Back from the Hood, voici un petit place to be !

Un place to be un peu archi et un peu urbex, mais légale, haha, car dans le cadre d’un projet d’une expo photo pour une association culturelle universitaire qui aura lieu cet été (Je vous en reparlerai plus tard).

Le lieu, l’église du Bon-Pasteur située rue Neyret sur les pentes de la Croix-Rousse.

Cette église avait éveillé ma curiosité depuis longtemps, son entrée principale se trouvant à 3m du sol et donc inaccessible, je ne l’avais jamais vu ouverte auparavant…

Alors entrons…

(Un conseil, attendez que la page soit chargée complètement puis cliquez sur les photos pour les afficher en grand, c’est hautement conseillé !)

34 commentaires

    1. J’étais sûre que cette série n’allait pas laisser indifférent ! Pour ma part je trouve que dans la mesure où le lieu n’est plus utilisé comme lieu de culte et qu’il n’a été repris par personne, c’est une façon de le faire vivre. Bien sûr, comme dit Milie, certaines icônes sont moins oniriques que d’autres…! 😉

      1. Bonsoir,
        Faisant partie du Conseil de Quartier du 1er Arrondissement, nous nous intéressons sur le devenir de cette église entre autre.
        J’aimerais volontiers communiquer avec vous afin d’en savoir un peu plus par rapport à votre pétition, si vous avez des connaissances ou des idées à nous apporter.
        Bien cordialement

        Lydie M

        1. Cela fait plaisir de voir que les conseils de quartier s´intéressent au sort du patrimoine lyonnais !
          J´espère que c´est toujours d´actualité ?
          Il ne me semble pas en effet que l´avenir de cette église ait été évoqué pendant la campagne… (je peux me tromper).
          Merci de nous tenir informé de l´avancement des débats.

    1. Le mot profanation est intéressant.
      Est-ce qu’un lieu désacralisé peut-être profaner ? Est-ce que le coté sacré ne tient qu’aux symboles qu’ils représentent ?
      Cette série soulève pas mal de questions sur notre rapport visuel à la religion . J’aime bien 🙂

      1. je te retourne le truc, que veut vraiment dire desacralisé, est-ce parcequ’il est abandonner….???
        pour moi le sacré, c comme la beautée ou l’art abstrait, tout se situe ds l’oeil que le regarde ou le cerveau qui l’interprete…!!
        enfin bref…!! il est vrai que cette eglise laisse perplexe…!!

  1. Qyrool,

    Après une petite recherche, voici ce qu’on peut apprendre sur la situation de l’église du Bon Pasteur :

    L’église du Bon Pasteur a été fermée au culte en 1984, et a servi quelques années de lieu d’exposition pour l’école des Beaux-Arts. Elle a été désacralisée, c’est-à-dire qu’elle n’est plus à proprement parler un lieu de culte. En revanche, elle n’est pas désaffectée et reste placée sous l’autorité religieuse du prêtre de la paroisse des pentes. Le curé a d’ailleurs récemment fait une tentative de réanimation en y organisant des évènement plus ou moins culturels liés à la foi catholique.

    Les choses se compliquent quand on met le pied sur le terrain politique : même si elle reste sous l’autorité et la responsabilité de la paroisse, elle est une propriété de l’État [confiscation de 1905]. Et les différents conflits qui continuent de tourner autour d’elle révèlent la discorde qui persiste entre la Fille Aînée de l’Église et la République Laïque.

    En effet, l’État n’est absolument pas disposé à réaliser l’escalier-parvis pour finaliser l’aspect du bâtiment [l’église n’est pas classée, il faudrait engager de gros travaux d’urbanisme, il faudrait probablement démolir des bâtiments à proximité, les caisses sont vides, on ne va surtout pas bouger le petit doigt pour un cureton sans ouailles, etc.].
    Il faut garder à l’esprit que nombres d’élus locaux, et notamment en charge des questions urbanisme, sont francs-maçons plus ou moins déclarés [exemple typique : Gilles Buna], et donc qu’ils n’ont pas du tout pour intention de servir la cause d’une église à l’abandon.

    En revanche, tout le monde était bien content de trouver son clocher de 40 mètres de haut pour y accrocher une antenne-relais pour le compte de SFR. Mais c’était sans compter sur la résistance des riverains, qui, je crois, ont fait capoter le projet. Et on retrouve dans l’histoire un Gilles Buna, soudainement mutique et très embêté.

    Bref.

    Tout ça pour dire que, lieu désaffecté ou pas, je trouve particulièrement malvenu de barbouiller de peinture verte un Moïse de marbre qui n’a rien demandé à personne, de graffiter joyeusement un maître-autel ouvragé, ou de couvrir de TippEx des stalles en chêne. Qu’on soit croyant ou non, ce sont des œuvres d’art qui méritent un minimum de considération, autant que celles qu’on trouve dans un musée.

