Il y a 10 ans jour pour jour, je me débarrassais définitivement de la veille Ford rouge qui me servait de voiture. Cette veille épave (je me prenais réellement des PV pour « abandon d’épave » quand je la laissais trop longtemps à la même place… ) était arrivée à la fin de sa vie et on avait décidé, avec ma chérie, d’abréger ses souffrances en appelant un garagiste pour qu’il l’emmène au paradis des voitures…

La question s’est alors posée de savoir si on rachetait une nouvelle voiture ou si on tentait de survivre sans… A l’époque se passer d’un véhicule nous paraissait saugrenu mais nos finances étaient un peu à sec, alors on a pris la décision de faire sans quelques semaines…

Mais ces semaines sont devenues des mois… Puis des années… Et un beau matin (ce matin en l’occurrence), on s’est rendu compte qu’on s’était passé de voiture pendant 10 ans…

Voici donc notre petit retour d’expérience en 5 points :

Habiter un quartier central

L’abandon de notre voiture a coïncidé avec notre déménagement dans le quartier de la Guillotière (Oui, j’habitais à la Guillotière avant que ce soit cool #pointhipster). On avait choisi ce quartier, non pas pour ces petits coffee shops (qui n’existaient pas à l’époque) mais pour son côté super pratique. A 5 minutes à pied de Bellecour à 2 coups de métro de Part-Dieu, du Vieux-Lyon, de Gerland, de Confluence, etc…
Certes habiter un quartier central coûte plus cher mais ça permet de faire beaucoup de choses à pied.

Utiliser les voitures en auto-partage

Si se déplacer dans Lyon intra-muros sans bagnole ne pose aucun souci, c’est un peu différent quand on veut s’échapper quelques heures du tumulte urbain pour se balader à la campagne ou pour aller piquer une tête dans l’un des lacs de la région. Du coup, ça fait plusieurs années que nous sommes abonnés à Citiz, le service de voiture en libre service qu’on trouve dans les parkings Lyon Parc Auto. C’est plutôt pratique : vous ne vous occupez de rien à part de réserver votre véhicule. Pas besoin de se soucier de l’assurance ou de l’essence (sauf si la voiture est à sec). Niveau prix ça peut paraitre cher à l’utilisation mais quand on voit le coup d’une voiture lissée sur l’année, c’est très correct : 4,50€ de l’heure + 0,35€ du km essence comprise. Il en existe d’autres avec des fonctionnements différents (Bluely, Koolicar, etc.). Sans oublier le co-voiturage !

Utiliser le train

En 10 ans, on est devenu des warriors de la réservation de train. On connait toutes les combines de la SNCF pour payer le moins cher possible nos billets (prendre nos billets super à l’avance, combiner les bonnes cartes de réduc, etc…). Bref, en étant un minimum organisé, on arrive à ne pas trop se ruiner pour partir en vacances à l’autre bout de la France. Certes les trains sont parfois en retard, mais en voiture on peut aussi se taper des bouchons, une panne ou, pire, un accident.

Avoir un ami avec une voiture…

Parce que des fois, ni les pieds, ni les voitures en auto-partage, ni le train ne peuvent t’emmener là où tu veux, il reste donc … l’ami avec une voiture. (Ce moment où tu te rends compte que se passer d’une voiture ne marche que si tout le monde ne fait pas comme toi !).  On a comme ça quelques copains joker-voiture qu’on n’hésite pas à solliciter pour dépanner. C’est le genre de potes prêts à te laisse sa caisse quand tu pars un week-end au ski en échange du plein d’essence et de son poids en reblochon. C’est aussi le genre d’amis qui pensent à t’appeler quand il va à Ikea pour savoir si tu veux l’accompagner. Bref, rien de tout ça ne serait possible sans eux, je profite de cet article pour les remercier. Ils se reconnaitront.

dslFJ

Quand un ami qui a une voiture veut aller chez Ikea

Faire des méga économies

Mais le mieux dans tout ça, ce sont les économies réalisées. Certes à chaque fois que vous voulez vous déplacer, vous payez plus qu’avec une voiture individuelle. Mais la voiture, elle vous coûte de l’argent tout le temps, même quand vous ne l’utilisez par.

