battle-burger

Vous l’attendiez tous ! Voici notre nouvelle Battle de burger Lyonnais.

Si vous avez raté les épisodes précédents, je vous rappelle le concept : des chroniqueurs de CityCrunch se rendent dans un quartier et challengent des spots à burgers selon des critères très spécifiques (le goût notamment, mais pas que).

Après avoir assisté à nos combats entre Burger King et Ouest Express sur le terrain de la Confluence, et les Burgers de Papa et le Ninkasi en bord du Rhône, direction le quartier de La Bourse au centre de la Presqu’île, entre Cordeliers et Opéra.

Sachez que les conditions se sont montrées particulièrement hostiles pour nos deux compétiteurs. Pluie battante et zéro espace pour s’asseoir. La dégustation s’est faite debout, sous une arche du passage Menestrier. À nous les frites détrempées et les pieds mouillés !

Attention-LCCPetit message à l’attention des esprits chafouins : nos Battles de Burger n’ont pas pour vocation de déterminer quel est le meilleur burger de Lyon, mais de voir sur un jour donné lequel s’en sort mieux sur des challenges bien précis. L’idée principale restant de vous faire découvrir 2 adresses de burgers sympathiques.

battleburger

Voici nos concurrents du jour :

A ma gauche : Yabio. Ouvert depuis maintenant 2 ans, Yabio a su conquérir son public. En travaillant une carte très courte, avec des produits finement sélectionnés, ils réussissent l’exploit d’être un poil moins chers que les voisins, avec des produits entièrement bio.
🚀 Son point fort : TOUT est vraiment BIO, du grain de paprika à la farine du pain (moulu dans la Drôme, s’il vous plait)
🐌 Son point faible : Un peu lent

A ma droite, l’artillerie lourde : Big Fernand. Ouvert en 2012 à Paris, puis en 2013 à Lyon, l’enseigne a fini par conquérir la France (avec une vingtaine de Big Fernand) et le monde (présent en Angleterre et en Chine).
🚀 Son point fort : Différentes variétés de viandes sont proposées : boeuf, agneau et veau (et aussi poulet).
🐌 Son point faible : Un peu cher

Round 1 : La rapidité

Le Rendez-vous est pris entre Qyrool et moi : départ Rue Ménestrier, le seul lieu abrité de ce coin de la presqu’île (on aurait adoré mangé à l’ombre des magnolias en fleurs place de la Bourse, si la météo n’avait pas décidé de nous pourrir le printemps…)

Pour commencer, nos concurrents sont testés sur la rapidité. Car qui dit « burger », dit « fast food » et qui dit « fast food » dit « j’ai la dalle, je veux manger, maintenant ! »

Je cours chez Big Fernand, je perds au moins 1 minutes à comprendre comment lire le menu et passer la commande, je réclame au moment de partir non pas une, mais deux sauces maison et je ressors en moins de 5 minutes avec ma commande.

Pendant ce temps là, chez Yabio, Pierre a eu le temps de s’asseoir devant le comptoir, de checker ses mails, de prendre 1 appel et de passer un niveau à CandyCrunch (oui, il est super fort) : 11 minutes.

timing

+ 1 POINT POUR BIG FERNAND

Roud 2 : Qu’est ce que tu as pour 10€ ?

Parce qu’il est tout à fait fréquent de payer son plat du jour de bistrot, élaboré avec des produits du marché, moins de 10€,  on trouve normal que pour ce prix là, on puisse (au moins) manger un burger à emporter. Et bien, ce n’est pas chose évidente.

Chez Yabio, TOUS les burgers sont à 8€ (sauf le double burger bien sûr). Et pour 12€, on a la formule frites, sauce, boisson maison. +1€ si on veut une boisson bouteille plus sexy.

Chez Big Fernand : RIEN ne coûte moins de 12€. Pour ce prix, là, on a le burger le moins cher à la carte. Et pour 2€ de plus, on compose sa formule « Fernandines » (ce sont des frites), sauces et boissons. En revanche, toutes les boissons sont au même prix, même les plus sympas.

notes
+ 1 POINT POUR YABIO

Roud 3 : Est-ce que c’est bon ?

