Comment est-ce que j’ai fait pour ne pas voir qu’il y avait des travaux dans cette vieille brasserie, le Grand Café, à l’intersection de Saxe Gambetta ? Je passe devant deux fois par jour en vélo pour aller au boulot. Et comment est-ce que j’ai fait pour ne pas voir qu’à la place, le Hopper venait d’ouvrir, alors que de nuit, les grandes baies vitrées laissent apparaître le superbe bar surmonté de sa superbe sculpture en cuivre au milieu d’une grande salle en pierres apparentes.

Du neuf à Saxe-Gambetta

Pourtant, il a du taper dans l’œil de pas mal de monde, ce nouveau bar, puisque jeudi soir, ce n’est pas moins de 2 amis différents qui m’en parlent et qui me suggèrent qu’on aille y faire un tour. Pas dispo ce soir-là, ni vendredi, mais rendez-vous est pris pour samedi.

On arrive un peu avant 19h et c’est déjà bien rempli, il reste quelques places sur une tablette face à la baie vitrée, mais le temps de faire le tour du bar à la recherche de mieux, les places sont prises. Pourtant c’est quand même assez grand. John, le serveur au fort accent américain nous indique qu’il y a également un étage avec des canapés, on va jeter un œil, le coin est super cosy, avec la musique moins forte qu’en bas et des gros canapés qui ont l’air bien moelleux, mais là aussi tout est complet. Bon, on devra se contenter du bar.

On se sent bien dans ce bar, la déco est sympa, un peu industrielle limite steam-punk avec la grosse structure en cuivre au dessus du bar, et la hauteur de plafond est impressionnante. Quelques graffs ornent les murs, dont un magnifique gros plan de chouette, qui sera ensuite recouvert par l’écran géant qui diffusait le match de rugby France-Japon.

Le service se fait au bar, comme dans un pub classique, on est donc en première ligne (faut bien que ça ait des avantages) pour passer la commande à John. Pas moins de 18 bières à la pression sont proposées. Je ne me rappelle évidemment pas de toutes (et j’ai oublié de faire une photo de la carte), mais je me rappelle avoir pris une Pilsner Urquell (bière tchèque assez légère), et mes acolytes une London Lager (bière anglaise) et une Coperes (bière triple ambrée belge).

Tarif happy hour à 5€ la pinte jusqu’à 20h, mais en temps normal elles sont autour de 6 ou 7€. Il y a aussi un large choix en bouteilles. Et aussi les alcools classiques, dont le Pastis et son doseur avec lequel John galère (pas sûr qu’ils aient ce genre de truc aux US).

A boire et à manger

Après la deuxième pinte, il commençait à faire faim. On décide donc de tester les pizzas qui semblent être une spécialité de la maison (tous les jours à partir de 15h et le week-end à partir de 12h), en plus des traditionnelles planches. Les pizzas sont bonnes sans être les pizzas du siècle, mais on apprécie l’originalité de celle au steak et bleu (et je ne recommande pas vraiment la mienne avec la sauce barbecue, mais c’est question de goûts).

On a tous une grosse journée sportive le lendemain, on quitte donc les lieux vers 22h, mais on trouve tous les trois qu’on a passé une très bonne soirée, et on est épaté qu’il y ait autant d’ambiance après seulement quelques jours d’ouverture. Cela témoigne probablement d’un manque de lieux comme ça dans le quartier. Promis, nous on reviendra (je bosse à 500m et un de mes potes habite à 50m, ça sent le traquenard…). On viendra voir notamment si John (qui ne s’appelle sûrement pas John, en réalité…) arrive enfin à se servir de ce p***t de doseur à pastis.

Egalement pour le petit café du matin

Je n’ai pas testé l’ambiance café, mais notez que le Hopper se revendique « Beer & Coffee House ». En effet, ils sont ouverts dès 7h du matin (8h30 le dimanche) et propose 20 boissons chaudes (j’ai un peu de mal à imaginer..) sur place ou à emporter dans un gobelet pour faire comme dans les séries américaines.

de jour / de nuit


Hopper, Beer & Coffee House
🏠 43 cours Gambetta, 69003 Lyon
🚇 Métro Saxe Gambetta
⏰ Du lundi au samedi de 7h à 1h, dimanche de 8h30 à 1h
💻 https://www.facebook.com/hopperlyon/