Huitres + Bus + London = OMG !

Depuis quelques semaines, les bobos des Pentes de la Croix-Rousse, ne jurent que par la Cabane à Huitres qui a ouvert (et qui fermera bientôt) rue Leynaud. Aujourd’hui CityCrunch vous propose beaucoup mieux. C’est toujours éphémère, c’est toujours des huitres, mais c’est dans un vieux bus impérial Londonien !

Ne nous demandez pas comment on a trouvé ce truc. Perdu au fin fond d’un parking, au fin fond d’une zone d’activité du fin fond de St Priest/Mions, ce bus, magique, a surgi sur nos radars à bons plans sans prévenir.

Rencontre en terres inconnues

Certes c’est loin. Même les TCL ne connaissent pas. Mais le déplacement (on peut même parler de voyage) vaut le coup.

Déjà, le bus à de l’allure. Il s’agit d’un vrai bus anglais qui assurait les liaisons de la ligne RM1425 à Londres. Sa modification en mode food truck est très réussi et la salle de restauration à l’étage vaut son pesant de kitcherie.

Mais les gérants de cette improbable kitchinette à étage se révèlent aussi fantastiques. Trois vieux copains, montant un projet un peu fou « parce que ma femme en avait marre de voir trainer le bus dans la cour de la maison », nous explique l’un deux.

« Ici c’est comme chez TroisGros ! T’as qu’à compter : 1, 2, 3 gros. » balance l’un des compères en désignant la fine équipe.

Mal de transport

On s’attable avec Anthony, Milie et Le Piaf Fou à l’étage. Les vieilles banquettes du bus sont encore là. Une guirlande lumineuse sert d’éclairage. Pour le reste c’est bonne franquette comme dans un bon vieux routier.

Le bus tangue quand ça s’agite en bas. Les « 3 gros » s’activent pour servir les clients qui attendent leur commande sur la terre ferme et pour préparer nos huitres.  Ca rigole, ça jure, ça s’invective. « ROGER T’A AMENÉ LE PAIN POUR LES JEUENS DU HAUT!! ». Un petit interphone permet même de communiquer d’un étage à l’autre.

C’est surréaliste. Nous sommes bel et bien assis dans un bus à étage, à attendre des huitres, perdu dans la banlieue lyonnaise, à tenter de communiquer avec les tenanciers à travers un interphone vintage O_o.

Coquillages et Crustacés

Les huitres arrivent rapidement (on avait commandé avant par téléphone pour qu’ils les ouvrent un peu à l’avance), accompagnés de bulots, des petites crevettes, d’un (inévitable) kir et d’une bouteille de St Veran.

C’est frais, c’est bon (Mention spéciale pour les petites crevettes assaisonnées). On se laisse même tenter par un St Marcelin et une tarte aux poires.

Niveau tarif, c’est un peu élevé. Certes, les huitres ne sont pas un produit bon marché, mais on aurait pu s’attendre à des prix sympas vu la localisation et la structure.
Comptez une vingtaine d’euros pour une douzaine d’huitres Fine de Claire ou Isigny n°3.

Les aventures du bus magique

Si vous aimez les huitres, les bus anglais et les experiences hors-normes, dépêchez-vous d’aller tester ce bus à huitres car il a été vendu et quittera le lieu mi-janvier.
Mais rassurez-vous, ce vieux tacot continuera sa vie dans la restauration puisqu’il sera repris par une restauratrice avec un projet sur Villeurbanne. On vous en reparlera bientôt.

Au final, un lieu exceptionnel, certes un peu loin et un peu cher mais tellement surréaliste qu’on ne peux que vous le conseiller.
Allez-y les yeux fermés (et en roulant à gauche !)

Bus à Huitres – RM 1425
Parking du Tendance Plus
136 Route d’Heyrieux
69780   Mions
06 09 32 23 39