Pour cette dernière rencontre de notre Semaine Spéciale Métiers, nous sommes allé discuté avec Sylvain, l’un des profs de la SEPR, le centre de formation professionnel qui nous a mis en contact avec toutes les personnes interviewés. Son truc ? Les belles enseignes !

Sylvain Batisse est enseignant à la SEPR depuis 2007. Son domaine : les métiers de l’enseigne et de la signalétique, souvent méconnus ou associés à des clichés inattendus… La signalétique ? Ce sont les stickers comme dans l’émission de décoration sur M6, n’est-ce pas ? Une enseigne est pourtant un objet très commun que l’on voit tous les jours, parfois sans y prêter attention. Et c’est là qu’intervient justement le savoir-faire de l’enseigniste : associer esthétique et technique pour créer une enseigne adaptée à l’image d’un commerce et que l’on remarque.

Marchez dans la rue, levez le nez, et observez-les. Vous distinguerez trois types d’éclairage : le direct (le tube en verre lumineux est placé à l’intérieur d’une lettre, pour les enseignes que l’on doit voir de loin), le semi-direct (même système que le direct, mais la lettre est recouverte par une face translucide) et l’indirect (la lettre est retournée, créant ainsi un halo lumineux derrière pour une ambiance plus feutrée et haut de gamme). Vous voyez ? C’est une partie de l’art de l’enseigniste.

DSCN6894

Les trois types d’éclairage : direct (J), semi-direct (P) et indirect (O).

 

Après un bac électromécanique obtenu sans grande conviction, Sylvain Batisse passe quelques temps à tester plusieurs métiers en faisait des stages d’été. C’est lors d’un stage dans une société de fabrication d’enseignes qu’il a le déclic. Il s’inscrit dans la foulée pour suivre une formation correspondante dans une école en Bretagne, où il devient le meilleur élève de sa classe ! Suivent une carrière de plus de 10 ans en entreprise et quelques cours donnés de façon ponctuelle à la SEPR. Le départ à la retraite d’un collègue lui permettra ensuite de devenir enseignant à temps complet.

DSCN6905

La formation comprend comprend des cours poussés de graphisme alliant les aspects artistiques (arts apliqués) et l’utilisation d’outils de PAO/DAO pour créer des maquettes à la fois belles et intégrant les contraintes techniques de la réalisation de l’enseigne. Pour le CAP, l’accent est mis sur le travail des matériaux. Pour le Bac Pro, il faut savoir réaliser un objet et justifier ses choix techniques, mais aussi connaître les normes juridiques et de sécurité relative à l’électricité. Les étudiants sont issus de cursus très divers, mais ont tous un point commun : ils sont très motivés et ont un véritable sens artistique ! La formation est accessible à la reconversion pour adultes sans pré-requis (plus d’informations ici).

DSCN6900

Les débouchés sont nombreux, soit auprès des assembleurs de pièces soit chez les artisans qui fabriquent les enseignes de A à Z. S’il est difficile de trouver un poste dans la région, les opportunités sont par contre très nombreuses pour les candidat à la mobilité. Les anciens de la formation sont aujourd’hui tous en poste à l’international : en Australie, dans les DOM-TOM, ou dans d’autres destinations de rêve…

Pour en savoir plus sur la formation 
Consultez le site de notre partenaire sur cette Semaine Spéciale Métiers :
SEPR Centre de formation professionnelle à Lyon
www.sepr.edu

Pandi