Lecteur de CityCrunch, je te présente Montréal :
Montréal est la deuxième plus grande ville du Canada. Elle se situe dans la province du Québec où une bonne partie de la population parle la langue de Molière avec un accent qui va plaisamment surprendre tes écoutilles. Mais ne va pas penser pour autant que c’est la France en Amérique (grossière erreur). Montréal c’est l’Amérique en français : une porte d’entrée privilégiée sur ce que l’Amérique a de meilleur à offrir en français dans le texte. Cosmopolite, dynamique, américaine et européenne, elle recèle 1001 surprises à découvrir.

Montréal, je te présente le lecteur de CityCrunch :
Le lecteur de CityCrunch est curieux, adore donc les voyages et découvrir de nouvelles choses. Il est ouvert et sympathique comme les Montréalais : vous allez bien vous entendre !

Ok les présentations sont faites, attache ta tuque et c’est parti !

Jour 1 – Le Montréal « touriste »

Direction le Vieux-Montréal, le cœur historique à partir duquel s’est développée la ville de Montréal (appelée à l’époque Ville Marie) en 1642. D’abord colonie missionnaire établie pour évangéliser les amérindiens, ce n’est que que 20 ans plus tard, avec le développement du commerce de fourrure que la ville va commencer à prendre son essor.

Premier arrêt à l’impressionnante Basilique Notre-Dame, deuxième plus grande de Montréal première sans aucun doute possible du point de vue ornements : « waow » et « ohhh » garantis !

Puis direction le Saint-Laurent le majestueux fleuve qui fait de Montréal une île (si si Montréal est une île) pour prendre la rue Saint-Paul, une rue pavée pleine de charme et de boutiques de créateurs à découvrir au gré de ses envies.

0102

Prends le temps de t’imprégner de l’atmosphère en remontant la rue vers la gauche. Après une petite marche, tu arrives, sur la place Jacques Cartier une place animée aussi bien en hiver – avec le bien nommé Igloofest : le seul festival de musique à -25°C où il faut boire sa bière avant qu’elle ne gèle – qu’en été avec ses agréables terrasses de café et ses mimes.

Direction ensuite le château Ramezay tout proche pour un saut dans le temps et revivre 500 ans d’histoire à Montréal. Passage par le jardin, très agréable et vivement recommandé.

Puis retour sur la rue Saint-Paul qu’on remonte jusqu’à la Chapelle Notre Dame de Bonsecours. De nombreux marins sont venus y prier en témoignent les nombreux navires miniatures suspendus au plafond. La visite de la chapelle offre de plus d’un superbe point de vue sur le Vieux-Port.

0304

De là tu peux te familiariser avec l’île qui fait face à Montréal l’île Sainte-Hélène : sa biosphère instantanément reconnaissable et la sculpture « l’homme » de Calder sur sa droite. La vue sur le pont Jacques Cartier qui enjambe le Saint-Laurent et dont la partie la plus haute culmine à 104m est pas mal impressionnante.

De là descends sur le Vieux-Port pour découvrir l’iconique Quai de l’horloge et son agréable marche le long du fleuve jusqu’à la Tour de l’horloge. Si c’est l’été, la plage temporaire est juste parfaite pour se dorer la pilule.

0608

Puis on rebrousse chemin, toujours le long du fleuve, pour profiter d’un espace vert, entre terre et eau, très agréable pour pique-niquer : les Terrasses Bonsecours. Imagine qu’en hiver ce bassin devient une patinoire naturelle très prisée des Montréalais!

 

09

Regardes en face : c’est là que sont présentées toutes les premières des spectacles du Cirque du Soleil avant de partir en tournée mondiale !

1011

Pis on remonte tranquillement la promenade du Vieux-Port le long du Saint-Laurent. Arrêt conseillé au Musée Pointe-à-Callières pour les férus d’archéologies : l’exposition « Ici naquit Montréal » a tout pour vous combler. Pour les amateurs de photo, à l’entrée prenez l’ascenseur jusqu’au dernier étage pour bénéficier d’un superbe point de vue sur le vieux port.

Continuons sur la promenade du Vieux-Port pour voir l’étonnant édifice d’Habitat 67, tes yeux ne te jouent pas des tours : ce sont bien des cubes imbriqués anarchiquement les uns sur les autres ! Cet édifice construit pour loger les visiteurs de l’Exposition Universelle de 1967 cumule les avantages de la maison individuelle ET de l’immeuble d’appartements : étonnant non ?

