BurgerBattle

Approchez, approchez !

Venez assister au nouveau Burger Battle de Lyon CityCrunch. Après avoir vu s’affronter Burger King et Ouest Express sur le terrain de la Confluence, nous partons aujourd’hui sur les Berges du Rhône pour un match au sommet.

La saison des apéros sur les Berges du Rhône arrivant à grands pas, nous avons voulu mettre à l’épreuve deux dealers de burgers à proximité des gradins de la Guillotière.

Battle-Burger-Versus

A ma droite l’incontournable Ninkasi. La chaine lyonnaise a eu l’idée avant tout le monde de faire des burgers (et de la bière et de la musique). C’était en 1997 à Gerland. Depuis le concept a bien grandi et a ouvert plein de petits frères dans Lyon, notamment à la Guillotière, sur la place Jutard (aka la Fosse aux Ours) où nous avons réalisé ce Battle.
🚀 Son point fort : une bière maison (brassée à Tarare) et des burgers customisables
🐌 Son point faible : a la réputation assez aléatoire en matière de qualité et de prestation en fonction des jours et des lieux

A ma gauche, la fusée Burgers de Papa. La premier établissement a ouvert en 2013 et le succès a été tel qu’il y a déjà 3 autres lieux à Lyon et que Papa se prépare à en ouvrir un sur Gerland.
🚀 Son point fort : un bon rapport qualité/prix
🐌 Son point faible : les portions un peu petites même si l’option « affamé » permet d’upgrader son burger

Attention-LCCPetit message à l’attention des esprits chafouins : nos Battles de Burger n’ont pas pour vocation de déterminer quel est le meilleur burger de Lyon, mais de voir sur un jour donné lequel s’en sort mieux sur des challenges bien précis. L’idée principale restant de vous faire découvrir 2 adresses de burgers sympathiques.

Round 1 : la rapidité

Mardi dernier, 12h40, je retrouve Bérangère, ma comparse de Battle devant le carrousel de la Place Jutard. On synchronise nos montres puis on se place à égale distance entre le Ninkasi et les Burgers de Papa. Top Chrono !

battle-montre

Oui, on a des montres à gousset chez CityCrunch

Qui dit fast food, dit « fast », il est donc logique que la rapidité soit le premier challenge de cette battle et à ce petit jeu là, le Ninkasi tire sont épingle du jeu. Ma commande est prise rapidement alors qu’on est en plein rush du midi et je n’attends pas très longtemps pour récupérer mon menu. De son côté, Bérangère attend assez longtemps pour être servie, pas d’attente pour commander mais une préparation un peu longue qui la fait arriver 3 bonnes minutes après moi.

Ninka-Papa-Time

1 POINT POUR NINKASI

Round 2 : Qu’est-ce que t’as pour 10 balles ?

Ninka-Papa-quantite

Chez CityCrunch, les burgers gourmets à plus de 15€ nous ont toujours paru être en contradiction avec le concept du burger, à savoir un truc pas cher qui cale le bide. C’est pourquoi le deuxième acte de cette battle se joue sur le prix et tente de vérifier la rumeur qui veut que « aujourd’hui pour 10€ t’as plus rien ».

Sur ce terrain-là, le Ninkasi fait très fort en proposant une formule du midi avec burger + bonne portion de frites + petite salade coleslaw + bière 25cl à 9,90€ (le soir c’est le même tarif mais sans la bière T_T)

Pour 10€ chez Papa, vous pouvez avoir tous les burgers de la carte puisque le burger le plus cher est proposé à 9,90€. Par contre la formule burger + frites + boisson la moins chère est à 12,90€.

En résumé, le midi pour 10 balles tu as un menu complet au Ninkasi, il te reste 1 centime. Chez les Burgers de Papa pour 10 balles t’as rien (avec ton burger) et il faut rajouter 2,90€ pour un menu.

1 POINT POUR NINKASI

Round 3 : Est-ce que c’est bon ?

Attention ce round compte double : 1 point pour le burger, 1 point pour les frites

Après avoir récupéré nos commandes, pris de jolies photos et être rentrés se mettre au chaud au bureau nous avons commencé à déballer notre repas.

