Le Clan des Divorcées

Samedi 28 février, débarquement surprise dans la maison parentale.

« C’est-à-dire qu’on avait prévu d’aller au théâtre avec ton père… Viens avec nous ! C’est une pièce sur des trentenaires fraîchement divorcées. On va bien rigoler ! »
Euh… comment dire.
Je pratique l’auto-dérision, mais… y a des limites.
J’avais pas forcément prévu de me suicider ce soir.
« Oh non, c’est trop bête, j’avais super envie de regarder le téléfilm du samedi soir sur France 3. En buvant une verveine-menthe. »

Y a que les imbéciles qui changent pas d’avis, alors allons-y.

Au final… grosse marrade au rendez-vous.
Une bourgeoise coinços, une Anglaise pas très fute-fute & carrément en chaleur, une campagnarde brute de décoffrage : le trio fonctionne vraiment bien.
Célibataires, colocataires (soeurs de galère ?), diamétralement opposées : elle font le bilan (avertissement : les mecs, vous en prendrez pour votre grade) et vont de l’avant (session petites annonces, annonces auto, tout est possible).
Les dialogues sont  mordants et certaines répliques pourraient largement devenir cultes !
Les personnages tiennent un bon rythme d’une blagounette par minute.
De la rigolade pur jus, en somme.

Le Clan débarque à Lyon :

Après cette escale au pays de Mélusine & de ses cuves, le Clan des Divorcées passe à Lyon les 12 et 13 mars (salle Rameau, dans le 1er).

D comme du balai,
I comme il était temps,
V comme vite oublié

Y a plus qu’à prendre vos places pour connaître la suite !