À l’occasion de notre Semaine Spéciale Lecteurs, ce sont les lecteurs de CityCrunch qui prennent les commandes du webzine. Aujourd’hui, c’est Lucie qui l’affirme haut et fort, Lyon est la nouvelle Angoulême.

Bon, j’ai mis ce titre pour alpaguer le chaland car en vrai, « Angoulême 2.0 », ça ne veut rien dire mais quand tu mets « Trucmuche 2.0 », ben ça claque et ça attire les geek (enfin moi, à minima). Bref ce qui est sûr, c’est qu’après Bruxelles et Angoulême, pour la BD, il va falloir compter avec Lyon (y’a pas que moi qui le dit, y’a aussi Télérama*).

La BD et Lyon, c’est une histoire d’amour qui remonte à 1973, année magique au cours de laquelle la Mecque des librairies de BD fut créée par Adrienne Krikorian. Cette femme, grande passionnée, qui a fait partie du jury du festival d’Angoulême en 1985 (et oui Môssieur !) a ouvert la première librairie spécialisée hors Paris intra-muros. Lectrice assidue et passionnée, elle aurait pris sous son aile nombre de grands noms du neuvième art : Tardi, Druillet, Moebius… (excusez du peu !)

image

La librairie Expérience existe toujours, son plafond et ses murs sont recouverts de gribouillis d’auteurs, les choix de lecture du staff sont pointus et pertinents. Et tous les troisièmes jeudis du mois, les gens bien s’y retrouvent pour manger un bout de comté ou de saucisson (local) et boire un verre de rouge (du coin) en discutant avec un auteur qui dédicace sa dernière BD (oui, je te vends du rêve là !). L’Expérience mise à part, il existe à Lyon un grand nombre de librairies spécialisées dont (pour n’en citer qu’une seule autre), la librairie La BD sur le plateau de la Croix-Rousse qui propose de superbes séances de dédicaces (je me souviens avec émotion d’une heure de discussion en tête à tête avec le bel Emmanuel Lepage) et dispense des conseils avisés. (mais elle est plus loin de chez moi, alors j’y vais moins).

Petit interlude : je tiens à préciser que ces deux librairies fournissent et conseillent les bibliothèques de Lyon et des villes limitrophes… Et oui, à Lyon, si acheter des BD tu ne peux pas, alors dans les bibliothèques du très bon emprunter tu pourras !

Et là, je t’entends déjà bougonner cher lecteur : «  C’est pas avec deux librairies que Lyon va détrôner Angoulême, non mais… » Attends, ce n’est pas fini !

À Lyon, les auteurs sont nombreux : entre 60 et 80 (**) et en fait, être auteur, ben ce n’est pas toujours facile : c’est dur d’avoir du poids et de défendre ses droits face aux grandes maisons d’édition. Alors pour faire bouger les choses et trouver des solutions, ben les auteurs lyonnais, ils se fédèrent, ils se creusent la tête et ça fait des choses chouettes :

  • « La Revue Dessinée », trimestriel truffé de reportages et de sujets d’actualité en BD a son siège à Lyon (Lyon 1 – Angoulême 0 Bim !) ;
  • L’association d’auteurs « L’épicerie séquentielle » a créé un revue « Les rues de Lyon », imprimée et réalisée à Lyon qui, chaque mois, raconte une histoire lyonnaise ou régionale en BD. Sur les 3€ que coûtent le mensuel, un tiers du prix revient à l’auteur, un tiers au distributeur et un tiers à l’association : du circuit court et du local dans la BD ! Si c’est pas so 2015 ça ! (Lyon 2 – Angoulême 0 Re-Bim!) ;
  • Au Complexe du Rire, tous les mardis soirs, ont lieu des matchs d’impro/BDs. En gros, tu y vas, tu manges des tapas et tu bois un verre de sangria avec des copains pendant que des dessinateurs improvisent sur le jeu des acteurs et inversement ;
  • Au resto « Les 7 péchés du plateau », tu peux manger (bien) en parlant BD puis rentrer chez toi avec une BD du patron sous le bras et lui rendre la prochaine fois (car il y a toujours une prochaine fois aux 7 péchés, attention ! )…

image (2)

Voila, si je ne t’ai pas encore convaincu, cher lecteur, sache qu’à Lyon aussi il y a un festival de BD… Sauf qu’à Lyon, il s’étale sur tout le mois de juin (Angoulême est K.O.) ! Tu pourras assister à des spectacles, des interviews, aller voir des expositions dans les musées lyonnais, manger au resto avec tes auteurs préférés… et bien sûr, faire la queue pour avoir ta dédicace tant désirée !

image (1)

En bref, tu l’auras compris, Bruxelles et Angoulême, c’est bien… mais Lyon pour la BD c’est mieux !

Ps : pour ceux qui sont vraiment comme Saint Thomas, les 14 et 15 novembre prochains, Lyon relève le défi de la plus grande BD du monde dans le tunnel doux de la Croix-Rousse avec mention dans le Guinness Book des Records à la clé. Allez hop, on enfourche son vélo et ses moufles et on file voir tout ça !

(*) Télérama de la semaine du 21 septembre 2015 : Lyon, le nouvel eldorado de la BD
(**) Selon le journal « 10duMAT » article du 7 février 2015 de Benjamin LOGEROT

6 commentaires

  1. Hey chouette article !
    Jeudi dernier, j’ai mangé un morceau de fromage et une tranche (ou 2, ou 15) de charcut’ à Expérience. On s’est peut être croisée.

  2. Je conseille plus que vivement 1000 aventures dans le 6e. Jean-Michel est un passionné qui sait vous conseiller avec la plus belle des saveurs ! C’est un lieu magique ou jonchent tout type de BD. Un passage indispensable pour les passionnés de BD, les novices ou simplement parce que vous voulez de l’authenticité.
    11 Cours Franklin Roosevelt, 69006 Lyon

  3. Pour de la BD moins classique: Allez voir Comics Zone rue Garibaldi (Métro Garibaldi) et Momie Manga rue Victor Hugo (Métro Victor Hugo) qui vous l’aurez compris sont spécialisés en comics et mangas!!!

  4. Je confirme les bonnes adresses de l’article et celles des commentaires. On peut aussi trouver des perles en chinant chez les bouquinistes du quai Saint-Antoine les samedi et dimanche et 7j/7 à la librairie Le Père Penard 2,quai Fulchiron 69005 Lyon. Quand au festival du mois de juin, c’est un incontounable. Mes coups de coeur, les 6 Peter Pan de Loisel, le cycle de « la quête de l’oiseau du temps » de Le Tendre-Loisel et Lidwine, les Chats de Geluck, les histoires de Gibrat et d’autres encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*