salon du mariage-01

 

Pour cette semaine de la Saint Valentin, n’écoutant que mon courage, je suis partie en reportage de l’extrême pour toi, lecteur miaouphile adoré. En exclusivité pour CityCrunch, j’ai tenté d’apprivoiser… le salon du mariage !

Bon OK, j’y allais un peu pour moi aussi, ayant prévu un big event du genre pour 2016.

Affiche

Du 23 au 25 janvier 2015 à la Cité Internationale avait lieu le salon du mariage « normal » ou « mainstream » pour les bilingues dans la salle.

Ambiance Globale

Je m’attendais à un festival de la verrine, à des robes magnifiques en pagaille, et surtout,  je m’attendais à ne rien trouver pour mon mariage.

Mais en fait, j’ai été surprise !

Alors que j’avais l’impression de devoir, au départ payer très cher pour quelque chose qui ne me plairait qu’en partie… les prestataires, dont on m’avait dit des horreurs, m’ont… complètement rassurée !

Enfin rassure-toi, je vais toujours payer une somme indécente pour ce jour, mais au moins, pour quelque chose que j’aurais choisi ! En effet, que ce soient les traiteurs et les DJs, j’avais peur de me retrouver bloquée à des menus prédéfinis et avec un DJ qui met bien ce qu’il veut après tout… Apparemment, non !

Autre surprise : Le défilé. Je m’attendais à rêver et… pas du tout. Enfin pas devant les robes, tout simplement parce que la majorité des robes n’allaient pas aux mannequins qui les portaient (ça flottait, ça pendait, bref, aucune classe). PAR CONTRE, au défilé, il y a aussi un défilé de costumes, et là, j’ai bien bavé regardé très attentivement avec mon Monsieur Chouquette à côté…

Pour en revenir aux robes, les stands étaient à la fois très tape-à-l’œil et en même temps, ne donnaient pas du tout l’impression de vouloir attirer les clients… Pas de côté « mate moi ces pare-chocs » ou « c’est moi qui ai le plus gros jupon », on n’est pas au salon de l’automobile ici !

Globalement, si tu veux y aller, c’est comme un salon de l’emploi : « Bonjour, je m’appelle Chouquette, j’ai fait une licence en miaoulogie puis un master bouffe dans toute la France » devient « Bonjour, nous sommes Monsieur et Madame Chouquette, on va se marier le … à tel endroit, on aura environ 100 000 invités ». Sauf que là, c’est toi le boss (ou la vache à lait, comme tu veux), alors qu’au salon de l’emploi, il te faut ravaler les larmes dues à tes belles chaussures neuves dans lesquelles tu piétines depuis des heures et qui te font maaaaaaal.

Bref, ici, c’est le festival des traiteurs, des DJ, des bijoutiers, des chocolatiers, des voyagistes… Pas de bol si comme moi, après déjà un bon temps passé sur le salon tu tombes sur le seul traiteur qui fait goûter quelque chose : du vin (délicieux) que tu bois comme du petit lait, vu que tu n’as pas mangé depuis trop longtemps… (j’ai testé pour toi : avoir besoin de bouffer un truc rapidos au salon du mariage car ton corps vit assez mal le manque d’eau et de nourriture, le verre de vin n’aidant pas…) (j’ai aussi testé pour toi : le panini horrible du salon du mariage : tout est dans la dénomination).

Évidemment, tu as aussi le stand d’animations à ton mariage : le magicien (ooooh la colombe/ le lapin a fait ses besoin dans votre assiette, so funny ce bunny !), le mec obscène avec ses ballons (et qui est là en théorie pour les enfants, on vit dans un monde de dépravation), le caricaturiste (hé cousine Gertrude, tu veux pas qu’on se souvienne de toi comme la fille au gros pif ?).

Ton meilleur ami : le wedding planner :

Métier généralement monopolisé par la gent féminine, le wedding planner est totalement ouvert d’esprit, prêt à se mettre en quatre pour trouver ce qu’il faut pour ton projet à toi. Organiser ton mariage « Totally Spies » ? A la plage ? Sous les sunlights des tropiques ? Et surtout : tu as des questions à la con sur comment gérer ta famille, tes collègues, le chien de chacun et les enfants ? Ils ont plein d’idées qui ne te viendraient même pas à l’esprit !

Pourquoi faire appel à eux :

Tu veux faire une demande romantique mais tu ne sais pas comment t’y prendre ? Ils peuvent t’aider, ce sont des professionnels de l’événementiel des particuliers. Tu peux aussi piocher dans une de mes idées ci-dessous (à choisir selon ton profil) :

  • Version romantique : La tombée de la nuit sur un des ponts piétons de Lyon, au-dessus de la Saône
  • Version animalière : Devant le panda roux du zoo du parc de la Tête d’Or
  • Version Kamikaze : Samedi, en journée au centre commercial de la Part Dieu
  • Version classique et locale : la bague cachée dans une quenelle sauce Nantua

Tu veux te marier sans trop te prendre la tête : ils vont te simplifier la vie en sélectionnant la crème des prestataires selon TES critères.

Petit bémol : Si tu fais un mariage au budget serré, il peut être compliqué de dépenser pour un poste organisationnel. Les wedding planners font un boulot qui leur prend du temps et il est normal qu’ils soient rémunérés en fonction, mais cela ne rentrera peut-être pas dans ton budget… (en tout cas ça ne rentre pas dans le mien…)

Suggestions d’amélioration :

  • Faire un défilé de robes de mariés, c’est bien, mais faire un défilé de robes de mariés qui vont aux mannequins, c’est mieux.
  • Faire un défilé avec plus de mannequins hommes (c’est important quoi !)
  • Inviter les traiteurs à faire goûter plus !!!

PS : Je suis maintenant étiquetée « spécialiste du mariage » de la team CityCrunch, je prends mon rôle à cœur et te tiens au courant des bons plans que je découvrirais aussi dans les autres salons (salons alternatifs, salons du mariage oriental, tout tout tout, vous saurez tout sur le mariage à Lyon !)