Sur le coup, on a bien cru que le Ninkasi avait gagné par K.O. En effet le burger de Papa nous est apparu un peu rachitique et complètement écrasé sur lui même alors que celui du Ninkasi arborait crânement ses ingrédients parfaitement empilés.

Et puis on a croqué dans nos burgers et le match s’est vite ré-équilibré. Le Gaillard (Boeuf + Munster + cumin + oignons confits + roquette et sauce tartare) commandé par Bérangère se défendait plutôt très bien grâce à un mix de saveurs parfaitement dosé. Réussir à marier le gout fort du Munster, le piquant du cumin et le sucré des oignons confits sans qu’aucun ingrédient ne viennent supplanter l’autre relève de l’exploit.

Ninka-Papa-gout

A l’inverse mon God Save The Beef ( Bœuf frais +  lard fumé + cheddar, oignons rouges + cornichons pickles +  salade + tomates + sauce Barbecue ) m’a un peu déçu. Les ingrédients étaient certes très bons mais l’ensemble m’a semblé un peu trop sec, notamment à cause du pain qui manquait de légèreté.

1 POINT POUR BURGERS DE PAPA

Niveau frites, les 2 établissements font dans le fait maison. Celles du Ninkasi sont à l’ancienne (avec la peau) mais manquent de tenue. Les pauvres sont toutes ramollies dans leur grosse barquette.

Chez Burgers de Papa, les frites sont bonnes, dorées et ne subissent pas le coup de mou de leurs consœurs.

1 POINT POUR BURGERS DE PAPA

Round 4 : Le pouvoir du marketing !

La thématique de ce dernier round vous avait un peu surpris lors de notre première battle mais chez CityCrunch on reste convaincu qu’une expérience gustative se joue aussi sur ce terrain-là (Que celui qui trouve que le Coca Cola, c’est la même chose que le Pepsi, nous jette la première canette…).

A ce petit jeu, le match est serré. Les visuels du Ninkasi sont chiadés et les noms des burgers vraiment cool. C’est pareil chez les Burgers de Papa mais en beaucoup plus osé. Ce côté bien barré frôle le kitch et l’humour parfois pourri sans basculer dans le mauvais goût… Et ça on est plutôt fan.

Ninka-Papa-Mark

1 POINT POUR BURGERS DE PAPA

VERDICT FINAL

Rapidité
Ninkasi : 1 – 0 : Burgers de Papa
Pour 10€ :
Ninkasi : 1 – 0 : Burgers de Papa
Le goût du burger :
Ninkasi : 0 – 1 : Burgers de Papa
Le goût des frites
Ninkasi : 0 – 1 : Burgers de Papa
Le marketing
Ninkasi : 0 – 1 : Burgers de Papa

SCORE FINAL
Ninkasi : 2 – 3 : Burger de Papa

C’est donc une victoire sur le fil des Burgers de Papa après un début de battle assez laborieux. Les 2 candidats ont su faire jouer leurs arguments. Le Ninkasi reste imbattable en matière de prix (moins cher, y’a le Mac Do mais c’est pas bon) surtout le midi. Pour quelques euros de plus les Burgers de Papa propose des recettes plus originales et plus gourmandes.

A vous de décider lors de votre prochaine virée sur les Berges si vous laissez parler vos papilles ou votre porte-monnaie !

Bravo à nos deux candidats, merci à nos estomacs d’avoir une nouvelle fois encaissé du gras et à très vite pour un nouveau Burger Battle !

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ces 2 établissements, les commentaires sont faits pour ça :)

Fin-battle

Ninkasi Guillotière
🏠 2 place Jutard, Lyon 7
🚇 Métro Guillotière
Ouvert tous les jours de 8h à 1h
💻 Suivez le Ninkasi sur Facebook

Burger de Papa Augagneur
🏠 25 Quai Victor Augagneur, 69003 Lyon
🚇 Métro Guillotière ou arrêt de Tram Liberté
⏰ Ouvert tous les jours midi et soir (sauf le dimanche midi)
💻 Suivez les Burgers de Papa sur Facebook