Vous l’aurez surement remarqué.

Les Lyonnais ont une tendance à donner des petits surnoms aux bâtiments emblématiques de la ville. Certains sont tellement utilisés qu’ils ont même remplacé, dans la bouche des gens, la dénomination officielle. D’autre à l’inverse sont un peu moins connus. Je me suis donc dit qu’il pouvait être intéressant de dresser une petite liste des surnoms de bâtiments Lyonnais.

Le Crayon

crayon

C’est l’un des bâtiments les plus emblématiques de la ville et pourtant personne ne l’appelle par son vrai nom. Si Benjamin Biolay parle de « stylo bille » dans sa chanson Lyon Presqu’Ile, c’est bel est un bien à un gros crayon que ressemble la tour de bureaux la plus haute de Lyon. D’ailleurs la plupart des Lyonnais ignorent sont vrai nom.
Vrai nom : La Tour Part-Dieu

L’Eléphant Retourné

fourviere

Avec ses airs patauds, il n’a pas fallut bien longtemps pour que les Lyonnais surnomment cet édifice religieux l’Éléphant Retourné. Cette appellation apparait dès la fin de sa construction en 1884. C’est vrai qu’avec ses 4 grandes tours en guise de pattes et le massif prolongement de la nef pour tête, la comparaison est évidente… même sans trompe. L’édifice est aussi parfois appelé la pièce montée ou la meringue.
Vrai nom : La Basilique Notre Dame de Fourvière

La Mimolette

mimolette

Ce bâtiment phare du nouveau quartier de la Confluence a fait l’objet de nombreux articles et photos dans la presse. C’est d’ailleurs un journaliste de Télérama qui a qualifié ce gros cube orange percé de mimolette. Cette expression a vite été reprise par les Lyonnais. Dans la bouche du journaliste cette appellation était peu flatteuse, mais les gens l’utilisent maintenant avec affection.
Vrai nom : le Cube Orange

La plat de nouilles

passoire

On pourrait aussi l’appeler la verrue urbaine ou l’horreur automobile mais ces nombreuses ouvertures rondes lui ont valu le surnom de « plat de nouilles ». Cet énorme échangeur en plein cœur de la ville sert de passoires aux voitures, trams, trains et métros.
Vrai nom : Centre d’échange de Perrache

Le Grille-Pain

opera

En 1993, quand l’Opéra a été rénové par Jean Novel qui l’a surmonté d’un imposant dôme beaucoup de Lyonnais ont trouvé ça horrible. C’était comme si on avait déposé un énorme grille-pain en plein cœur de la Presqu’Ile. Aujourd’hui, les Lyonnais ont pris l’habitude de voir cet énorme demi-cylindre dépasser des toits du centre-ville et le surnom est un peu passé de mode.
Vrai nom : Opéra de Lyon

Et demain…

Lyon évolue et des nombreux bâtiments commencent à sortir de terre. Je ne doute pas que des surnoms seront rapidement trouvés pour ces petits nouveaux, voici donc quelques propositions.

Elle dépassera bientôt le Crayon en lui ravissant le titre de plus haut batiment de la ville. La Tour Incity avec ces reflets métalliques, son air élancé et sa pointe en biseau fait indéniablement penser à une lame. Pour rester dans le registre de la trousse, après le crayon, je vous propose :

Cuter

Le cuter

Il est presque terminé et trône déjà à la point de la Confluence. Si l’architecte a souhaité que le bâtiment évoque un nuage, on a plutôt le sentiment d’un grand n’importe quoi. Mais sous certains angles le Musée des Confluences prend des airs de vaisseau spatial tout droit sorti de Star-Wars. Alors allons-y pour :

stardestroyer

Le Star Destroyer

(Par contre vu depuis le nord de la Presqu’ile, on a plutôt l’impression que le Musée nous montre son tr*u des f*sses.)

Depuis la colline de Fourvière on aperçoit déjà ce futur temple du sport accompagné des nombreuses grues qui contribuent à son édification. Le futur Grand Stade de l’OL dénote par sa toiture étrange. Sa forme et les petits rabats qui dépassent de chaque coté nous évoquent un truc très féminin. Que pensez-vous de :

stade

La serviette hygiénique trouée

N’hésitez pas à compléter cet article avec les propres surnoms que vous connaissez et utilisez ou que vous voulez proposer pour les nouveaux bâtiments lyonnais.