canut mama

Ca y est !

Consécration pour Lyon comme ville touristique qui compte et couronnement pour le nord du 7ème arrondissement comme quartier branché, le Mama Shelter a ouvert ses portes mercredi dernier à quelques encablures de la Place Jean Macé..

Mama Shelter, pour ceux qui ne connaissent pas, est le concept d’hôtel branchouille et bon marché designé par Philippe Starck. Après Paris, Marseille et Istambul c’est la Capitale des Gaules qui a l’honneur d’accueillir le 4ème établissement du genre.

En bons chasseurs de nouveautés que nous sommes, nous avons réservé une table dès les premiers jours d’ouverture afin de savoir si le Mama était à la hauteur de sa réputation.

C’est beau !

5 membres de la team s’étaient donc donné RDV vendredi dernier pour un déjeuner-test plein d’espoir. Arrivés sur place, on entre dans l’hôtel à l’architecture extérieure plutôt sommaire pour découvrir à l’intérieur une décoration furieusement tendance.

mama shelter a lyon

C’est beau, c’est ingénieux, c’est rigolo ! Un immense tableau noir décoré à la craie en guise de plafond, des luminaires bouées le long du bar et un babyfoot à rallonge sont là pour bien nous signifier que le maitre-mot ici c’est la convivialité.

Cuisine Mama shelter

Certes le design du Mama Shelter lyonnais et un quasi copié-collé des autres Mama, mais l’arrivée dans les lieux fait son petit effet. La taille de la salle, la disposition des banquettes et la vue sur la cuisine rend tout de suite le lieu sympathique. Rien à redire là-dessus. Monsieur Stark connait son affaire.

lampe

Là où ça dérape

On nous installe dans un petit coin cosy, fait de banquettes, de lampes rigolotes et de vieux bouquins (le Guinness Book 1984 !), une serveuse plutôt sympa prend notre commande choisie dans une carte sommaire où les pâtes se taillent la part du lion. Ce sera Saumon snacké pour certains, quenelles aux champignons des bois pour d’autres et coquillettes-jambon-oeuf en cocotte pour le plus enfantin d’entre nous.

Restaurant Mama Shelter lyon

Après une attente assez longue, nos plats arrivent. Ça a l’air plutôt bon quoique très classique. Mais les premières bouchées nous font rapidement déchanter. UUUUUH! QUE C’EST GRAS ! Chaque bouchée semble déborder de beurre. Pas un plat gouté ce jour-là n’échappe à ce constat. La cocotte de coquillettes jambon se voit même complétée de quelques coquilles d’œuf. C’est vraiment dommage car les ingrédients étaient bons et la cuisson, notamment du saumon, était parfaite. Mais l’impression, à la fin du repas d’avoir avalé une plaquette de beurre entière laisse un drôle de poids dans le ventre.

repas mama shelter

Là où ça pique

On a bien tenté de se remettre en nous rabattant sur le pot de vin rouge. Mais celui-ci est servi glacé et a déclenché une grimace aigre dès qu’on l’a porté aux lèvres.

La piquette en pot, c’est certes très lyonnais, mais à 20€ le breuvage, on s’en serait volontiers bien passé.

Là où ça coince

Tant pis pour nos papilles, nos yeux, eux, se régalent de la déco. Hélas nos muscles ne peuvent pas en dire autant. Le design a parfois du mal à s’accommoder avec la notion de confort. C’est le cas au Mama avec des tables qui font bien 10 cm de moins qu’une table classique. Du coup, nous avons un peu eu l’impression de passer tout le repas courbé sur nos plats. Même les petits gabarits de la team se sont plaints.

saumon mama

Là où ça fait mal

Après s’être méchamment attaqué à notre palais et à notre dos, on pensait que le Mama allait nous laisser tranquille. Triste illusion ! Le matraquage le plus violent allait être asséné lors du passage en caisse. Notre porte-monnaie s’est senti aussi mal qu’une Christine Boutin sous lacrymo. 25€ par tête pour un plat quelconque, un café et un vin qui pique ça fait mal.

christine-boutin-allongee-au-sol_1125724_920x612p

Christine Boutin découvrant son addition après un repas au Mama Shelter

Mais, mais, mais…

Dis donc Qyrool, ton article est plutôt à charge. Ça sent pas un peu le blogueur qui veut juste taper sur l’ouverture la plus buzzée de ce début d’année ?

Pas du tout ! La preuve avec quelques bons points à mettre au crédit du Mama.

Oui ce n’était pas terrible, mais ce serait oublier que le bébé de Starck reste avant tout un hôtel. Et que pour un restaurant d’hôtel, on est plutôt dans ce qui se fait de mieux (quiconque a déjà mangé dans un Ibis ou un Campanile comprendra).

Et puis l’ambiance, fortement aidée par la déco géniale, était plutôt très cool. Le personnel était avenant, la musique parfaitement choisie et dosée. On s’imagine très bien passer quelques soirées sympas au Mama accoudés au comptoir (en espérant que le vin servi à table ne soit pas à l’image du bar…).

Mama Lyon

En conclusion, allez faire un tour au Mama pour le plaisir des yeux mais pas du palais.

Et faites attention à votre porte-monnaie !

super chat avis 3sur5

Mama Shelter
13 rue Domer
69007 Lyon
Métro JeanMacé
www.mamashelter.com/fr/lyon/