C’est la crise !

L’argent ne coule plus à flot comme jadis. Tous les moyens sont bons pour se faire un peu d’argent : revendre des vieux trucs, mettre aux enchères un des ses reins ou sous louer son appartement.

C’est justement cette dernier idée que j’ai testé récemment. Etant un grand adepte des appartement sous loués lors de mes voyages, cela faisait un moment que je voulais tenter l’expérience inverse.

Alors, à force d’entendre partout qu’il est impossible de trouver une chambre d’hote à Lyon ou un hotel 6 mois à l’avance pour la Fête des Lumières, je me suis dit que c’était l’occasion de sauter le pas.

Acte 1 : proposer une annonce

Sous louer son chez soi est une tendance forte du moment. Vous trouverez de nombreux sites proposant de mettre en avant votre appartement auprès de touristes en mal de logement authentique.

Prenez quelques photos mettant en avant votre logis, écrivez un texte de description sympa et quelques indications essentiels.

N’oubliez pas de mentionner toutes les choses spécifiques à votre appartement ou les quelques contraintes que vous imposerez.

Ah au fait, on vous a pas prévenu mais il y a 3 chats, un iguane et 8 cochons d’inde dans notre studio. Pensez à les nourrir.

Ce que ça a donné pour moi :
Une photo de chaque pièce, un texte vantant l’emplacement central de mon quartier, une mention signalant la présence de 2 chats et l’absence d’ascenseur.

Acte 2 : fixer un prix

C’est LA question. Comment savoir combien peut valoir un nuit dans votre joli petit appartement à Bachut ? La méthode est simple, il suffit de regarder les annonces équivalentes, sur les différents sites. Et hop, on s’aligne à peu près sur les autres.

Vous aurez très probablement plusieurs demandes pour votre logement suite à la publication de l’annonce, choisissez vos futurs hôtes. La plupart des sites se porte tiers de confiance. Le locataire lui verse l’argent, celui-ci ne vous sera remis qu’après son arrivé. Si ce n’est pas le cas, demandez une caution (1/3 du tarif semble être la règle).

Ce que ça a donné pour moi :
C’est la Fête des Lumières, c’est la pénurie, les prix s’envolent : 300€ le week-end pour un T3 bis à la Guillotière.

Acte 3 : préparer l’arrivée de vos hôtes

Afin que tout se passe bien préparer un minimum votre appartement. 2 bonnes heures suffiront pour ranger un peu, planquer les objets de valeurs, cacher quelques éléments un peu trop personnels (la tablette de pilules usagée sur la table de nuit, on évite…) et rédiger un petit mot d’accueil.

Vos invités n’ont plus qu’à arriver !

Ce que ça a donné pour moi :
Appartement propre comme jamais. Mise à disposition d’un petit mode d’emploi du logement (chauffage, nourriture pour chat, etc…), d’un guide et plan du métro de Lyon et un sachet de coussins lyonnais en guise de bienvenue.

Acte 4 : Récupérer votre appart

C’est un peu le moment d’angoisse… Comment allez vous retrouvez votre home sweet home. Vos chats seront-ils morts de faim ? Quelqu’un aura-t-il vomi dans votre lit ? Votre stock de bière aura-t-il était dévalisé malgré la présence de 2 cadenas ?

Rassurez-vous la plupart des gens sont bien élevés et ils s’avèrent qu’ils beaucoup respectueux d’un appartement habité que d’une chambre d’hôtel impersonnelle.

Ce que ça a donné pour moi :

Une très bonne surprise : l’appartement était presque plus propre qu’au départ. En bonus quelques restants de vivres dans le frigo (des bières !!! )

Verdict

Au final, premier test très concluant. Bien sûr il faut être en mesure d’accepter que des inconnus vivent quelques jours chez vous. Mais que ce soit pour fuir la ville pendant les gros évènements (Fête des Lumières, Nuits Sonores, etc…) ou financez un petit vol easyJet, c’est vraiment un bon plan.

Et vous avez-vous déjà testé ? Est-ce que ça vous tente ?