12

Un peu plus loin sur la promenade se trouve le Bota-Bota un superbe spa sur l’eau à prix raisonnable. Sauna, piscines chauffées, jacuzzi tout est là pour expérimenter sentiment de relaxation extrême avec en bonus une vues imprenable sur la skyline de Montréal.

Proche du Bota-Bota les immenses anciens bâtiments industriels valent aussi un clic ou deux d’appareils photos.

 

JOUR 2 – Le Montréal « européen »

Envie d’un cadre plus familier pour reprendre tes repères ? Direction le célèbre Plateau Mont-Royal, la partie de la ville où se concentre la majeure partie de la communauté française expatriée à Montréal. Une bonne partie des jeunes de 18 à 35 ans qui profitent du Permis Vacances-Travaill (PVT) se retrouve dans ce quartier très agréable. C’est aussi un quartier de premier choix pour prendre un verre en soirée (le Fitzroy est un de mes bar préférés).

1315

Sors de la station Mont-Royal et bam ! T’es au cœur du Plateau ! Remonte l’avenue Mont-Royal Est en profitant du beau temps, des boutiques, de l’atmosphère ! N’hésite d’ailleurs pas à flâner dans les petites rues perpendiculaires à l’avenue pour apprécier les charmantes façades d’immeubles et leurs escaliers extérieurs, typiques de l’architecture Montréalaise.

ruelles

Après un petit kilomètre de marche prends sur ta droite sur la rue Garnier et tire tout droit jusqu’au parc La Fontaine – aucun rapport avec le fabuliste français – un parc fort agréable l’été grâce à ses nombreux arbres qui fournissent de l’ombrage à satiété et l’hiver avec son lac artificiel, qui se transforme en patinoire gratuite (sauf pour la location des patins).

Il y a aussi de nombreux terrains de sports : football (appelé soccer ici), tennis et même des terrains de baseball pour voir un vrai match live ! Le « Proliférateur », une sculpture géante de lance-pierre prêt à lancer des glands de chênes, située au centre du parc vaut le coup d’œil. A noter aussi : le parc sert souvent de lieu de tournage pour les films, séries télés… l’occasion de voir un tournage de prêt et peut-être même voir des célébrités du petit et grand écran !

Cette petite marche t’a ouvert l’appétit ? Direction la Banquise au coin de Rachel et de l’Avenue du Parc La Fontaine pour déguster LE plat typique de la gastronomie québécoise : la poutine.

Minute culture : La poutine est une assiette de frites recouverte de morceaux de fromage en grains (qui font « skouik skouik » quand tu les mâches) et d’à peu près n’importe quel accompagnement que tu peux vouloir dessus (poulet, bœuf, poivrons, oignons…). Et par-dessus tout cela est versée la sauce brune chaude (recette secrète) qui va faire fondre le fromage skouik-skouik est fusionner ensemble les saveurs et textures multiples.

17

La première poutine est quelque chose de très spécial : la première vue de l’assiette de poutine frappe un barrage d’incrédulité devant ce qui peut apparaître comme une hérésie gastronomique… et pourtant c’est sacrément bon. Tu m’en diras des nouvelles !

T’as bien mangé, t’as bien bu et t’as la peau du ventre bien tendue ? Tant mieux parce que t’as de LA marche à faire ! Le Mont-Royal  t’attends le pied ferme. La Montagne comme on l’appelle affectueusement icitte est un gros poumon vert de forêt au milieu de la ville. Attention le terme « montagne » est quelques peu galvaudé car le mont ne fait que 233 mètres. Mais c’est largement suffisant pour une bonne marche digestive.

Pour s’y rendre : remonte la rue Rachel toujours tout droit puis une fois arrivé dans la forêt suit la voie principale jusque au haut de la montage pour une vue somptueuse depuis le belvédère du Mont-Royal.

19

Tu peux ensuite redescendre un peu et faire une pause devant le bucolique Lac des Castors. Et oui, tu l’as deviné, l’hiver ce plan d’eau est aussi une patinoire extérieure : bien joué !

19a

Il faut tout de même compter 2 bonnes heures pour y arriver. Mais sache que si la marche n’est pas ton fort, le bus 11, t’y emmène quasiment directement depuis la station de métro Mont-Royal.

