campagne
Aujourd’hui, on accueille un invité sur LCC. Mathias, Lyonnais depuis 1 an, souhaite partager quelques conseils avec les gens qui comme lui débarquent de la cambrousse.

Hello, petit nouveau ! Tu as grandi dans un bled paumé où il y a plus de moutons que d’humains et tu t’installes cette année dans la grande ville ? Cet article est pour toi ! J’étais à ta place l’année dernière : j’ai quitté mon village natal de Savoie pour venir faire mes études à Lyon et aussi trouver une connexion Internet décente. Voici quelques conseils pour ne pas rater ton arrivée dans la capitale des Gaules.

Ne sois pas naïf

Quand j’ai débarqué à Lyon avec un sac à dos contenant toute ma maison, c’était à la gare de la Part-Dieu. Je me suis fait alpaguer par plusieurs personnes qui souhaitaient que je donne quelques pièces et billets pour aider les sans abris, lutter contre le réchauffement climatique ou financer l’insertion de jeunes en difficulté. Je n’étais pas encore arrivé à la station de tramway que j’avais déjà dilapidé l’argent pour la caution de mon appart, mais j’étais super fier, j’avais sauvé le monde… 3 fois !

J’ai appris plus tard que la plupart des trucs étaient des arnaques. « Tu t’es fait avoir ! » se moquèrent mes camarades de promo plus au fait des coutumes lyonnaises.

Mon premier conseil est donc d’être vigilant, les occasions d’être roulé dans la farine quand on a la fraîche innocence du campagnard sont nombreuses. Fausses associations, listes d’appart payantes dans certaines agences immobilières… bref, c’est la galère. Ouvrez l’œil et le bon !

Ne dis pas bonjour à tout le monde

Dans mon bled de 250 âmes, quand on croise quelqu’un dans la rue, on le salue chaleureusement (et j’ai souvent droit à un « Le petit Drevet !! Comment vont tes parents ? »). A Lyon, ça ne se fait pas. Ça semble logique dans les grandes artères de la ville ou dans les couloirs du métro vu le nombre des personnes qui circulent, mais ça ne se fait pas non plus dans les petites rues. Bref, dire bonjour vous fera passer pour un attardé.
Difficile au début de savoir dans quelles situations on dit bonjour ou pas. On dit bonjour au chauffeur de bus, mais pas aux passagers. On dit bonjour à ses camarades de fac ou ses collègues et à la caissière du supermarché. Pour les voisins d’immeuble, on dit bonjour… sauf si ce sont de gros connards. Pour la bise, ici on en fait 2 et seulement aux personnes qu’on connaît bien.

Laisse ta voiture au garage

Chez moi on prend la voiture même pour aller chez le voisin. Comme toute personne ayant grandi à la campagne, la voiture est pour moi synonyme de rapidité (essayez de prendre un bus départemental et vous aurez une bonne idée de ce qu’est la lenteur) et de liberté. A Lyon c’est tout l’inverse, la voiture c’est lenteur et contraintes. C’est une vraie plaie pour circuler, il n’y a absolument aucune place pour se garer et quand tu en trouves une ça te coûte une fortune en parcmètre.

Mais heureusement, j’ai découvert la joie des transports en commun. Et après m’être fait avoir une fois en achetant un ticket périmé à un gamin et m’être fait traiter de fou après avoir dit bonjour aux passagers, je trouve que c’est un moyen de transport génial. Donc : laissez votre voiture à la campagne, vous n’en aurez pas besoin à Lyon.

Sois blasé

On connaissait l’expression « J’aime rien, j’suis parisien », je vous propose aujourd’hui l’expression « J’suis blasé, je suis Lyonnais ». Pour moi Lyon a toujours représenté un eldorado urbain de ma campagne un peu morte. Des magasins, des bars et des restos partout et ouverts tout le temps. Des concerts et des bringues tous les soirs. Quand ton horizon se limite au bal du village voisin et à la fête du boudin, cela ressemble à un vrai Disneyland pour adulte.

Alors forcément, au début, j’ai eu tendance à m’extasier sur tout.

« Han mais j’ai découvert un truc incroyable, ça s’appelle les sushis ! »
« Oh mon dieu, on peut se faire livrer des burgers dans cette ville ? »
« Une soirée électro dans une friche, non mais c’est Berlin, ici ou quoi ? »
« Il y a des bus qui circulent la nuit, sérieux ?? »

Mais mon enthousiasme s’est vite heurté à la désinvolture de mes amis Lyonnais.
« Non mais tu débarques d’où, toi ? »
« Campagnard, va ! »
« Mais t’étais où ces 10 dernières années ? »
« Tes parents étaient cousins, c’est ça ? »

Bref, vous pouvez continuer de vous émerveiller, mais garder vos réflexions enjouées pour vous.

Prépare ton estomac

En tant que savoyard, je pensais mon estomac rompu à toutes les épreuves. Mon système digestif super entraîné grâce à un régime quotidien fait de fromage fondu, de patates et de charcuterie devait pouvoir surmonter tous les challenges. Grave erreur ! Lyon n’a pas volé sa réputation de ville gourmande. Qu’est-ce qu’on bouffe ! Et qu’est-ce qu’on boit ! Les tentations sont partout. Il y a des restos, des bars, des traiteurs, des épiceries à chaque coin de rue. C’est super bon, c’est souvent pas cher et c’est à tout heure de la journée. Le soir, la bière coule à flot en pichet et en happy hours réduisant l’espoir de garder un corps sain à néant. Résultat + 3 kilos en 1 an. Gloups !

En résumé, Lyon est une ville super cool. Même s’il faut un peu se blinder et mettre quelques habitudes de campagnards de coté, on y est super bien. Et si comme moi, cette ville a toujours représenté une certaine terre promise en matière de mode de vie, vous ne serez pas déçu. Il faudra juste vous adapter un peu.

BONPLANSRENTREE

BON PLAN 1 : Bonabo la boutique qui permet de comparer, choisir et s’abonner à un forfait Internet ou mobile en quelques minutes et au meilleur prix, offre 20€ pour tout abonnement si vous venez de la part de CITYCRUNCH.
Plus d’info

BON PLAN 2 : l’Auditorium de Lyon lance un Apéro Facebook pour présenter ses offres à destination des moins de 28 ans. Si vous voulez aller voir un max de spectacles à un tarif super mini, c’est le moment.
Plus d’info