Alors que je rejoins les berges du Rhône, j’aperçois mieux que la sortie de Transformers 2, mieux que l’intégrale Goldorak en BluRay, oui. Macross, en vrai.

Puis vient l’invraisemblable. Parce qu’il faudra bien que vous admettiez que croiser un bot de nos jours est plutôt commun. Ce qui arrive, c’est le plus incroyable mash-up stylistique que j’aie vu de mon expérience de cosplay = 0.
Une armée de zombies (zombies?) affronte devant les yeux médusés des piliers de terrasses un bataillon hétéroclite de héros de l’espace.
Dark Vador, le dernier des Stormtroppers, une officier de l’Enterprise et des fake-héros SF parfois mal équipés arrosent et bombardent la foule de zombies (zombies?). Mais rapidement submergés par le nombre, les space cowboys reculent et sont finalement annihilés par la sanglante galaxie d’affamés (icônes d’hier).

Alors j’insistai donc sur zombies (zombies?). Parce que soyons francs, aujourd’hui la mode est au politiquement correct. Il paraît qu’on dit anarcho-autonomes pour dire gauchistes, black pour noir, whites pour blancs, light pour aussi obésissant, voire même sandwich pour dire pétard ‘:)’.
Il semblerait donc que les tendances socio-culturelles profondes des 30 dernières années, justifiées par une actualité politico-économique déviante (Tchernobyl, VIH, vache folle, grippe aviaire, rick astley, grippe porcine…), poussent à dévier la peur de la mort et des morts vers une peur chronique de l’Infection. L’invasion n’étant plus une menace depuis la fin de la Guerre Froide, jusqu’au prochain accrochage majeur avec la Chine, le terrorisme étant devenu la menace (fantôme?) dominante, c’est évidemment une peur dirigée vers l’Intérieur, l’Invisible, qui trace les contours de nos références ciné-geek.
Depuis 28 jours plus tard, le zombie n’est plus un mort-vivant. Il est un infecté, un contaminé, un pestiféré. Pire encore, il est enragé. Courez, les amis. Nos vies encadrées par des dirigeants aussi up-to-date en termes de menaces que Microsoft sont en danger, et le zombie 2.0 ne vous épargnera point.
A moins que… Revoyez Le Territoire des Morts. Peut être que le zombie (le malade?) n’est pas si enragé que cela. Puis voyez Shaun Of The Dead. Peut être que nous ferions aussi de bons zombies.
invasion