A noter la Montagne est appréciable tout au long de l’année : en automne les couleurs, ces variations des feuillages du jaune orangée au rouge flamboyant peignent de superbes tableaux naturels. L’été, la fraîcheur fournit par les arbres est appréciable (et appréciée). Et l’hiver c’est un plaisir de l’explorer en ski de fond !

19-hivers

Les week-ends y sont pas mal animés aussi avec des centaines de joueurs de djembé qui se regroupe les dimanches près du monument à Sir George-Etienne Cartier pour jouer tous ensemble dans une ambiance TRES festive. Ce sont les fameux Tam-tam. En fin de semaine le parc est aussi le théâtre de combats médiévaux épiques ! Bref c’est un lieu plein d’énergie que tu va forcément adorer.

De là le quartier artistique et branché du Mile-End te tend les bras. Longtemps délaissé, le quartier connaît un renouveau certain depuis une quinzaine d’années. La présence du célèbre créateur de jeux vidéo français Ubisoft n’est pas étrangère à cela. A noter les plus grands jeux de la compagnie (Rainbow Six, Assassin’s Creed et autres Watch Dogs) ont été créés dans ce studio.

Minute culture :  Montréal est devenu depuis quelques années une plaque tournante mondiale dans les jeux vidéo mais aussi dans les effets spéciaux : certains des effets visuels de Jurassic World, Prometheus, Guardians of the Galaxy… ont été produits à Montréal.

Pour découvrir le Mile-End, flâner en remontant l’avenue du Parc est une solide option. A droite sur l’avenue St Viateur se trouve St-Viateur Bagel. Son fondateur, Myer Lewkowicz, était un juif Polonais qui, lorsqu’il était dans le camp de concentration de Buchenwald, ne rêvait que d’une seule chose : manger un morceau de pain. Une vingtaine d’années plus tard, c’est en ouvrant cette boulangerie et en proposant ses bagels (adorés de tous les montréalais) qu’il réalise son rêve et prends du même coup une belle revanche sur la vie.

A noter : la boulangerie est ouverte 22h sur 24 (elle ferme seulement entre 2h et 4h du matin) donc parfaite pour les petits (et les grands) creux de couche-tard ou de lève-tôt.

En continuant un peu plus loin sur St-Viateur se trouve le Café Olimpico, une institution du Mile-End, dans laquelle il est possible d’observer la faune locale, les hipsters, dans leur environnement naturel. Blague à part, l’endroit est très agréable et mérite de s’y arrêter pour un café.

Non loin de là L’Gros Luxe Mile End offre de un rapport qualité/prix/ambiance quasi-imbattable avec sa déco vintage et ses savoureux burgers. Ma recommandation boisson : le Bloody Caesar (Clamato + vodka) qui vient avec un mini (mais quand-même gros) burger planté sur un pic trônant dans le verre J

 

Jour 3 – Le Montréal « Retour vers le futur »

Il y a 2 événements importants qui ont marqué l’histoire de Montréal en l’ouvrant sur le monde : la première c’est l’exposition universelle de 1967 et la deuxième ce sont les jeux olympiques de 1976. Pour cette journée tu vas jouer les Marty Mcfly direction les bâtiments témoins de cette époque.

Première destination de la journée : le quartier de l’iconique Stade olympique.

Si sa forme circulaire te fait penser à un dessin animé d’origine japonaise de ton enfance c’est tout à fait normal : c’est effectivement là qu’Actarus à garé la soucoupe de Goldorak !

24

Tu va pouvoir voir de près la Tour du Stade Olympique qui est visible d’à peu près partout dans la ville. C’est la plus grande tour inclinée au monde (désolé Pise) avec ses 175 mètres de haut et, tu t’en doutes, la vue est imprenable sur le reste de la ville et encore plus en hiver ^^.

26

Autour du Stade Olympique s’étend le quartier développé pour les jeux olympiques à l’architecture plutôt…bétonnée. S’y balader donne une bonne idée de ce que Buzz Aldrin a pu ressentir en marchant sur la lune. Mais en été, tous les premiers vendredis du mois, les meilleurs food-trucks de la ville s’y rassemblent : Miam !

Juste à côté de la Tour se trouve le stade Saputo dans lequel il est possible de voir jouer pour un prix très raisonnable le célébrissime joueur camerounais Didier Drogba avec l’équipe de soccer de Montréal : l’Impact.

