Il y a deux ans, lors de la biennale d’Art Contemporain, Spencer Tunick proposait aux Lyonnais de se mettre à nu au nom de l’art.

Cette fois si c’est au nom de l’écologie que le photographe américain fait appel aux volontaires habitant à proximité des Alpes.

En association avec Greenpeace, Tunick souhaite réaliser des clichés sur un glacier avec un maximum de personnes possibles. L’idée est de mettre en valeur les similitudes entre la fragilité des glaciers et de l’être humain et faire ainsi prendre conscience que la disparition des premiers engendrerait rapidement la disparition de l’espece humaine.

La photo sera prise sur un glacier suisse, mais le lieu exact n’a pas encore été communiqué pour des raisons de météorologie.

Si vous êtes fan du travail de Tunick ou un fervant défenseur de la planète ou bien encore un fou qui aime poser ses fesses nues sur de la glace par moins 20°, rendez vous sur le site du green peace pour plus d’infos ou sur le site de Tunick pour vous inscrire.