Huîtres jour de l'an 2009

Y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Décembre 2005 (c’est pas facile de sortir avec le Captain Igloo) :

« Personnellement, je préférerais réveillonner au MacDo.
Des huîtres ? Tu veux que je meure (étouffée par mon vomi) ? Franchement, on dirait des gros glaviots, ça a l’air trop dégueu, c’est pas très ragoûtant.
Les bulots ? Arrête, ça pue. A côté, le Munster, ça sent le Fébrèze.
Des crevettes ? T’es au courant qu’il faut les décortiquer ? Quand tu as faim, c’est frustrant de lenteur.
Ecoute, tu prendras un Filet-O-Fish , comme ça tout le monde est content ? Vendu ? »

Juin 2006 (le challenge) :

« Chers collègues préférés, l’heure de l’économie de tickets restau a sonné, pour notre super repas de Noyel de dans 6 mois. Opération plateau de fruits de mer aux Halles. »
Ok, j’accepte la mission. Mais c’est bien parce que c’est vous, hein.

Décembre 2006 (mission accomplie) :

Je retire, j’admets, je me flagelle au passage : c’est délicieux.

Noël 2008 : les Halles, c’est la tradition !

Comment vous faire plaisir avec un beau plateau de fruits de mer :
1. Fixez un déj’ de travail avec une plage horaire limite indécente (11h-15h) et une thématique béton (pour être crédible en cas de consultation de votre calendrier partagé).
2. Entourez-vous de vos Zamiches, alias les meilleurs collègues du monde entier.
3. Munissez-vous de vos économies de tickets restau.
4. Réservez aux Halles, à la Maison Rousseau.
5. Commandez des crevettes, huîtres et bulots (pour atteindre vaillamment votre quota de 5 fruits et légumes de mer par jour).
6. Enjoy.
Enjoy les bulots, fermes mais pas caoutchouteux.
Enjoy les huîtres, charnues & fines à la fois, avec leur petit goût d’embrun.
Enjoy les crevettes, qui méritent amplement qu’on mette 3h à les décortiquer.
Enjoy le blanc, qui vous rend débiles heureux.
Enjoy le St-Marcellin de la mère Richard, qui est à se damner.
Et puis ricanez, sortez les vieux dossiers & les histoires que vous vous êtes déjà racontées 100 fois…

7. Gérez convenablement l’après-repas.

Nous avons vécu pour vous :
– le retour à la bourre (pas discret)
– le coude qui ripe sur le rebord du bureau pour mieux se retrouver dans le vide (pas classe)
– vos collègues en apnée qui se demandent si vous ne vous êtes pas renversé une bouteille de nuoc-mâm dessus (pas glorieux).
Ainsi prévoyez un café, des chewing-gums et un double lavage des mains.
Parce que je soutiens que le bulot-crevette, ça fait puer des doigts.

Remettez-ça le 31 décembre

…avec les meilleurs voisins du monde entier.
Le Père Noël de la soirée travaillait aux Halles… et sa hotte sentait bon la marée.
Cours d’ouverture, cours de dégustation : merci Père Noël !
Des huîtres merveilleuses, du champagne merveilleux, des gens merveilleux…
2009 sera un délice ;)