Si tu aimes les animaux, fais une halte au biodôme et dis bonjours aux pingouins de l’arctique. Si tu trippes plus sur les plantes, le jardin botanique tout proche à certainement ce qu’il te faut : c’est l’un des plus grand au monde !

27

A noter dès la fin septembre la fête des lumières y éclairent de 1000 feux colorés le jardin japonais. Un endroit bien agréable pour faire une petite pause casse-croûte (à noter : prévois un casse-croûte).

fete-lumieres

Quartier de l’exposition Universelle

On reprends le métro à la station Pie IX et direction la station Parc Jean-Drapeau pour voir un des édifices restant de l’expo 67 : la biosphère. Cette immense géode était à l’époque le pavillon des Etats-Unis. Ami photographe tu vas te régaler à prendre cette structure sous tous les angles. Il est aussi possible de monter en son centre pour une vue originale sur Montréal et sa skyline.

28

Non loin de là, tu vas voir un bâtiment blanc aux formes…disons… surprenantes : c’est l’ancien pavillon Français de l’expo 67 qui est devenu le Casino de Montréal.

Tous les dimanches après-midi, de la fin du mois de mai à début octobre, le Parc Jean-Drapeau est le lieu de rassemblement de amateurs de musique électronique et de sous-marins (sandwich) qui aiment chiller se retrouvent aux Piknik Electronik.

Début juin les moteurs résonnent à un niveau sonore impressionnant lors du grand prix de F1 sur le circuit Gilles Villeneuve tout proche. Le reste de l’année ce sont les cyclistes et les marcheurs qui profitent du circuit en accès libre.

Les amateur de sensations fortes auront forcément remarqué l’énorme parc d’attraction voisin : La Ronde. L’entrée coûte un bon 64 $ mais c’est du Six-Flags (= du lourd) ! Ton estomac va être allègrement secoué par les attractions tels que le Boomerang et autres Ednör, et ton derrière méchamment barouetté dans tous les sens sur le rustique Monstre et tout de bois vêtu. C’est tape-cul mais ça vaut le coup !

29

Tous les samedis soirs de juillet, à 22h, un feux d’artifices spectaculaire est synchronisé sur de la musique (Rythme FM : 105.7) lors des Grands Feux Loto-Québec. Chaque semaine, un nouveau pays présente son œuvre pyrotechnique dans ce concours de renommée internationale.

31


Jour 4 – Atwater, le Canal Lachine et le Montréal anglophone

Pour cette 4ème journée direction le marché Atwater au style art déco unique. Un marché très apprécié des Montréalais pour ses étals où s’amoncellent les délicieux produits. Mon chum fais tes provisions pour le pique-nique qui s’en vient.

32

Enfourche un bixi (ou un vélo loué) et remonte la voie cyclable pleine de charme qui longe l’apaisant canal Lachine. Un arrêt à la terrasse de la microbrasserie Saint-Ambroise est fortement conseillé. Pousse aussi loin que tu en as envie, tu peux remonter jusqu’au majestueux Saint-Laurent si ça te chante : c’est ça la liberté !

Après cette belle journée de vélo direction la rue Crescent pour découvrir la partie plus anglophone de Montréal.

Minute culture : Montréal est au Québec, le Québec est au Canada et le Canada a 2 langues officielles : le français et l’anglais. En dehors du Québec, l’anglais est largement prédominant. Difficile de concevoir que des groupes ne partageant pas une même langue puisse former un pays. Et pourtant ça fonctionne. Autre surprise lorsque l’on retourne l’un des billets en dollar canadien : voir la reine Elizabeth II. Le Canada est en effet une Monarchie Constitutionnelle et sa reine c’est la reine d’Angleterre ! Étonnant non ?

Sur Crescent il y a de nombreux pubs pour déguster sa pinte de bière et son fish and chips. Pour une terrasse sympa qui permet de profiter de l’atmosphère animée de cette rue (surtout en fin de semaine) direction le pub Sir Winston Churchill avec ses belles terrasses pour profiter de l’extérieur en buvant sa pinte de bière.

A noter : en plus de la blonde, la blanche et la brune, le Canada offre des bières rousses qui sont à la fois désaltérantes ET goûtues/ La Boréale ou la Belle Gueule sont des choix sûrs pour une première dégustation :  goûte-les dès que tu le peux !