Faisons un petit calcul :

Budget sans voiture  à l’année
Budget TCL :  200€
Auto-partage/Co-voiturage : 300€
Taxi/Uber : 200 €
Train : 800€
Paires de chaussures usées plus vite : 100€
Cadeaux aux copains qui nous prêtent leur voiture : 200€
Total : 1800 € par an

Budget voiture à l’année – Source Automobile Club :
Achat et remboursement : 3000€
Assurance : 650€
Essence : 900€
Entretien : 800€
Garage : 600€
Péage 200€
Total : 6150€ par an

La différence est donc de 4350€ par an ! 

Sur 10 ans, le fait de ne pas avoir racheté une voiture m’a fait économiser 43 500€. Largement de quoi m’acheter une super nouvelle voiture neuve… Ce que je ne ferai pas, bien sûr.

N’hésitez pas à apporter votre point de vue dans les commentaires. Je suis curieux de découvrir de nouvelles astuces pour se passer de la voiture à Lyon et j’aime toujours débattre (toujours très cordialement) avec les pro-voiture.

 

 

65 commentaires

  1. Je trouve ça super bien ! Nous vivons sur Marseille et c’est pareil, on a fait le choix de ne pas avoir de voiture ! Et quand on en a vraiment besoin, y’a toujours la location ou l’auto partage… ou les amis. Sinon, en bons écolos que nous sommes, nous privilégions les transports en commun. C’est ce que je fais pour quasiment tous mes voyages… En tout cas, je partage complètement ton point de vue, c’est tellement économique et écologique !

  2. Sur le principe, je ne peux aller que dans ton sens pas de voiture = économie, écologie etc…
    Après pouvoir habiter l’hypercentre et y travailler n’est plus donné à toutes les bourses hélas et il y a tant de configurations de vie perso et pro (je m’y inclus) que la voiture est encore nécessaire à beaucoup d’entre nous.
    Après, il y a toujours la solution du multimodal, poser sa voiture dans un parking relais, prendre le train ou les transports en commun pour rejoindre la ville-métropole et soit s’y arrêter pour travailler où repartir vers sa destination finale.
    J’ai fait ça 3 ans en allant de Bourgoin à Villefranche/Saône.

    1. Habiter l’hypercentre c’est aussi faire le choix d’un appartement plus petit éventuellement, sans maison 🙂
      Après, tu as des quartiers très bien desservis qui restent raisonnables en terme de tarif (9e, 7e, 3e centre)

          1. Je ne connaissais par l’effet BBQ, merci pour l’info 🙂
            Cela dit je ne pense pas que mes 2 ou 3 virées à la campagne (souvent en train ou en bus) dans le mois, soit l’équivalent d’un A/R en voiture campagne/Lyon.

          2. De rien pour l’info.

            Après, je ne sais pas ce qu’il en est de tes trajets et je n’ai pas la prétention d’être exemplaire non plus. Et puis ça fait du bien d’aller à la campagne. Ça me paraît même indispensable pour se sentir bien dans sa tête. 🙂

            Mais j’aime bien cette idée de l’effet barbecue car elle montre que les choses ne sont pas toujours aussi simples qu’elles en ont l’air. Par contre, il faut quand même se méfier de certaines extrapolations faites un peu rapidement à partir de cette idée.

      1. On ne choisit pas forcément d’habiter l’hypercentre, hélas. C’est un peu mettre de côté les enjeux sociaux qu’il peut y avoir… Louer un appartement dans l’hypercentre n’est possible que pour les locataires qui ont un dossier « compétitif ». 🙁

        1. Effectivement, pour l’hyper centre c’est compliqué mais pour le a-peu-près centre c’est déjà plus facile. Sans compté que certains quartiers bien placés comptent pas mal de logements à loyer modéré ou sociaux.

          1. Pas convaincue non plus. J’ai eu beaucoup de mal à me loger dans des coins pas très « cool » du 7e (donc l’à peu près centre) pour des raisons sociales (et encore, je m’estime chanceuse). Bref, tout n’est pas qu’une question de choix, c’est surtout ce que je voulais préciser

  3. J’ai une voiture, et l’idée m’a de nombreuses fois effleuré de m’en séparer maintenant que j’habite Lyon… Mais je n’ai pas encore franchis le pas, ma voiture représente tellement à mes yeux. Bon du coup c’est moi la pote sympa qui emmène à Ikéa (et avec grand plaisir ^^).
    Bref, j’approuve totalement les gens qui font ce choix, par contre il y en a qui m’énerve suprêmement : ceux qui n’ont pas le permis, qui revendique leur indépendance et qui demande à d’autre de conduire pour eux ponctuellement. (le fameux passage à ikéa…). Scoop : ce n’est pas de l’indépendance !
    Voilà, c’était pas du tout le message de l’article désolée mais j’avais envie de m’épancher :p

