Hello les chatons !

Tiens, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas parlé pipi ici !
La dernière fois que nous avions abordé ce sujet tabou, cela avait suscité un débat passionné…

Cette suggestion d’amélioration nous vient tout droit de Nantes et de Toulouse. De Nantes parce que c’est là où est installé le généalissime studio de design Faltazi ; et de Toulouse parce qu’il semblerait que cette ville sera la première à s’équiper de l’Uritrottoir (certes, le nom de cet objet n’est pas bien joli mais il a le mérite d’annoncer la couleur…).

2016-Les-Ekovores-Uritrottoir-02

A l’origine : un super bureau de Design

Mais avant de vous présenter l’objet en question, j’aimerais tout de même qu’on revienne deux secondes sur Faltazi qui est donc un bureau de design industriel, particulièrement productif en électroménager.

Si vous avez un chouette fer à repasser, aspirateur ou bouilloire Rowenta ; il y a de fortes chances pour que ce soient eux qui l’aient dessiné… En plus de cela, en tant que citoyens engagés, ils mettent régulièrement l’écologie et le pragmatisme au centre de leurs projets pour proposer des objets utiles et durables.

Et je me dis que les designers de Faltazi ont peut-être eu l’idée de l’objet en question en se baladant un samedi soir sur les quais du Rhône lors d’une hypothétique visite à Lyon…

 

Un mobilier urbain / urinoir absorbeur de mauvaises odeurs

L’uritrottoir ressemble à s’y méprendre à… une jardinière !

Le fonctionnement de cet urinoir urbain est ultra simple : la structure d’environ 1 mètre de haut pour 1 mètre de large contient… une simple  botte de paille.

Les messieurs font donc pipi dans l’urinoir, le pipi va directement dans la botte de paille.
Le carbone de la paille et l’azote du pipi font composter gentiment en neutralisant toute mauvaise odeur.

C’est presque trop beau pour être vrai !

2016-Les-Ekovores-Uritrottoir-01

Bon sauf que c’est déjà un peu le principe qui a appliqué depuis genre… la nuit des temps au poney-club de Jean-Kévin.

Après environ deux mois d’arrosage intempestif, la paille commence à noircir : il est temps de la remplacer pour l’envoyer direct au compost où elle va donner du super engrais… qui va pouvoir nourrir les plantes de la petite jardinière disposée au dessus de l’urinoir !

 

Après les conteneurs à verre vus sur les berges l’été (déjà une super idée en soit !), je suggère donc qu’on installe ces jolis urinoirs fleuris partout sur les berges, notamment près des péniches sur les quais du Rhône, notamment sous les ponts, où les odeurs sont souvent… pouaaaah !

Et maintenant, je mets au défi Faltazi – ou n’importe quel designer inspiré… – de concevoir un système équivalent… pour nous les filles !!!