La soirée est encore jeune et t’as le goût de t’encanailler (coquin) direction la rue Sainte Catherine toujours très animée en soirée. Nightclub, restaurants… la nuit ça se passe icitte ! Le Velvet Speakeasy, situé dans les catacombes d’une auberge du 18ème s. comblera tes envies de party jusqu’à 3h du matin !

 

Jour 5 –  Le Montréal « urbain » autour de la Place des Arts

La journée débute avec un copieux petit-déjeuner au Beauty’s Luncheonette pour un brunch salvateur qui va t’aider à absorber tout l’alcool de la veille. Rien de mieux que les œufs brouillés les lendemains de veille ! Enfin à part peut-être l’aspirine… Pas envie d’œufs ? Bagels, burgers… tu trouveras forcément quelque chose pour ravir tes papilles et puis plein de café à volonté : reprends des forces ;)

Puis direction le boulevard Saint-Laurent.

Minute culture : Le boulevard Saint-Laurent est l’artère la plus connue de Montréal car c’est elle qui la ville en deux parties, l’est et l’ouest. Elle est ainsi souvent appelée la Main. Il est (très) important de bien vérifier dans une adresse si c’est sur la partie Est ou Ouest : elles peuvent en effet être à des miles de distance l’une de l’autre.

Saint-Laurent est le cadre idéal pour le jeu « Où est la murale ? » Mais d’abord je dois te dire ce qu’est une murale (comme ça tu sais quoi chercher) : c’est une œuvre urbaine sur les murs d’immeubles. Un graph quoi. Tous les ans, début juin, le festival Mural (qui mélange l’art, la musique, la gastronomie…) enrichit les murs Montréalais de nouvelles œuvres. Il y en a donc énormément et dans bien des styles différents.

34

Tu as descendu la « Main » en prenant sur ta droite ? Excellent choix !

Tu ne vas pas tarder à tomber sur un IN-CON-TOUR-NA-BLE de Montréal (et là je niaise plus) : Schwartz’ Deli ! Ce restaurant qui propose des sandwichs à la viande fumée (smoked meat) est une institution ici : tout le monde connaît Schwartz. Et comme tous les commerces qui marchent fort, ben va falloir la queue pour y entrer à l’heure des repas.

Conseils : éviter les heures de repas (midi et 18h) ou, pour les plus affamés-curieux-pressés, prendre un smoked meat au restaurant The Main en face. Il est aussi bon et bien plus rapide à obtenir. (Regard narquois vers les personnes faisant la queue devant Schwartz optionnel…)

35

Pour ceux recherchant une terrasse de qualité dans le coin je ne recommanderai JAMAIS ASSEZ celle du café Santropol : une oasis de calme et de verdure très (très) apaisante.

Mais sinon côté shopping ça se passe où ? Sur Sainte-Catherine ! Direction la station Place des arts donc. Une fois arrivée profites-en pour faire de la balançoire musicale, diriger de multiples jet d’eaux tel Herbert Von Karajan… il y a TOUJOURS des animations en place sur la place (ahah) : c’est 110% garantie.

35c

Et bien souvent, lors de l’été des festivals gratuits, y prennent place les Francofolies de Montréal (parce qu’il n’y a pas que La Rochelle dans la vie, y’a Montréal aussi), le Festival de Jazz, Nuits d’Afriques

Minute culture : Puisqu’on parle des festivals, Montréal propose durant l’été de nombreux festivals de musique qui vont de la chanson française (les « Francos »), au métal (Heavy Montréal), en passant par le rock (Osheaga) et les musiques du monde (Nuits d’Afriques), l’occasion de voir des artistes américains qui ne se déplacent pas souvent en Europe. Temps écoulé, parenthèse refermée.

festivals

Où on en était… ah oui ! Place des arts ! Tu as envie d’un café et d’un sofa pour reposer tes pieds ? De jouer à un jeux de société ? De t’acheter un meuble déco vintage ? Ou essayer quelque chose d’original ? Tu peux faire tout ça et plus encore à l’Anticafé tout proche : le seul café où tu sens vraiment comme chez toi. Regarde tous ces petits gâteaux qui t’attendent.

De là tu es fin prêt pour une intense séance de shopping sur la rue Sainte-Catherine qui t’ouvre les bras avec toutes les enseignes dont tu peux rêver. L’occasion aussi de jeter un œil à la partie souterraine de Montréal, celle qui continue de s’agiter lorsque la ville est recouverte d’1 mètre de neige.

