10442891_10155041380880495_418245455530396006_n

Je sais.

Hier on vous donnait 5 raisons de haïr la Fête des Lumières, mais la vérité, c’est qu’on l’aime quand même beaucoup cet événement. Pendant 4 nuits Lyon va être la plus belle et la plus féérique ville du monde. Mais pour que cet instant de magie ne vire pas à la farce, voici quelques bons tuyaux pour vivre avec sérénité le fait que 3 millions de personnes s’apprêtent à envahir la ville.

Mais au fait c’est quoi la Fête des Lumières ?

Commençons par la base : savoir vraiment d’où vient vraiment cette tradition. Car à n’en pas douter, vos amis de passage vous demanderont une explication. Alors plutôt que de bafouiller une légende approximative autour de la peste et des inondations, matez plutôt cette vidéo super bien faite des Pitches qui vous explique tout de façon assez fun.

Un peu de lecture

Comme évoqué en début d’article, on reste très attaché à la Fête des Lumières chez CityCrunch, la preuve on a écrit un paquet d’articles sur le sujet ces dernières années. En fouillant dans nos archives, on est tombé sur quelques sujets qui pourraient vous être utile :

lumignons Les 4 règles pour survivre pendant la Fête des Lumières à Lyon

lumignons 8 raisons d’allumer des lumignons le 8 décembre

lumignons J’ai testé : sous-louer son appart pendant la Fête des Lumières

lumignons Fête des Lumières en mode no stress

Si vous avez des enfants, on vous conseille vivement de lire l’article que viennent de publier nos copains de Lyon FamilyCrunch :

lumignons Les 10 commandements du parent lyonnais pendant la Fête des Lumières

Un peu d’organisation

3 millions de visiteurs ça fait un peu de monde. Alors sauf à apprécier la chaleur humaine au point de chercher volontairement à s’entasser à plusieurs milliers dans une rame de métro ou d’être assez curieux pour connaitre la sensation qu’éprouve une sardine en boite sur la place des Terreaux, il va falloir un minimum d’organisation pour éviter la foule.

Voici ce que nous vous proposons :

Jeudi (Oui ça commence vendredi mais…) : baladez-vous en Presqu’île, tôt en soirée, pour voir les premiers tests et repérer les trucs qui vous paraissent immanquables. Profitez-en pour faire quelques courses, histoire d’avoir des vivres pour le week-end (n’imaginez pas aller faire du shopping samedi).

Vendredi : Dès la tombée de la nuit, filez au Parc de la Tête d’Or voir le jardin imaginaire, puis descendez le Rhône par les Berges pour admirer le panorama sur Lyon. Poussez jusqu’au pont Raymond Barre (oui ça fait une petite marche, mais la balade s’annonce magique) pour visiter ensuite les installations dans le secteur de la Confluence

Samedi : Évitez absolument la Presqu’ile et les environs (Vieux-Lyon, rive gauche, etc.). Privilégiez les animations dans l’Est Lyonnais souvent plus tranquilles et familiales. Cette année on retrouve pas mal de spectacles du coté de la Part-Dieu, de Monplaisir et de la Guillotière.

Dimanche : C’est LA soirée. Les touristes rentrent chez eux, la ville est rendue aux Lyonnais. C’est parti pour découvrir les pièces maitresses de cette édition. Partez du plateau de la Croix-Rousse et enchaînez Pentes, Presqu’île et Vieux-Lyon.

Lundi : C’est le soir des lumignons. Après avoir mis vos bougies aux fenêtres, filez vous balader dans les quartiers les plus tradis de Lyon (notamment le secteur d’Ainay) qui jouent à fond la carte du lumignon.

Quelques plans B

Parce que le Fête des Lumières c’est aussi la Fête aux pigeons voici quelques alternatives pour ne pas tomber dans le panneau lumineux.

L’alternative aux restos dégueulasses : le snack fait maison

Si vous n’avez pas réservé de resto 6 mois à l’avance, n’espérez aucun miracle (même en mettant beaucoup de lumignons à votre fenêtre). C’est le fiasco assuré. L’idéal est de se préparer un petit encas made in Lyon avec du bon pain, du saucisson, un Saint-Marcelin et une brioche aux pralines parce que la gastronomie Lyonnaise rime avant tout avec bonne franquette. Et puis qui n’a jamais eu envie de tester la confection d’un sandwich aux grattons ?

L’alternative au métro blindé : la marche à pied

Oh, je vois déjà certains d’entre vous lever les yeux en l’air. Mais la Fête des Lumières est le meilleur moment pour enfin appliquer cette résolution que vous aviez prise le premier janvier dernier : faire du sport. Alors cette année, c’est no métro, no tram, no vélo, on fait tout à pied en traversant Lyon 8 fois en large et en travers par grand froid.  Même si les TCL ne font pas grève cette année et que cette simple bonne nouvelle suffirait à nous pousser à emprunter un métro surchargé, pensez que marcher ce week-end est votre dernière chance de perdre du gras avant d’en reprendre pendant les fêtes de fin d’année.

L’alternative au vin chaud imbuvable : le bar à cocktail chaud sur roue

suze

La marque Suze a eu la bonne idée d’installer un bar à cocktails chauds sur la Place Bellecour (au niveau de la guinguette Ten Fingers). Au menu, entre autres, du chocolat chaud revisité par Sébastien Bouillet, doucement twisté à la liqueur de gentiane. Comptez 3€ le cocktail.

Bonne Fête des Lumières à tous, n’hésitez pas à compléter cet article avec vos propres bons plans pour cette Fête des Lumières.

lumignonslumignons  lumignonslumignons    lumignonslumignonslumignonslumignons lumignons

9 commentaires

  1. Pour bien entamer la fête des lumières, Sénario (batucada, musique brésilienne du carnaval) mettra le feu place Antoine Jutard (Fosse aux ours) à partir de 20h30 samedi 6 décembre.
    On attend les Lyon City Cruncheurs pour danser sur les percussions, chaleur assurée 😉

  2. Sympa la vidéo des Pitches mais une petite question : ils disent que la statue de la Vierge devait être posée sur la basilique en 1852 alors que la construction de la basilique (source Wikipedia) a commencé en 1872…

    1. Elle n’est pas posée sur la Basilique mais sur Le clocher de la chapelle de la Vierge qui existe depuis le 12ème siècle 🙂
      Cette chapelle a été maintes fois reconstruite et son clocher a été érigé en 1851.
      Celle-ci jouxte la basilique 🙂

  3. Et le plan d’accès à la place des Terreaux, ça ne serait pas du luxe 🙂 Entrez par la rue de la République, sinon rien!
    Pour se reposer un petit coup, je conseille la place des Jacobins: tellement paisible dans sa version lampe d’enfant: un vrai bonheur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*