Après Qyrool,  Clémentine et Littlecelt, c’est au tour d’UneMolkette de se coller au jeu des 5 petits trucs que j’aime à Lyon.

marché

Aller le dimanche matin sur le marché du quai Augagneur, m’arrêter prendre des fruits et légumes chez le marchand au chapeau, côté pont de la Guillotière.
« Bonjour jolie fleur » pour les dames, « Bonjour jeune homme » pour les messieurs, même les plus grisonnants ; un jour une distribution collective de bouquets de persil, un autre une banane offerte à un enfant dans sa poussette, ou bien des framboises,  ça dépend des saisons…
Un sacré numéro avec le coeur sur la main, de quoi faire le plein de vitamines et de bonne humeur !

courrir

Courir sur les berges du Rhône quand le beau temps revient, le matin, à la fraîche.
Me mêler aux vrais coureurs, rentrer le ventre, voir les terrasses des péniches encore vides de leurs tables, me demander si les coureurs du matin sont là aussi le soir pour boire une bière, dépasser les cygnes, passer sous les ponts, tenter de me souvenir de leur ordre (vu du dessous, ce n’est pas toujours facile de les reconnaître), lire les plaques vissées sur la rambarde le long de la piscine du Rhône, essayer de repérer les nouvelles, sourire. Et essayer d’oublier que je cours !

PARC

Me balader à la roseraie du Parc de la Tête d’Or quand toutes les roses sont écloses. Mettre le nez dedans et en prendre plein les narines. Assister au défilé des mariés derrière l’objectif des photographes (la roseraie est LA valeur sûre de la photo de mariage). Retourner à la roseraie quand il fait chaud, quand les parfums sont encore plus entêtants.

PONT-GUILL

Rentrer de soirée à pied, prendre le pont de la Guillotière depuis Bellecour, constater qu’il y a plein de passants malgré l’heure tardive. Arriver sur le cours Gambetta et faire le même constat. Aimer ce quartier qui ne dort jamais.

fourviere

Aller aux Nuits de Fourvière, prendre le funiculaire serrés comme des sardines, prendre une bière, grimper dans les gradins en faisant attention de ne pas louper une marche, repérer d’autres amis qui sont au même concert (« mais si à gauche, derrière la fille au T-Shirt jaune fluo »), se coller à ses voisins quand le petit monsieur nous demande de nous décaler, chanter comme une perdue, être drôlement fière quand les artistes disent à quel point le lieu est majestueux, lancer mon coussin sur la personne de devant (parce que en EPS déjà, j’étais nulle en lancer), redescendre à pied en refaisant le concert.