frigo

Cette nouvelle suggestion d’amélioration nous vient tout droit de la capitale des hipsters, Berlin, et nous rappelle une suggestion d’amélioration publiée il y a quelques temps : les boites à livres en libre-service, qui – depuis – se développent petit à petit dans la région lyonnaise pour notre plus grand bonheur !

 

Cette fois, il s’agit de frigos en libre service ! Wunderbar !

Les hipsters de Berlin sont comme nous, ils détestent le gaspillage et sont dotés d’un naturel plutôt généreux. Alors quand ils partent en vacances alors qu’il y a encore 2 steak-hachés bio, 4 œufs, 3 carottes qui commencent à se ramollir et une plaquette de beurre à peine entamée dans le frigo, ils sont bien embêtés.

Alors pour ne pas gâcher et pour s’éviter de prendre le TGV avec des steaks et du beurre dans leur sac à dos (pas super pratique, ni hygiénique, surtout l’été…), ils laissent ces provisions dans un des nombreux réfrigérateurs « accès libre » disposés dans la rue et dans de nombreux commerces (dont une chaîne de magasins bio), comptant à ce jour plus de 1 000 points de dépôt-retrait.

 

L’idée : tout le monde peut déposer et prendre des denrées dans ces frigos !

Autre cas : si comme moi, vous avez tendance à cuisiner pour 8 personnes alors que vous n’êtes que deux à la maison et que votre cher et tendre n’en peut plus de manger du chou rouge aux pommes depuis 3 jours (un délicieux plat flamand que je vous conseille en cette pleine saison du chou !) – Oui mais loulou, j’y peux rien, ce sont les choux qui sont énormes cette saison ! – vous pourriez mettre gentiment une part de votre plat dans une boîte avec un petit mot « J’ai passé 3 heures à cuisiner avec amour ce chou rouge aux pommes mais mon homme n’en peut plus ! » dans un des réfrigérateurs libre-service de votre quartier. Et peut-être que vous feriez le plus grand bonheur d’un ch’ti expatrié.

Mais je m’égare…

Ce qui est étonnant, c’est que dans ce super système D, les dépôts sont surtout générés par les commerces eux-mêmes qui n’hésitent pas à laisser dans le frigo en question de leur magasin les aliments tout juste périmés ou les bananes déjà un peu noircies de leurs étals… faisant au passage quelques heureux tout en économisant sur le volume des déchets à stocker et à manutentionner.

Les associations de « foodsavers – lebensmittelretter » qui gèrent certains de ces réfrigérateurs estiment que ce sont ainsi plusieurs tonnes de nourriture qui sont sauvées de la benne à ordure chaque année en Allemagne.

Imaginez : les personnes en difficulté (mais pas que) peuvent ainsi accéder à des aliments sans avoir à passer par le réseau habituel des associations (pas forcément la joie quand on est étudiant fauché en fin de mois), les commerçants s’évitent effectivement la lourde gestion des invendus et on évite ainsi de faire subir à la planète le transport et l’incinération de ces déchets (sans compter l’énergie qu’il a fallu pour produire ces aliments !).

Certains avanceront peut-être le « Donner, ça tue le commerce », moi je reste persuadée que c’est pas en donnant 10 croissants de la vieille un peu rassis que le boulanger va mettre la clé sous la porte…

Et ben moi je trouve que dans un monde meilleur, on devrait trouver ce genre de frigo dans tous les supermarchés et commerces de quartier, à Lyon comme partout ailleurs !

Source : Slate