D’ici la fin de l’année, le centre ville de Lyon devrait être interdit aux véhicules les plus polluants : 4×4 et vieux diesel en tête.

La mesure fait partie d’un dispositif gouvernemental impliquant plusieurs villes dont Paris, Grenoble, Aix-en-Provence, Saint-Denis et Clermond-Ferrand. Chaque ville étant libre d’interpréter les termes « Interdit » et « Centre Ville » à sa guise.

A Lyon, ville où une simple bande blanche peinte à 50cm du trottoir peut être qualifiée de piste cyclable, le dispositif sera à n’en pas douter très ambitieux et ne devrait concerner qu’un rue ou deux (soyons fous !) de la Presqu’Ile.

Je vois déjà le Grand Lyon se féliciter de son dispositif « unique en Europe » (oui de nombreuses choses à Lyon sont « uniques en Europe, ça fera d’ailleurs l’objet d’un projet article). Et je me vois aussi penser très fortement « Et quand est-ce que la Presqu’Ile sera piétonne ?  » avec un « Bordel! » à la fin.

La Presqu’Ile de Lyon piétonne ?

Mais vous n’y pensez pas cher Qyrool, vous allez tuer le petit commerce ?

La question a déjà été posée de nombreuses fois à l’équipe municipale en place et la réponse est toujours la même : les commerçants, le business et les clients. Les arguments font vite comprendre qu’il s’agit plus de clientélisme politique que de clientèle commerciale.

Car en vérité, il est existe de nombreux exemples de ville où le centre à été rendu entièrement aux piétons sans que cela ne soit préjudiciable aux business. Aux dernières nouvelles, les commerçants de Montpellier ou de Munich se portent très bien, alors qu’aucune voiture ne peut venir se garer devant leur vitrine.

Quand on voit la marée humaine qui envahi la rue de la République le week-end (et maintenant aussi en semaine), on se demande pourquoi la ville de Lyon n’étudie pas l’idée de déverser ce trop plein de clients sur les rues Herriot et Brest en rendant ces dernières piétonnes.

C’est d’autant plus envisageable que la place de la voiture à Lyon a fortement diminué et que la Capitale des Gaules fait maintenant partie des rares villes avec Paris et Strasboug où le nombre de personnes utilisant une voiture est passé sous la barre de 50%

La voiture ça rend con, ça pollue et ça tue ! il serait grand temps que le Grand Lyon profite de la mise en place de ce dispositif pour étudier vraiment sa place sur la Presqu’Ile.

6 commentaires

  1. Je partage ton avis, en faisant une course la semaine dernière en Presqu’Ile, je me faisais la réflexion. Ça serait une bonne chose pour le bien être du shoppeur, et en plus ça valoriserait l’image de Lyon (pour de vrai cette fois).

    Qui aura les couilles de le faire ?! Ça voudrait gueuler, c’est sûr (à en croire le nombre de blaireaux qui tueraient père et mère pour pouvoir entrer avec leur bagnole dans la boulangerie du coin).

    En plus de ça, (Rue de la Ré à part), les trottoirs sont actuellement étroits, très étroits, trop étroits pour le piétons.

  2. + 1 (ma voiture elle a pas bougé de ma rue du 8ème depuis 10 jours et pourtant je me suis rendue en presqu’île déjà 5 fois dans ce laps de temps !) … Et les TCL pourraient tourner à bloc et réduire le prix du ticket (oups je m’égare !) !

    ça me rappelle qd je vivais à Nîmes, c’est vrai qu’un vrai centre sans bagnole c’était génial !!!

  3. J’ai plusieurs fois réfléchi à la honteusement faible proportion de rues piétonnes à Lyon… la rue de la république (pas le matin, faut pas abuser), la rue mercière, la rue des maronniers… (je parle pour la presqu’ile)… ça parait inimaginable au vu de la superficie de la ville.

    La fenêtre de mon bureau donne sur la rue de la république, au niveau de cordeliers, et le monde dans les rues est incroyable. Ceux qui prétendent que l’interdiction de ces quartiers aux voitures tuera le petit commerce feraient mieux de déménager dans les années 1970.

    J’espère sincèrement que la limitation des voitures sera sévère et vaste. J’habite à Oullins, me pète le c…l à venir en bus tous les matins alors que je pourrais sans doute le faire en voiture, et ne m’en porte que mieux…

  4. C’est vrai que la proportion de voie pietonne est miséreux.

    Mais pourquoi s’embéter avec des interdictions et donc de la répression ?
    Un péage urbain (en tirant les lecons des autres villes) et c’est régler.

    En plus, avec la géographie de la presqu’il, c’est super facile….

    Mais bon, je suis lyonnais depuis quelques années et ca m’a suffit pour me faire une raison, surtout depuis l’épisode des contre sens cyclables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*