    Voilà, j’ai fait mon râleur et mon donneur de leçons à deux balles, je vous remercie pour votre attention. 🙂

    1. formageplus,

      Merci d’avoir pris le temps de trouver ces informations.
      Je comprends que tu puisses être choqué.
      J’ai toujours trouvé les Eglises (ou du moins ce genre d’églises) et leur coté très palais richement décoré, éloigné des valeurs prônées par la religion catholique d’où ma sympathie envers certaines « dégradations ». Notamment le Saint à tête bleu que j’aime beaucoup.

      Dommage qu’on ne puisse pas demander aux artistes (ou artisans) de l’époque ce qu’il pense du creative communs 😉

  2. Qyrool,

    Le côté « palais richement décoré » est au contraire quelque chose de tout à fait catholique – à l’exception de l’architecture spécifiquement cistercienne, bien entendu.

    Au contraire, c’est au protestantisme que revient le goût du dépouillement et de l’épuration esthétique. L’esthétique moderniste [murs blancs et lisses, béton brut, volumes primaires, déconstructivisme, suppression radicale de l’ornement, etc.] est d’ailleurs née dans un milieu carrément protestant [Adolf Loos, Le Corbusier, le Bauhaus allemand, l’école américaine, etc.] et continue d’exercer une influence capitale sur la production artistique contemporaine, jusqu’à faire infléchir le goût catholique [non sans soulever de très graves questions dogmatiques, mais le sujet n’est pas là].

    La Réforme protestante a d’ailleurs été particulièrement criminelle envers le patrimoine que contenaient les églises ; beacoup de biens artistiques ont péri au nom d’un retour plus authentique au « message de pauvreté » du Christ. Statues décapitées, or fondu, tableaux détruits, bâtiments incendiés,… la liste est longue, aussi longue qu’absente des manuels d’Histoire. C’est vrai que c’est un épisode historique un peu trop encombrant pour une communauté qui se revendique souvent du Dialogue et de la Paix…

    Catholiques et protestants n’ont pas du tout le même rapport à l’Incarnation, ce qui explique le pourquoi du « décorum » qu’on trouve chez les uns et pas chez chez les autres.

    J’avais écrit en 2008 un article sur la question précise que tu soulèves. En voici quelques extraits :

    « […] on évoque alors le Saint Sépulcre, puis on parle d’architecture religieuse, on ricoche sur divers sujets connexes, et on finit par évoquer la basilique Notre-Dame de Fourvière et son decorum grandiloquent. D. fait alors une moue réprobatrice : « Ce n’est pas l’image que j’ai envie de donner de ma religion ». Il développe brièvement sa pensée et explique que le christianisme est une religion d’humilité et de pauvreté ; il trouve que le faste des ors et des marbres polychromes est un luxe quelque peu déplacé, que l’Église doit investir ses moyens dans les œuvres sociales plutôt que dans ce qu’il estime être une vanité un peu provocante.

    […] L’or des tabernacles, le marbre des autels, le bronze des statues sont précisément une immense œuvre de sacrifice ; c’est à dire toute la part d’or, d’argent et de travail que la société chrétienne n’abandonne pas au vulgaire commerce pour la consacrer à la Lumière et à la Gloire de Dieu. Tout l’argent offert aux calices et aux ostensoirs échappe précisément à l’ordre de la marchandise car le sacrifice n’est pas un commerce avec le divin.

    […] Le sacrifice chrétien ne se fait pas que dans l’austérité et la contrition : il se fait aussi dans la joie et dans la gloire. Le monde ne sera pas sauvé selon la fantaisie d’un Dieu jaloux, arbitraire et tout-puissant, il le sera dans la beauté de ses œuvres incarnées.

    […] cessons d’y voir une perte de temps ou une perte d’argent que les pauvres n’auront pas dans leur sébile : c’est dans cette gloire que se trouve la part à Dieu, c’est là que toute une civilisation prouve que ses biens ne sont que ruine et vanité s’ils sont tout entiers voués au commerce ou à l’utilitarisme. »

    Add. : Ce qui ne doit en aucun cas dispenser de l’œuvre de la charité, bien entendu !
    [Vu l’immense travail fourni par les innombrables ONG catholiques à travers le monde, je pense que le compte est bon.]

    Pour ce qui est du Creative Commons, je t’avoue que je ne me suis absolument pas penché sur la question !

  3. je trouve le gout artistique, disons douteux. Même si on a désacralisé un lieu, il reste marqué par son histoire. Et j’insiste sur le fait que l’aspect polémiqueux ne fait pas l’oeuvre d’art.

  4. Oui, enfin a part un graf correct, profanation ou pas, il a juste été question de saloper en quelques minutes un monument édifié en une dizaines d’années; de souffler un peu de peinture sur des statues qui ont demandé des heures de travail à des sculpteurs: bref, rien de nouveau. Un art paresseux, qui se croit plus malin que les autres, et qui se donne le frisson en souillant une église.

  5. Qui faut-il blâmer ? les tagueurs (et non graffeurs vu la piètre qualité des dessins) ou les autorités qui n’ont pas su/voulu entretenir l’édifice.

    Tout lieu à l’abandon, qu’il soit sacré ou non, générera invariablement des détériorations autre que celles du temps.