  4. moi j’avais regardé les prix d autolib / bluely, ca revenait super cher à chaque sortie .. du coup ca niquait le budget mensuel
    pour que ton plan marche il ne faut pas avoir une activité en dehors de la ville ( comme l’équitation pour ma copine…), sinon c est foutu
    autre point les chiffres : je n’ai jamais vu 800€ d’entretien auto/ an sur une voiture en « bon état » et à moins de rouler au moins 50000km / an par exemple
    ma caisse c est 250€ en 2 ans pour la revision des 30000km balais d’essuie glaces compris
    le garage en general tu en as un dans les appart que tu loue, et sinon effectivement ca coute plus de 80€/mois donc 1000 balles !

    1. Pour le cout d’entretient j’ai pris les chiffres fournis par l’Automobile Club. Il s’agit d’une moyenne constatée sur une Clio Essence avec 8000km/an.
      Cityz et Bluely te reviennent cher à l’utilisation mais tout est compris (même l’essence).
      Quand au garage, si t’habites en centre ville, il a très peu d’immeuble neuf avec garage alors tu douilles :-/

    2. Benwahhhh, bonjour

      une suggestion pour ta copine de cheval:
      Elle devrait faire comme moi, louer un vestiaire dans le club equin, y laisser son matos: bottes, éperons, protections, gilet, casque, cravache, stick, chambrière etc, et faire le trajet domicile -cheval à vélo! En plus elle arrivera nettement plus détendue et son assiette la remerciera. (ton portefeuille aussi)

      1. le vélo pour faire lyon=>mornant c est sûr que ca va faire les cuisses !!! mais c est pas donné à tout le monde de pouvoir se taper 40 bornes x2 pour aller voir son poney 😀 😀 😀

  5. Et n’oubliez pas le vélo qui est une bonne très solution pour les déplacements en ville, domicule/travail, courses… et en plus ça fait de belles cuisses 🙂

  6. a) Vous avez oublié le Velo’v! Quand je travaillais en restauration, je rentrais souvent la nuit après la fermeture de TCL en petits vélos rouges;
    b) Pour louer la voiture, il y a aussi Drivy: pas cher et possibilité de s’arranger pour la rendre quelques heures plus tard;
    c) Pour aller chez Ikea à Lyon, il suffit de s’équiper avec un caddie de mamies et prendre le T2 jusqu’à Porte des Alpes. Pour aller à Miribel, il existe aussi un bus 🙂
    A Lyon depuis 4 ans et sans voiture, 99% des déplacements sont couverts par TCL.

    1. a) oui, oui bien sûr le vélo. J’aurais pu faire un paragraphe dessus c’est vrai !
      b) Pas encore testé Drivy mais tout le monde m’en dit du bien
      c) Arf, ça marche pour le petit objet mais ramener une étagère Billy en T2… (Pleure)

  7. Super article, surtout pour le calcul à la fin que je n’avais jamais eu la curiosité de faire! Je dirais même que pour aller de promener en montagne, sans voiture, au départ de Lyon, c’est possible en allant voir sur le blog naturesansvoiture.wordpress.com !

  8. Hello amis lyonnais, 15 ans sans voiture pour ma part …
    A Lyon : c’est possible !!! TCL, Vélo’V, SNCF … pour moi aussi c’était au départ un essai et je n’ai JAMAIS été empêché par le fait de n’avoir pas de voiture ! N’hésitez pas à franchir le pas, si vos conditions de vie le permettent, vous ne regretterez pas !

  9. Si tu es abonné.e citiz, il y a aussi les utilitaires à louer ! Tu n’es donc même pas obligé.e de soûler tes potes pour aller chez Ikea…
    Citiz c’est bien pour les trajets inter-urbain (courte distance et courte durée). En revanche pour les sorties à la campagne ou les week-end, je privilégie l’auto-partage (c’est-à-dire que je loue la voiture de mes voisin.es), parfois moins cher que le train.
    Et puis pour les gens qui taffent en dehors de l’hypercentre, il existe le co-voiturage. À développer car finalement pour des trajets réguliers, ce mode de transport pourtant hyper pratique (il suffit de s’organiser) reste peu utilisé. Dommage!