Attention ce round compte double : 1 point pour le burger, 1 point pour les frites

Le burger

burger

Chez Yabio, le pain est bien levé et aéré. Il se tient bien et rend l’ensemble très appétissant. Quant à la viande, c’est une véritable tuerie : délicieuse, juteuse et pleine de gout. Qui dit vaches bio, dit petits élevages. La viande bio étant beaucoup plus rare, il faut piocher dans des élevages plus « nobles » aussi. Ce qui fait qu’on peut se retrouver avec de la salers dans son steak. Et franchement, ça change tout.
Chez Big Fernand, le pain est un peu plus « bun »,  mou-mou et un peu moche. C’est vrai qu’il est plus pratique à manger en marchant, et qu’il a du goût. Mais tous les ingrédients sont un peu noyés les uns avec les autres, formant un généreux gloubiboulga bien gras.
+ 1 POINT POUR YABIO

Les frites

menu
Certes tout était un peu mou à cause de l’humidité ambiante, mais ça ne nous a pas empêché de les engloutir et de les comparer.
Chez Yabio, les frites sont dorées, légère, croustillantes… Et découpées avec amour à la main. Je les adore… mais là, je dois avouer qu’elles se sont faites surclassées par leur adversaire les Fernandines.
Chez Big Fernand, les Fernandines sont tout aussi dorées, et croustillantes, mais elles ont aussi plus de goût et ont un côté plus rustique (le gras sans doute). Les sauces maison sont excellentes, notamment la sauce cocktail qu’on termine en trempant nos doigts quand les frites ont disparues.
+ 1 POINT POUR BIG FERNAND

Round 4 : Le pouvoir du marketing !

Si vous avez tout suivi, nos 2 valeureux candidats sont à égalité à ce stade de la Battle. C’est donc le très polémique round 4 qui va les départager. Certains de nos lecteurs pensent qu’on ne devrait pas se fier à l’emballage et qu’on devrait bannir ce round 4, mais une consommation excessif de Coca-Cola et autre Ben & Jerry’s nous ont appris que le marketing avait une fâcheuse tendance à peser sur notre satisfaction de consommateur. Alors examinons comment s’en sortent Yabio et Big Fernand sur ce terrain.
Big Fernand joue sur l’humour et la bonne humeur des serveurs et cuisiniers. Tout le monde est « sympa » et on vous rappelle constamment que Big Fernand sert des Hamburgés et non de burgers. Bref c’est « franchouillard style », du menu à la tenue du personnel.
Chez Yabio aussi la com est bien travaillée. Leur logo avec une tête de cerf (plus hispter tu meurs) est réussi et l’ensemble est beaucoup plus fin et subtil que son copain Fernand. Certes Yabio, ça fait nom de yaourt bio, mais on avoue qu’en bon bobo que nous sommes nous avons un petit coup de cœur pour son coté green-écolo-responsable.

+ 1 POINT POUR YABIO

Verdict final

Rapidité
Yabio : 0 – 1 : Big Fernand
Pour 10€ :
Yabio : 1 – 0 : Big Fernand
Le goût du burger :
Yabio: 1 – 0 : Big Fernand
Le goût des frites
Yabio: 0 – 1 : Big Fernand
Le marketing
Yabio : 1 – 0 : Big Fernand

SCORE FINAL
Yabio : 3 – 2 : Big Fernand

Yabio remporte la victoire sur le fil mais Big Fernand n’a pas démérité. Yabio a pour lui une viande incroyable, des prix sympa et un concept 100% bio. Le Big Fernand propose également un très bon burger mais ce sont surtout les Fernandines qui nous ont séduits (et leur divine sauce cocktail, on pourrait y retourner rien que pour elles).

C’est certainement les 2 meilleurs établissements que nous avons testé depuis le début de nos Battles… Alors peu importe qui remportent ce battle, foncez manger chez les deux… En attendant un prochain test.

final

Yabio
🏠 19 Rue du Garet, 69001 Lyon
🚇 Métro Hôtel de ville
⏰ Ouvert tous les jours midi et soir
💻 yabio.fr

Big Fernand
🏠 36 Rue Ferrandière, 69002 Lyon
🚇 Métro Cordelier
⏰ Ouvert tous les jours midi et soir
💻 bigfernand.com

Bon plan partenaire

Vous voulez refaire le Battle entre Yabio et Big Fernand depuis chez vous ? Ça tombe bien, les 2 établissements sont livrés par notre partenaires Take Eat Easy. Vous avez 10€ d’offerts sur votre première commande avec le code CRUNCH 1.
👉 Commandez chez Big Fernand
👉 Commandez chez Yabio