Après des années de cours de fitness dans les salles de sport de Lyon, je pensais avoir tout testé :

* Tous les cours de « bodybidule » divers et variés (comprendre par-là : tous les cours du concept néo-zélandais « Les Mills » : bodyattack, bodycombat, bodybalance, bodypump…),

* Du vélo en groupe  (rpm, cycling, biking…) dans une ambiance boîte de nuit survoltée : stroboscope et musique à donf pendant que vous tentez une montée de côte virtuelle sur votre vélo sans roues (mon derrière s’en souvient encore…),

* De la Zumba très à la mode où il faut se trémousser en rythme sur des musiques latino (encore une histoire de derrière…),

* Du Sh’bam pour transpirer en dansant façon clip MTV…

Etc… etc…

Et puis, dernièrement, j’ai eu envie de nouveauté !
Je ne devais pas être la seule. Les clubs de fitness ont dû sentir le vent de la lassitude des abonnés car ils sont beaucoup à proposer de nouveaux concepts en ce moment…

Ce lundi soir, c’est donc un peu fébrile que je me suis rendue au studio de danse et fitness Inpulse à Gerland, tester une exclusivité : le « I Fight ».
Le concept : enchaîner les coups sur un sac de frappe en petit groupe et en musique pour se défouler et transpirer.

Allez hop : j’enfile mon short et mes baskets et je descends dans le studio…

Les élèves attendent sagement devant la porte : principalement des garçons, quelques filles, j’ai l’impression d’être la petite nouvelle un jour de rentrée…

i fight - prof

* Le prof, très sympa m’invite à choisir des gants et me montre un sac de frappe disponible.

* Hiii, j’ai des gants de boxe au bout de mes bras ! J’ai l’impression d’être Rocky Balboa avec un soutien-gorge de sport !

* Petit rappel sur la technique des coups : coup droit, uppercut, crochet ; coup de genou, kick frontal et kick circulaire. Le cours peut commencer.

* On débute par une chanson d’échauffement où on révise un peu ces techniques de base tout en dérouillant ses articulations. On enchaîne quelques coups droits – uppercuts– crochets – coups de genoux à droite. On fait quelques ciseaux et on reprend le même enchaînement à gauche. Ça tatane sévère !

DSC_0126

* Une autre chanson commence avec un autre enchaînement au programme. Cette fois on alterne plusieurs petits crochets et uppercut rapides avec des esquives. J’ai les épaules qui commencent à bien chauffer et je sens les abdos qui travaillent… L’œil du tigre !

* Le prof nous demande de mettre un peu plus de force dans les coups. Il faut lâcher un maximum d’énergie pour essayer de faire bouger le gros boudin en face de nous (je parle bien sûr du sac de frappe…) (même si le fait de visualiser mon chef, ex, voisin qui faisaient des teufs en pleine semaine, rivale du collège, inspectrice qui m’a refusé le permis de conduire par deux fois – barrez les mentions inutiles – aide pas mal…).

* Autre chanson, autre enchaînement. Cette fois on fait vraiment bosser les jambes en plus des bras et épaules. On alterne coups de genoux, poings et toute une série de kicks circulaires. Le fait de lever la jambe un peu haut et de frapper avec le tibia contre le sac fait bosser les jambes. Tenter de garder un semblant d’équilibre pendant l’ensemble de l’enchaînement fait bien bosser le gainage avec les abdos et le dos. Et tiens, prends ça ! Et puis ça ! Pan !

DSC_0137

A ce stade du cours, je suis clairement en nage.

Je regarde mes petits voisins : ils sont dans le même état que moi, ça me rassure… 

DSC_0107

La séance dure en tout 45 minutes.

J’ai aimé :

* L’intensité du cours : en 45 minutes j’ai vraiment réussi à me vider !

* Le côté ludique : on se prend rapidement au jeu en tapant vraiment de toutes ses forces dans le sac pour le faire bouger.

* Le côté technique : j’avais déjà un peu pratiqué des sports de combat. Et puis finalement, par peur de me faire mal je n’avais gardé que le côté « défouloir » avec le » bodycombat » : un cours de fitness dans lequel on fait également des enchaînements de coups mais… dans le vide.

* Là, en plus du côté ludique, porter les coups réellement dans un sac de frappe demande plus d’énergie et oblige à bien se positionner…

* Défouloir garanti : après 45 minutes à lâcher toute son énergie négative, ses frustrations et sa colère dans le sac, on ressort zeeeeeeeeen.

* L’ambiance : en petit groupe on a plus de places pour bouger et le prof n’hésite pas à donner des petits conseils et à reprendre les mauvais positionnements…

* Le système de réservation par téléphone ou sur le site web de la salle. Finalement ce n’est pas une contrainte car il permet d’être sûr d’avoir une place dans le cours avant de se déplacer. Et si vous arrivez sur place et qu’il reste de la place, vous pouvez bien entendu y participer…

DSC_0110

J’ai moins aimé :

* Certains enchaînements un peu longs, difficiles à retenir pour une première fois. Mais ce n’était que ma première séance. Le même cours dure en moyenne 2 mois et ce cours-là est donné depuis plus d’un mois et demi. Les autres élèves connaissaient donc les enchaînements par cœur. Si j’étais arrivée au début d’une session, ça aurait été certainement plus facile à suivre…

* Comme dans toute salle de fitness, il faut payer un abonnement à l’année sans possibilité de prendre des cours à l’unité.
C’est une contrainte financière, certes mais finalement, comme dans la plupart des salles de sport…
L’avantage de Inpulse étant qu’avec 5 studios différent, le planning de cours en soirée est très riche avec de nombreux concepts de fitness et de danse proposés.

Et j’écris ça en toute objectivité étant donné que j’ai dû faire une étude de marché complète de toutes les salles de sport de Lyon lors de mon dernier déménagement…

« I FIGHT » 

le lundi à 19h45, le mardi à 19h00 et le mercredi à 18h00
Studio Inpulse : 99 rue de Gerland à Lyon 7ème
(métro Place Jean Jaurès)
Tél : 04 78 61 27 04
 

Et bonne nouvelle :

Vous aussi vous allez pouvoir tester le « I Fight » gratuitement !

Si la baston c’est pas votre truc, Inpulse propose aussi d’autres cours exclusifs : » I Jump » pour se muscler les jambes et les abdos en sautant sur un trampoline, « I Fly » et son hamac en tissu pour enchaîner les figures inspirées du yoga, du pilate et du stretching, « TRX » pour travailler les muscles en suspension, en marge de cours plus traditionnels de fitness et de danses (bodybidules, danse orientale, danse africaine, sh’bam, hip-hop, jazz…).

Pour bénéficier du cours gratuit de votre choix, appelez le studio Inpulse et dîtes que vous venez de la part de LyonCityCrunch !

Même que si le cours vous plaît et que vous voulez signer, vous aurez le droit à un bonus supplémentaire sur votre abonnement !

Et n’hésitez pas à nous raconter votre expérience !

 

Un grand merci à l’équipe Inpulse pour son accueil et aux élèves d’avoir bien voulu se laisser photographier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*