    1. Vu la désaffection du public pour les zones commerciales peri-urbaines, je pense qu’on finira par avoir un Ikea City Store à Lyon…
      Toutes les chaines commencent à s’y mettre.

  10. Cet article tombe à pic, on se demande en ce moment comment faire des économies niveau voiture… pourquoi pas en s’en séparant. Mais c’est un confort dont on ne se sent peut être pas encore prêt à quitter… :3 (surtout mon mec…)
    En terme de coût, quand on fait nos calculs pour une utilisation normale (hors surplus d’essence et de péage pour les week-ends et vacances) on est à 2300€/an pour son entretien (qui est une grosse charge, bien que nous n’ayons pas une épave, mais on est surement a un moment critique de sa vie !), le gazole et l’assurance… c’est sûr qu’après il y a l’achat, mais une partie sera récupérable à la revente… et dans ce cas il faudrait aussi compter la carte grise, qui peut vite coûter cher ! –‘
    En tout cas merci pour cet article éclairant sur des habitudes différentes des nôtres ! 😉

    1. En fait en se passant de la voiture tu quittes un confort pour un autre :
      C’est beaucoup mieux de se déplacer en train qu’en voiture pour les longues distances (surtout quand tu chopes des places en 1er moins chères que la 2ème). Tu as le confort de ne jamais à avoir emmener ta voiture au garage, à la station service au lavomatic, etc… Avoir ton chauffeur Uber (ou autres) qui vient te chercher à la fin d’une soirée… (et en plus tu peux boire ^^) c’est cool 🙂

  11. Il serait REELLEMENT bien que les gens se manifestent pour exiger un Lyon SANS voiture.
    Un centre clean, moins pollué, moins d’attente de feux rouge, moins d’accidents, moins de soucis bien plus de place, des transports (gratuits?!) plus compétents ect ect.
    Les villes vont DEVOIR dans les 10/20 ans devenir sans voiture, mais Lyon prends du retard.

  12. Hello, ayant aménagé sur les quais du Rhône cet été (Augagneur) dans un appart Hausmannien sans garage, j’ai dû renoncer et vendre ma voiture qui ne me servait plus que pour partir en weekend en dehors de Lyon. Le compte est vite fait. 1000€ de décote par an et 1000€ d’assurance/entretien par an. S’ajoutait à cela 20€ de ticket resident / mois (car jamais réussi à trouver de parking à moins de 10min à pied).
    Maintenant nous louons une voiture quand on veut partir en weekend et fini de stresser car la voiture reste dans la rue et qu’elle me coûte alors que je ne m’en sers pas régulièrement. Am freeee !!!
    Vive les TCL, vélo, train et covoiturage…

  13. 11 ans sans voiture (j’en ai une depuis l’année passée).
    11 ans sans voiture qui ont été franchement faciles. Je n’ai jamais eu besoin d’aller chez Ikéa, et je me suis toujours bien débrouillée sans souci. Sauf qu’à l’époque, le train n’était pas aussi cher qu’il l’était aujourd’hui, et je me déplaçais n’importe où, que ce soit pour des trajets utilitaires que des week-end improvisés dans la région.
    Aujourd’hui, j’ai vraiment senti la montée énorme des prix du train, et cela me coûte moins cher de me rendre dans les endroits où je dois aller, en voiture. Avoir une voiture m’a aussi permis d’ouvrir un peu mes horizons et de pouvoir aller faire des balades là où le bus ne va pas, et ça m’a fait un bien fou de retrouver cette liberté.
    Dans les faits, vivant au centre, travaillant au centre, la voiture m’est toujours dispensable, et s’il fallait ne plus en avoir à nouveau (ce qui me semble imminent vu l’âge de la voiture en question), et bien je ferai avec… Mais je sentirai quand même une nouvelle régression.
    J’ai la chance de pouvoir vivre et bosser au centre, mais on est vite emmerdés si ce n’est pas le cas.
    Bref, je partage ton analyse et ton expérience mais bon dieu que je suis contente d’aller dans les Monts du Lyonnais quand je veux, maintenant !

