Burger-Battle

Si vous lisez CityCrunch depuis un petit moment, vous avez probablement observé une certaine addiction au burger chez l’équipe de chroniqueurs du site. En effet, nous avons publié pas moins d’une vingtaine d’articles sur le sujet (ça fait un sacré paquet de calories bien grasses tout ça…).

En 2016, malgré une certaine lassitude de nos estomacs (qui implorent déjà grâce après les fêtes de Noël) et de nos cerveaux (un test de burger ressemble souvent au précédent), on compte bien continuer à vous parler de ce hit de la junk-food qui a depuis longtemps dépassé le statut de plat à la mode (parce que les burgers c’est la vie, on est bien d’accord ?).

Combat des chefs !

On est donc super fiers de vous présenter le tout premier Burger Battle ! 

Le principe est simple : on se rend dans un quartier et on compare deux fournisseurs de junk food installés dans le secteurs.

Pour ce premier combat, le ring a pour nom la Confluence et sa fameuse marina.

Versus-Burger

A ma gauche, le roi de burger ! Installé depuis quelques mois au rez-de-chaussée du centre commercial la chaîne américaine Burger King, qu’on avait l’habitude de fréquenter en vacances à l’étranger, permet enfin aux Lyonnais de gouter au fameux Whopper sans passer par la case voyage en avion ou en Eurostar.
🚀 Son point fort : le fameux Whooper et sa viande grillée sur le feu
🐌 Son point faible : ça reste du burger bas de gamme

A ma droite, le papa de la Gastronomie aka Paul Bocuse qui vient d’ouvrir un troisième Ouest Express à Lyon juste en face du géant américain (si c’est pas une déclaration de guerre, ça ?!). Avec ce restaurant, le chef lyonnais veut prouver qu’on peut proposer du fast food de qualité.
🚀 Son point fort : Bocuse, quoi !
🐌 Son point faible : Bocuse à contre-emploi … Bof, bof, bof…

Round 1 : La rapidité

Burger-montres

Dans fast food, il y a « fast ». La rapidité est donc le premier critère qui permettra de départager nos concurrents. Guillaume, mon acolyte de test et moi lançons nos chronos juste devant la marina. Le premier qui revient avec sa commande a gagné. Je prends une longueur d’avance chez Burger King grâce aux bornes de commandes automatiques mais mon Whopper est long à arriver. Guillaume de son coté, profite de la faible fréquentation de l’Ouest Express pour récupérer sa commande en un temps record. Non seulement il arrive avant moi, mais il a même le temps de venir jusque devant la vitrine de Burger King pour me narguer (le fourbe !).

Burger-Battle-Time

1 POINT POUR OUEST EXPRESS

Round 2 : Qu’est-ce que t’as pour 10 balles ?

Chez CityCrunch, on est pas très fans des burgers gourmets à plus de 15€. L’essence même du burger est d’être un produit bon marché et pas un mets de gourmet. Pour nos Burger Battles ont a décidé une règle simple : chaque établissement sera testé avec 10€.

Battle-Burger-Prix

Qu’est-ce qu’on a eu pour 10€ chez Burger King ?
J’ai pu prendre un Menu Double Whopper with Cheese avec frites et Coca (8€20) que j’ai complété avec une petit yaourt à boire (1€60). Il m’est donc resté 20 cts.

Qu’est-ce qu’on a eu pour 10€ chez Ouest Express ?
Et bien pas grand chose puisque Guillaume a du rajouter 30cts pour acheter la formule la moins chère composé d’un burger, d’une frite et d’une boisson.

Prix-ticket

1 POINT POUR BURGER KING

Round 3 : Est-ce que c’est bon ?

Burger-Battle-Burger

Attention ce round compte double : 1 point pour le burger et 1 point pour les frites.

Au niveau du burger, le combat est totalement inégal. Il nous a suffit d’ouvrir les burgers pour constater que les deux établissements ne boxaient pas dans la même catégorie. Certes le goût de viande grillée au feu qui a fait le succès du Whopper séduit nos papilles mais les bons produits frais et croquants du César de l’Ouest Express sont beaucoup plus appétissants.

Burger-Battle-Gout

1 POINT POUR OUEST EXPRESS

On s’attendait à ce que Burger King subissent la même déculottée sur les frites, mais celle-ci se tiennent étonnamment bien. On est très loin des mini frites molles proposées par son comparse Ronald. Celles du Ouest Express sont belles avec leur petit côté à l’ancienne mais niveau gout il n’y a pas de grosses différences.

Burger-Battle-Frites

1 POINT POUR OUEST EXPRESS

Round 4 : Le pouvoir du Marketing !

On est 2016, le marketing a définitivement gagné. Aujourd’hui manger dans un restaurant, que ce soit une brasserie branchouille ou un fast-food, est avant tout une expérience qui va jusqu’à influencer notre perception des saveurs.

A ce petit jeu là, Burger King s’en sort très bien. Parce que croquer dans un Whopper c’est se rappeler ses week-end à Londres ou sa première fois à New-York. Bocuse, ça fait rêver aussi, mais pas dans la catégorie burger… Cet entre-deux se ressent dans leur communication et leur décor, on est un peu perdu par ce mélange inédit de chic and cheap.

Sans surprise les américains sont plus forts en communication là ou les frenchies sont plus forts en bouffe !

1 POINT POUR BURGER KING

VERDICT FINAL

Rapidité
Burger King : 0 – 1 : Ouest Express
Pour 10€ :
Burger King : 1 – 0 : Ouest Express
Le gout du burger :
Burger King : 0 – 1 : Ouest Express
Le gout des frites
Burger King : 0 – 1 : Ouest Express
Le marketing
Burger King : 1 – 0 : Ouest Express

SCORE FINAL
Burger King : 2 – 3 : Ouest Express

Ouest Express remporte ce match de justesse. L’établissement de Paul Bocuse doit sa victoire à la qualité du burger servi. Malgré sa défaite, on a trouvé que Burger King s’était très bien défendu, les burgers et surtout les frites sont bien au dessus de ce qu’on a l’habitude de trouver dans ce type de grande chaine.

Bravo à nos deux candidats, merci à nos estomacs d’avoir une nouvelle fois encaissé du gras 2 semaines après les orgies de fin d’année et à très vite pour un nouveau Burger Battle !

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ces 2 établissements, les commentaires sont faits pour ça :)

End-of-the-Battle