Huîtres jour de l'an 2009

Y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Décembre 2005 (c’est pas facile de sortir avec le Captain Igloo) :

« Personnellement, je préférerais réveillonner au MacDo.
Des huîtres ? Tu veux que je meure (étouffée par mon vomi) ? Franchement, on dirait des gros glaviots, ça a l’air trop dégueu, c’est pas très ragoûtant.
Les bulots ? Arrête, ça pue. A côté, le Munster, ça sent le Fébrèze.
Des crevettes ? T’es au courant qu’il faut les décortiquer ? Quand tu as faim, c’est frustrant de lenteur.
Ecoute, tu prendras un Filet-O-Fish , comme ça tout le monde est content ? Vendu ? »

Juin 2006 (le challenge) :

« Chers collègues préférés, l’heure de l’économie de tickets restau a sonné, pour notre super repas de Noyel de dans 6 mois. Opération plateau de fruits de mer aux Halles. »
Ok, j’accepte la mission. Mais c’est bien parce que c’est vous, hein.

Décembre 2006 (mission accomplie) :

Je retire, j’admets, je me flagelle au passage : c’est délicieux.

Noël 2008 : les Halles, c’est la tradition !

Comment vous faire plaisir avec un beau plateau de fruits de mer :
1. Fixez un déj’ de travail avec une plage horaire limite indécente (11h-15h) et une thématique béton (pour être crédible en cas de consultation de votre calendrier partagé).
2. Entourez-vous de vos Zamiches, alias les meilleurs collègues du monde entier.
3. Munissez-vous de vos économies de tickets restau.
4. Réservez aux Halles, à la Maison Rousseau.
5. Commandez des crevettes, huîtres et bulots (pour atteindre vaillamment votre quota de 5 fruits et légumes de mer par jour).
6. Enjoy.
Enjoy les bulots, fermes mais pas caoutchouteux.
Enjoy les huîtres, charnues & fines à la fois, avec leur petit goût d’embrun.
Enjoy les crevettes, qui méritent amplement qu’on mette 3h à les décortiquer.
Enjoy le blanc, qui vous rend débiles heureux.
Enjoy le St-Marcellin de la mère Richard, qui est à se damner.
Et puis ricanez, sortez les vieux dossiers & les histoires que vous vous êtes déjà racontées 100 fois…

7. Gérez convenablement l’après-repas.

Nous avons vécu pour vous :
– le retour à la bourre (pas discret)
– le coude qui ripe sur le rebord du bureau pour mieux se retrouver dans le vide (pas classe)
– vos collègues en apnée qui se demandent si vous ne vous êtes pas renversé une bouteille de nuoc-mâm dessus (pas glorieux).
Ainsi prévoyez un café, des chewing-gums et un double lavage des mains.
Parce que je soutiens que le bulot-crevette, ça fait puer des doigts.

Remettez-ça le 31 décembre

…avec les meilleurs voisins du monde entier.
Le Père Noël de la soirée travaillait aux Halles… et sa hotte sentait bon la marée.
Cours d’ouverture, cours de dégustation : merci Père Noël !
Des huîtres merveilleuses, du champagne merveilleux, des gens merveilleux…
2009 sera un délice 😉



Quoi?! Vous ne suivez pas encore Lyon CityCrunch sur Instagram? Oh lala ! C'est par ICI.

8 commentaires

  1. @Seb : ça se défend 😉 Le foie gras, ça le fait grave quand même !
    @ CManu : complètement d’accord avec toi : il y a des chances pour qu’on récidive la semaine prochaine…

  2. ce ut un immentissime plaisir de partager ensemble savoir faire et degustation.

    n en oublions pas moins le reste du repas, conséquent et goutu a souhait
    bravo donc, surytotu, a la maitresse de maison et ses acolytes qui voudront peut etre rester anonymes.

    bonne année a tous 🙂

  3. pour manger des bonnes huitres sur lyon , vaut mieux aller au marchee saint antoine chez magali et yannick , leur huitres speciales de mediterannée est fabuleuse n’en déplaise au sois disant expert en coquillage hors de prix des halles , et yannick lui ,c est un producteur !!

    1. Soi disant expert et c’est vous qui le dit, je ne suis pas vraiment d’accord ce sont peut être que des vendeurs ou des écaillers mais ils ont un large choix d’huîtres que Yannick ne pourra jamais travailler dans la méditerranée et de plus les écaillers vous servent tous les jours de la semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*