  14. Merci pour cet article ! 2 mois sans voiture et on en est ravis ! Finalement, entre drivy, TCL, le train et vélov’, on s’en sort très bien (même avec un enfant) 🙂

  15. 18 ans à Lyon sans voiture. Excellent article que je vais partager autour de moi. Je covoiture depuis que je ne travaille plus à côté de chez moi, ma covoitureuse me fait découvrir plein de musique donc c’est le top.
    TCL, vélo’v, train, covoiturage et autopartage of course mais vous avez oublié la base…les pieds.
    Je marche beaucoup et franchement on a vraiment des quartiers sympas, des perles cachés en street art ou en architecture. Je crois que l’avantage quand tu vis ta ville sans voiture c’est que tu as le temps et donc la chance de voir ta ville.

  16. Bonjour Qyrool !

    Nous, la vie sans voiture, on pense que c’est le futur 🙂 Merci pour votre témoignage ! On serait heureux de vous offrir un petit coupon de réduc pour aider à vous déplacer le jour où votre ami ne pourra pas vous prêter sa voiture. Venez nous saluer via FB ou Twitter si ça vous dit !

  17. 10 ans sans voiture, et le mot vélo n’est pas cité une seule fois ?
    En commentaire, vous indiquez que vous auriez pu faire un paragraphe à son sujet. Du coup, vous l’utilisez ou non ? À quelle fréquence ? Vélo’v ou vélo perso ? Dites-nous tout ! 🙂

      1. Merci de m’avoir répondu.

        Je n’habite pas Lyon mais j’y viens parfois et quand c’est le cas j’y circule toujours à vélo. Je trouve que les aménagements sont assez agréables et qu’il y en a pas mal. Mais c’est vrai qu’il faut choisir ses itinéraires pour en profiter, car il n’y en a pas partout.

        Je salue en tout cas la performance, parce que moi je serais incapable de me passer de voiture si je n’avais pas mon vélo personnel, et la liberté totale de mouvement qu’il me procure en ville.

  18. Je viens de prendre ma voiture (obligé) pour faire Paul Santy, – La Soie, c’est du délire de s’imposer cela tous les jours !!!!
    A tous ceux qui vivent en périphérie et qui viennent tavailler en voiiture sur Lyon pour gagner un salaire sup à 2000 €/mois, vous avez les moyens de vivre dans LYON et donc de vous passer de la voiture.
    Tous les jours vous venez polluer la ville avec vos bagnoles parce que vous avez fait le choix de vivre en dehors de Lyon, pour le clame, l’espace et le prix.
    Sans parler su stationnement sauvage et du coût exorbitant que vos voitures engendre pour les contribuables locaux.
    On attend le péage urbain avec impatience.

    1. Ce genre de message est hallucinant. Totalement déconnecté de la réalité.
      Les gens ne choisissent pas tous de vivre en périphérie et de galerer tous les matins.
      Il y a des réalités sociales que vous semblez oublier (même pour ceux gagnant + de 2000€, c’est ridicule comme façon de penser).
      Comment osez-vous appeler des gens, dont vous ne connaissez ni la situation sociale et financière ni les contraintes , à remettre en cause leur mode de vie au nom de votre exigence égoïste ? (« Laissez-moi manger mes ceviches et boire mes mojitos tranquille bande de sans-dents et faites l’effort de venir vivre à la guillotiere comme tout le monde »)
      Laissez les gens vivre/survivre comme ils peuvent et réfléchissez avant d’écrire. Le monde est complexe et ne tourne pas autour de vous.

      1. Le commentaire de Pierre était un peu caricatural mais il soulève quand même un point intéressant. Il y a une part non négligeable de gens (même si ce n’est pas la majorité) qui choisissent d’aller vivre en lointaine banlieue parce que Lyon est polluée mais qui viennent tous les jours polluer le la ville avec leur bagnole et râlent quand on est en circulation alternée. C’est comme si un mec venait chez toi en salopant tout et te disais qu’il pourrait pas vivre chez toi par ce que c’est trop crade .Et quand tu lui dirais qu’aujourd’hui, il peut pas venir car tu as besoin de ranger, il ralerait !
        Bref, il y a aussi les gens qui n’ont pas le choix et les contraintes sociales fait qu’on ne peut pas tous vivre en ville. Mais franchement quand tu fais l’effort de te passer de bagnole ça fait un peu chier de voir autant autant de monde venir polluer ton environnement.

  19. Le péage urbain, c’est un délire qui n’interdit pas la pollution mais réserve aux riches le droit de polluer ? C’est tout aussi absurde que les interdictions basées sur un critère d’âge du véhicule.
    Il n’y a pas 36 solutions miracles. Il faut restreindre l’espace alloué à la voiture, au profit des autres modes. Et agir à l’échelle de l’individu pour provoquer et accompagner le changement.

