Nous vous l’avions annoncé le mois dernier : en juin, nous avons participé à une brocante, histoire de vider au maximum nos appartements et greniers respectifs.

LeSud, Qyrool et UneMolkette jouent à la marchande : bilan et conseils !

Inscriptions : ne tardez pas trop !

Pour participer à la brocante de Jean Jaurès du 11 juin dernier, nous nous sommes inscrits mi-avril.
Et il ne restait déjà plus beaucoup de places disponibles : ainsi, anticipez au maximum !
Munissez-vous de vos papiers d’identité, d’une attestation de domicile (facture), de votre chéquier ou porte-monnaie (comptez 10,5 € le mètre pour Jean Jaurès). Attention, notez qu’un particulier ne peut pas faire plus de deux brocantes par an en tant que vendeur.

N’oubliez pas votre fond de caisse

Un mois avant le grand jour, gardez précieusement toute la monnaie que vous récupérez lors de vos achats… surtout si vous pratiquez des petits prix « déstockage ». Car les acheteurs ont rarement l’appoint !

Soyez matinaux !

Le plus gros des affaires se fait de 6h00 à 11h00. Bouquinistes, (vrais) brocanteurs, anticaires, particuliers à l’affût de bonnes affaires : le client en or vient à la fraîche, sachez-le.
L’essentiel de votre chiffre d’affaires se fera donc sur ce créneau, n’oubliez pas votre réveil :)
L’apères-midi, les passants flânent davantage, n’ont pas de besoins précis, et fonctionnent davantage aux coups de coeurs : la vente est moins fréquente.

Respirez, soufflez et restez calmes.

Il est 6h00, vous êtes mal réveillé, vous avez monté votre table avec effort mais succès, vous avez à peine le temps de déballer un carton que vous êtes pris d’assaut.
Car les acheteurs matinaux vous posent des centaines de questions, fouillent dans vos cartons encore à terre, s’y mettent à 5 en même temps. Et là, il faut reconnaître que ce n’est pas super évident. Vous en devenez nul en calcul mental.

Achalandez !

Jouez à la marchande, la vraie, celle qui sait mettre en avant ses produits. Prévoyez une table assez grande, une jolie nappe. Groupez vos articles par type, mettez vos plus belles pièces en évidence. Par exemple, plutôt qu’un tas anarchique de bouquins qui ne fait pas envie, classez vos livres par genres dans des boites et laisser dépasser les auteurs les plus connus. Un bon vieux Marc Levy sait se montrer efficace devant la badaude.

Les pauses.

Bad news pour vos gambettes, vous ne pourrez pas quitter aisément votre stand… ce qui est toutefois assurément bon signe pour vos affaires !
Déléguez l’un de vos accolytes pour un achat groupé de sandwichs et n’oubliez pas vos meilleurs aliés :

  • un tabouret
  • de l’eau
  • du produit hydroalcoolique
  • de la crème solaire (un coup de soleil est vite arrivé)

Les promos de fin de journée.

Il est 16h, vous commencez à être fatigué, et vous sentez qu’il faut lancer une opération de desctockage massif.

  • Regroupez les produits qui vont ensemble
  • Faites des lots promotionnels (1euro le produit, 2 euros les trois)
  • Barrez les anciens prix, appliquez une remise de folie que vous mettez bien en évidence
  • Alpaguez le chaland avec des slogans maison

Bradez tout ! Même à des prix ridiculement bas. Pensez qu’il est préférable que votre vieux four parte pour 50cts qu’il fasse le retour avec vous.

Bilan des courses :

Nous avons quasiment tout vendu et sommes rentrés dans nos frais !
Et même si certains ont eu des coups de soleils et d’autres hyper mal aux pieds, on a aimé au point de vouloir recommencer l’an prochain.
Se débarrasser tout en récupérant un peu d’argent, donner une deuxième vie à des objets, parler, échanger, rire avec les acheteurs… on a vraiment aimé, et on le recommande !

Et pour finir, on remercie Myrtille pour ses bons conseils sur le sujet !