Notre Fil Rouge Nuit de Fourvière continue, chaque lundi est l’occasion de vous présenter un des spectacles qui s’est tenu dans le cadre du plus prestigieux des festivals lyonnais. Aujourd’hui, un spectacle de malade : Psy!

Courant Mai, je prends un verre avec des amis et je damande à l’un d’eux s’il a prévu d’aller voir des spectacles à Fourvière cette année, ce à quoi il me répond : « Le truc à ne pas manquer cette année, c’est Psy, un truc de cirque complètement dément. » Bizarre, il ne fait pas partie de la courte liste de ceux qui avaient retenu mon attention… mais après avoir vu une bande-annonce plus que vendeuse sur le site internet de la compagnie ( « Les 7 doigts de la main » ), je suis définitivement convaincu : s’il y a un spectacle que je veux chroniquer cette année, c’est bien celui-ci!

Je pénètre mardi dans l’amphithéatre moins de 15 mn avant le spectacle et m’attends à être très mal placé, mais le lieu n’est finalement pas si plein et je me trouve une place plein centre un peu en hauteur. Le temps de prendre mes aises, poser mes affaires et m’installer en tailleur (j’avoue, j’avais pris un énorme coussin perso^^), voilà que la lumière s’éteint et qu’une voix off distille avec humour statistiques psychologiques et recommandations d’usage : « Au cours de leur vie, X% de gens du public seront confrontés avec des problèmes psychologiques. X, c’est aussi le pourcentage de personnes qui oublieront de couper leur téléphone portable pendant ce spectacle »* Le ton est donné!

Commence alors une valse de tableaux dont la créativité de la narration n’a d’égal que la technique époustouflante. Classique entretien chez le psy, thérapie de groupe ou de couple, la galerie des personnages qui se succèdent sur scène ne laisse pas indifférent. Un couple de somnanbules, une demoiselle exorcisant sa timidité au trapèze, un goûter d’aniversaire qui dérape en lancer de poignards ou encore un jongleur fou qui aide un petit vieux à marcher pour mieux lui piquer sa canne. On ne sais pas où ils sont allé cherché tout ça, mais ça fonctionne, la magie opère, je me laisse prendre! Pour dire si j’ai aimé un spectacle, un film ou une expo, je juge souvent en fonction de l’émotion ressentie. Et bien sur ce critère, c’est indéniable, j’ai adoré!

Il n’est pas facile de partager un coup de coeur, parce que ce qui m’a touché n’est pas forcément descriptible, mais plutôt une savante combinaison de musique (de tous les styles, de l’électro-swing au gros hip-hop, toute la playlist ici), des numéros classiques mais tellement réinventés et créatifs et surtout une vraie narration des numéros et des transitions.

Pour vous en rendre compte, je n’ai qu’à vous recommander cette superbe bande annonce. C’est elle qui m’a donné envie de voir le spectacle, mais elle en montre presque trop, à ne regarder que si vous ne craignez pas être spoilé!

Pour cette semaine, le programme pour les 4 et 5 sera le baroque de Nico and the Navigators & Franui qui revisitent avec Anæsthesia l’oeuvre de Hendel, tandis que les soirs du 7 et du 8 accueuilleront l’extravagance de Carmina Burana (déjà complet!)

Bonne semaine!

*citation ultra approximative, mais c’est l’esprit!