      1. Oui et non.

        C’est un moyen de diminuer le NOMBRE de voitures en ville. Et effectivement, si leur nombre diminue, elles ont besoin de moins de place, et il est facile ensuite de diminuer la place qui leur est attribuée.

        À l’arrivée, on a donc diminué le nombre de voitures et la place qu’elles occupent, mais on a utilisé un filtre social injuste, qui va renforcer l’usage de la voiture par les riches et leur sentiment de légitimité (j’ai payé, donc j’ai le droit de conduire et de polluer). C’est peut-être ce dernier élément le pire.

        Ce que je propose pour ma part (et je n’ai rien inventé, c’est une idée largement répandue), c’est de réduire directement l’espace alloué à la voiture. En effet, il a été démontré depuis un certain temps que réduire la place allouée à la voiture, et en particulier celle allouée au STATIONNEMENT, faisait baisser son usage.

        Dit plus simplement : quand on ne peut plus se garer, on ne vient plus en bagnole.

        À l’arrivée, on a donc diminué tout aussi efficacement l’espace alloué à la voiture et le nombre de celles-ci, mais le filtre utilisé est équitable.

        1. Réponse détaillée justifiée ! 😉 J’avais fait trop bref…

          Disons qu’on peut aussi distinguer résident/non résident d’une zone urbaine donnée. Pour les non résidents, et face à un flux massif (qu’on pense à Paris par exemple), le péage urbain peut se justifier. Payer n’est pas toujours injuste. Ce qui est profondément choquant ce sont sont les inégalités de ressources, mais la question déborde le cadre des politiques d’urbanisme et de mobilité…

          1. Oui, distinguer résident et non résident, c’est important dans tous les cas.

            Payer n’est pas toujours injuste, c’est vrai. Et je suis d’accord sur le fait qu’il devrait y avoir moins d’inégalités de ressources (mais là on peut lancer un autre débat).

            Mais ce qui me gêne n’est pas vraiment le fait que les pauvres soient obligés de payer pour entrer en voiture. Ni même le fait de devoir moi-même payer les rares fois dans l’année où j’aurai besoin d’entrer en ville en voiture. C’est surtout l’idée de me dire que certains peuvent payer, et continueront à polluer en toute impunité, sans la moindre réflexion sur leur emprunte écologique, et en plus en disant « me faites pas chier, j’ai le droit puisque j’ai payé pour ça ».

  20. J’ai choisi de vendre ma voiture il y a dix-huit et j’ai une sensation de liberté exceptionnelle…ravi d’avoir perdu ce fil à la patte.
    Le secret est effectivement de s’organiser et anticiper les sorties. Pour les courses et les sorties avec les enfants, je recommande le vélo-cargo qui permet de tout transporter rapidement sur une ville comme Lyon…en prenant soin d’éviter les collines bien entendu!

    1. J’ai un petite question sur le vélo-cargo : tu le range où ?
      Si j’en met un dans le local à vélo de mon immeuble il va prendre les 3/4 de la place. Mes voisins vont me haïr ^^

  21. J’étais à Amsterdam hier et là-bas tout le monde le gare dans la rue même la nuit. À Lyon je déconseille effectivement : il y en a un qui stationne place des terreaux 24/24 et il est bien abimé. J’ai la chance d’avoir un grand parking à velo dans mon immeuble mais sinon tu peux peut-être le garer dans la cour de ton immeuble. Je connais aussi qqn qui sous-loue un petit espace derrière la voiture dans le box d’un de ses voisins. Bref un peu de débrouille en somme.

  22. Après une séparation et un divorce qui suit je me suis retrouvée sans voiture et je vis les mêmes anecdotes que toi. Avec un bémol, gros stress quand la grande s’est cassée le bras en sport au collège….mais bon comme mon ado dirait ‘ grâce à moi tu as pu monter dans le camion des pompiers ‘ ….HFME est très mal desservi !!!!!