  6. Bonjour Je connaissais bien cette eglise dans les années 1970 – etant plus jeune – Je l’aie connu au temps de sa splendeur et de la revoir comme ça je dois avouer que j’aie un pincement au coeur.Pourquoi ne pas tous simplement en faire un espace culturel d’exposition . Ce ne serait pas la 1er fois que des eglises changerait de destination, voyez la Chapelle du Palais St Pierre, le chapelle des soeurs Montee St Bathelemy ou l’ancienne chapelle de la maison de formation des F E Chrtienne de Lyon. Ainsi non seuleument on preserve le batiment et on lui redonne une « nouvelle » vie……Merci en tout cas de ces photos

  7. Série de photos intéressante, non pour les graphes mais pour constater l’état intérieur de cette église. Elle n’est pas désacralisée pour l’instant, donc tout ce qu’on peut y trouver comme tags et graffitis s’apparente à une profanation il me semble.
    Leur goût est très douteux (j’ai d’autres photos montrant des blasphèmes tagués sur une plaque commémorative pour les morts de 14-18), voire hostile à la religion catholique.
    Les autorités civiles et religieuses sont en grande partie responsable de ce massacre, comme les « artistes » qui viennent y commettre.
    Il est urgent que les accès de cette église soient sécurisés et qu’une solution de réhabilitation soit trouvée, sinon le vandalisme ne laissera rien à ce monument de notre beau patrimoine lyonnais.

  8. Que l’on soit de n’importe quelle religion ou athée, la dégradation du travail des hommes est indigne surtout venant de soit disants artistes qui devraient déjà essayer d’apprendre les classiques pour ensuite aller au delà .

  9. Il y a eu usurpation de mon identité par les trolls ici.

    Je suis la vraie Millie et le saccage de cette église ne me fait pas du tout rire.

    P.S : les trolls ne sont pas d’obédience chrétienne (pour autant ce ne sont pas des athées), ce qui veut dire que la majorité des coms laissés ici sont de la pur manipulation (de la com’ politique et plus encore).

    Par exemple, lorsque Qyrool dit que la ressemblance des églises avec des palais choque l’idée qu’il se fait des valeurs catholique, il montre clairement qu’il ne connait strictement rien au catholicisme. Je ne vais pas vous faire un cours de théologie ici, ce n’est pas le propos, mais jamais une personne ayant des origines culturelles catholiques n’a été choquée par la magnificence d’une cathédrale gothique ou d’un chef-d’œuvre de l’art italien du quattrocento. L’esthétique générale qui se dégage de tout ça est bien au contraire, en général, le dernier lien charnel qui nous rattache à l’Eglise, nous les héritiers laïcisés des peuples occidentaux bâtisseurs de ces merveilles. D’où le danger de s’attaquer à l’esthétique notamment : qui s’attaque à l’esthétique s’attaque à l’Occident.

    Pour info, le chef des trolls est de culture protestante. Le commentaire de Qyrool qui a fait l’objet de ma critique est typiquement une critique protestante. Rien de nouveau et de révolutionnaire dans sa remarque : juste des vieilles lunes, des vieux schismes, des vieilles guerres. Pour info aujourd’hui sur la terre c’est la vision protestante qui a gagnée. Il est également très philo-sémite, et son équipe est composée de nombreux juifs. La pensée protestante, la pensée juive et la pensée islamique ont beaucoup en commun, et plus de ressemblance entre elles qu’elles n’en ont avec la pensée catho. Ces gens se préfèreront toujours au fond entre eux qu’ils ne sauront jamais véritablement aimer les cathos. En vérité ils détestent la papauté, et c’est un peu cette détestation commune qui les fait marcher dans une même direction.

    Je vous parle de tout cela parce que j’estime que pour comprendre le monde on ne peut pas se contenter de vivre un bédo aux lèvres dans des chimères et des plans sur la comète. J’estime qu’il est du devoir de chacun, avant de se lancer dans des combats gauchistes d’arrière-garde, de se renseigner un peu sur les questions géopolitiques qui actuellement régissent la marche du monde. C’est bien beau de détruire des églises, mais il faudrait pas non plus s’acharner après des ambulances. Accepter de prendre pour ennemi une Eglise catholique, (dont le discours fondateur est actuellement devenu une chose devenue inaudible, une chose devenue tabou), une Eglise catholique qui se trouve être aussi l’ennemi des vrais maîtres du monde actuels, – un ennemi qu’ils nous encouragent constamment à détester -, ce n’est pas politiquement très malin. Les maîtres du monde actuels ne sont pas des athées, figurez-vous. Tous les ennemis des cathos ne sont pas athées pour autant.

    ***

    FromagePlus n’est pas un troll en revanche, il est véritablement chrétien, son blog (un blog historique de la réacosphère) en témoigne.

    J’espère qu’il ne m’a jamais confondue (il me connaît en tant que blogueuse) avec certains fakes fabriqués par les trolls pour bousiller ma réputation.

    Merci de votre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*