Une fois le magasinage fini remonte en direction de la montagne et jeter un œil à l’architecture aux allures Harry Potteresques de la célèbre université McGill.

Récupère ensuite le métro à la station McGill et direction Berri-Uqam pour un apéro bien mérité en terrasse. Direction le Sainte-Elisabeth et son étonnante terrasse cachée à l’arrière. Tu vas adorer !

Pour les affamés-aventureux il y a le restaurant Dans le Noir qui offre de manger dans l’obscurité totale afin de rehausser les perceptions des autres sens.

noir

Pour les affamés qui préfèrent les mets chinois, Chinatown est tout près. C’est le moment ou jamais de goûter au poulet Général Tao : un succulent classique asiatique de ce côté de l’Atlantique. Enseignes asiatiques tout comme la majorité de la populaire du quartier : dépaysement garanti !

36

Et pour une soirée endiablée, les Foufounes Electriques ne sont pas loin non plus. Le nom paraît surprenant quand on arrive de France mais les foufounes en québécois ce sont les fesses…cela reste, tout de même, surprenant (mais un peu moins).

Jour 6 – Le Montréal « des 100 clochers » alias « Churchbusters »

Comme expliqué dans l’intro, Montréal est souvent appelée la ville aux 100 clochers (l’expression serait de Mark Twain). Et c’est vrai que des églises, des cathédrales et autres oratoires, autant de témoignages de l’importance de la religion catholique dans la ville, il y en partout icitte !

Minute culture : Enfin ça c’était jusqu’à « révolution tranquille » des années 60 qui marque, entre autres, une rupture marquée du Québec avec le catholicisme. Le nombre de croyants québécois ayant fortement diminué, certaines églises sont devenues des immeubles d’habitations, d’autres des spas et certaines même des casernes de pompiers ! Comme celle à côté de la meilleure microbrasserie du Canada : Dieu du Ciel! 2 bonnes raisons d’aller y faire un tour.

Montréal dispose d’un patrimoine architectural riche. Pour cette journée, ta mission est de prendre en photo le plus d’églises montréalaises possibles.

L’oratoire Saint-Joseph est un de mes monuments préférés car il est propice aux miracles (voir la superbe bande dessinée de Michel Rabagliati « Paul à la pêche »). En atteste les 1001 béquilles accrochées aux murs. Bizarrerie du lieu, il y a un coffre qui contient le cœur du frère André à qui l’on doit la construction de l’édifice. Cela peut paraître un peu gore mais c’est une tradition provenant du Moyen-Âge donc bon…

La vue depuis le parvis de l’Oratoire est sympa sinon, je te la recommande.

37

Autre église monumentale : l’incroyable cathédrale Marie-Reine-du-Monde. De là il n’y a qu’un pas à faire pour voir le Fairmount Hotel, célèbre, entre autres, pour le bed-in que John Lennon et Yoko Ono avaient fait en 69 en faveur de la paix.

38b38

Non loin de là se trouve le nouveau lieu de culte des Québécois : le Centre Bell. C’est là que joue l’équipe préférée de TOUS les montréalais (sans aucune exception): le Canadien de Montréal. On parle de hockey soit dit en passant.

Minute culture : La ville aime tellement son équipe que tous les bus affichent le message « Go habs go » (habs = habitants qui était le petit surnom de l’équipe) les jours de match. Si tu vois dans la rue des chandails (maillot) rouge avec écrit Paccioretty / PK Subban ou Gallagher : cela fait référence à des joueurs du Canadien.

Dernier édifice religieux notable pour cette journée : la Basilique Saint-Patrick construite par et pour la communauté irlandaise. Le nombre d’immigrants ayant fortement augmenté dans les années 1830-40, la communauté, trop importante, ne pouvait plus se réunir dans la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (voir Journée 1). Elle s’est alors mobilisée pour faire construire un lieu de rassemblement plus grand.

En Bref

En résumé, Montréal c’est génial, (mais ça, tu le savais déjà). Donc si tu  n’y es jamais allé, elle est à placer tout en haut du top des villes à visiter. 6 jours te seront bien nécessaires pour découvrir toutes ses facettes.

Ce récit t’a plu ?

Retrouve toutes nos bonnes adresses, les visites incontournables et les insolites dans notre city guide en cliquant sur le gros bouton juste après !

logo-MONTREAL