    1. Juste pour l’anecdote, un pote s’est cassé la jambe, une fois. Ses colocs l’ont installé sur un vélo cargo (Bullit) et l’ont emmené aux urgences de cette façon !
      Je ne dis pas que cette méthode est conseillée. 🙂

  23. 1) Moi aussi j’habite pas loin de chez toi. C’est bien pratique pour faire beaucoup de choses à pied. Même si on risque sa vie 10 fois par jour avec les vélos qui roulent sur les trottoirs et qui grillent les feux rouges. Ce qui ne m’empêche pas d’utiliser largement les TCL (sans réduction : seuls les retraités pauvres y ont droit).
    2) Je n’ai jamais réussi a avoir un budget voiture aussi élevé que toi, même avec une plutôt grosse voiture (famille nombreuse oblige). Tu (ou l’automobile club) n’exagères pas un peu ?
    3) Naturellement, sans voiture, ce n’est pas toi qui va voir tes parents loin de Lyon, dans un village à 20 km de la gare la plus proche, toutes les deux semaines, qui va convoyer la petite mémé habitant en banlieue, amie de longtemps, pour faire chaque semaine ses courses à la supérette, ou qui va aider un ami pour porter un vieux canapé à la déchetterie. Sans compter les enfants qu’il faut emmener aux activités diverses aux 4 coins de Lyon (chacun dans un coin,… tous au même endroit ce serait trop beau)
    4) Et comme dit Isa, si tu veux prendre un coup d’air frais dans les monts du lyonnais, visiter les ruines et le musée de Saint-Romain en Gal (Fourvière c’est bien mais limité), faire un tour dans le Pilat, sans te prendre la tête avec une réservation, au gré de l’envie du moment, la voiture c’est quand même pas mal… et tu peux même inviter des copains ou copines… I’m free, comme semble dire Ymere

    1. 2) J’ai juste repris les chiffres d’Automobile Club qui ont l’air de faire référence.
      3)4) Si on peut avec les voitures en libre service, il y a certes la petite contrainte de réservation et le fait qu’à l’utilisation t’as l’impression que c’est super cher, mais quel plaisir de ne pas à avoir à gérer les galères voiture au quotidien ! (Parking, entretient, plein d’essence, lavage, etc…).

  24. Je n’ai pas de voiture… OK je n’habite pas dans le centre mais à Gerland… j’ai un vélo et un skate mais j’utilise quand même trop souvent TCL pour le faire uniquement avec des tickets… donc abonnement 660/an + 25 de Vélo’v.
    + 1 voir 2 remplacement de chambre à air, car y’a vraiment trop de bout de verre sur les quais ! GGrrrr !!!!
    Ça me parait plus juste d’ajouter ça dans le calcule.

    1. Merci pour l’ajout. Effectivement si on ajoute l’abonnement TCL et l’entretient des vélo (et du skate) on peut facilement rajouté 1000€ par an. Mais ça reste – chère qu’une voiture.

  25. Je me reconnais dans cet article et dans bon nombre de témoignages. Je vis à Villeurbanne depuis 35 ans (après avoir grandi à Lyon), j’ai possédé une voiture pendant 2 ans puis je l’ai revendue il y a 17 ans de ça… parce que je n’aimais pas conduire. Depuis, j’alterne entre transports en communs (pas toujours très pratiques) et vélo. Au cours du temps la circulation à vélo s’améliore dans la ville même s’il reste encore beaucoup à faire. Bon, tout n’est pas toujours possible sans voiture certes, et mon aversion pour la conduite me fait fuir les solutions d’auto-partage… mais j’ai des amis sympas qui ont une voiture!!

  26. Bonjour, je suis un nouveau lecteur de votre site que je trouve très intéressant. Je n’habite pas à Lyon, mais j’envisage de quitter ma région actuelle (la Guyane) et je réfléchis sérieusement à m’installer à Lyon.
    Je voulais savoir si parmi vous certains se déplacent à moto. Est ce un bon moyen de transport pour une grande ville ? Peut-on facilement se garer et même la stocker l’hiver ?

    1. Bonjour Guillaume,
      Le métro à Lyon est très efficace, sauf pour se rendre à l’exterieur de Lyon. Donc si tu habites et travailles intra-muros, c’est à mon sens la solution à privilégier. Se garer est une vraie galère à Lyon, donc si tu comptes de déplacer en voiture, le mieux est d’avoir un garage avec ton logement.

      1. Merci pour votre réponse.
        Je ne sais pas encore où je serai (ni même si j’obtiendrai ma mutation). Je suis enseignant, j’espère éviter de tomber dans un établissement difficile, c’est pour ça que je pense demander Lyon intra-muros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*