à la Croix-Rousse, il fut évoqué un temps un escalator à vélos dans la rue Terme (tunnel de l’ancienne ficelle). C’était une promesse électorale de je ne sais plus quel candidat. Depuis quelques travaux ont été fait… Une voie pour les véhicules de secours.

  3. Un beau marquage au sol piste cyclable (si possible qui clignote comme dans Saturday night fever). Surtout sur les quais de Rhône où il y a rien ce serait cool, les piétons font pas la différences et ils marchent souvent plus du coté de la piste que la partie piétonne (les cols en V peut être)

  4. une meilleure signalisation aux stops et cédez le passage lorsqu’il y a non seulement une intersection avec une route mais que celle-ci possède une piste cyclable et donc que les voitures ne sont pas les seules à être prise en compte.
    (Ex: dans le 3ème rue Etienne Richerand au stop avec Antoine Charial, il y a en plus du STOP un panneau informant de la piste cyclable en sens inverse.).

    ça n’empechera pas forcément l’accident car il y a des «  »étourdis » (à remplacer par un autre mot censuré pour la personne qui m’a quand même renversé) mais pour la plupart des automobilistes sérieux cela facilitera l’information et réduira considérablement les risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*