Plan de Lyon par quartier

Pour bien commencer cette semaine spéciale Bienvenue à Lyon voici une petite liste des quartiers où il fait bon vivre.

J’ai classé ces quartiers en 3 catégories, les quartiers snobs, les quartiers branchés, les quartiers pratiques. Bien sûr, dans la tradition purement CityCrunchienne, tout ceci est très subjectif et peut être l’objet de contestations dans les commentaires.

Les quartiers snobs

Entendons-nous bien, le terme snob ne doit pas obligatoirement être pris péjorativement. Habiter ces quartiers, c’est avoir l’impression d’appartenir à un club fermé. Seuls ceux qui y vivent peuvent comprendre à quels points ces coins de Lyon sont bien mieux que les autres. Lors d’une soirée, dire que vous habitez un des quartiers snobs mentionnés ci-après vous vaudra l’admiration et l’envie des convives.

Les quartier snobs possèdent généralement un Monoprix ou un Cerise et Potiron et y habiter demande parfois de sacrifier une certaine practicité de vie.

Presquile

La Presqu’Ile 

Habiter la Presqu’Ile, c’est être coincé entre la Saône et le Rhône (et sans aucun espace vert) mais c’est aussi vivre au milieu des boutiques chics, des grandes enseignes, des restaurants, des traiteurs. Bref vous êtes dans le coeur battant de Lyon. Votre appartement situé dans un immeuble haussmanien vous coute un bras mais tout est à portée de main. (boutiques, musées, cinémas, théâtres, marchés, etc.) Vous n’avez aucune raison de quitter votre territoire.

L’activité favorite des Presqu’Iliens : se moquer des gens qui habitent de l’autre coté d’un pont.

Evolution possible pour 2020 : les prix des loyers étant devenus inabordables pour le commun des mortels, la Presqu’Ile est devenue un musée à ciel ouvert agrémentée de quelques boutiques chics. Plus personne n’y vit à part quelques riches banquiers et des émirs en retraite.

La Croix-Rousse

Etre Croix-Roussien, ce n’est pas être Lyonnais. Quartier historiquement rebelle, les habitants aiment à rappeler qu’ils peuvent très bien se passer de la ville mère. Véritable village d’irréductibles perché au dessus de la Presqu’Ile, la Croix-Rousse favorise l’entre-soi. Le coin n’en demeure pas moins charmant. Commerces sympathiques, marchés et animations foraines en font l’un des quartier les plus agréables de Lyon.

L’activité favorite des Croix-Roussiens : comptez le nombre de jours qu’ils ont tenu sans redescendre à la ville.

Evolution possible pour 2020 : Suite à un soulèvement populaire, la ville de Lyon donne son indépendance à la Croix-Rousse qui quitte définitivement le giron de la métropole. Afin d’éviter une fuite des bobos et une contamination aux autres quartiers de Lyon, la mairie fait dresser un grand mur le long de boulevard de la Croix-Rousse.

Le 6ème arrondissement de Lyon

Ce quartier bourgeois de Lyon n’en reste pas moins animé. De nombreux commerces, restaurants et bars accueillent une clientèle de beautifull peoples. Beaucoup plus ouverts que ceux des quartiers précédents, les habitants du 6ème arrondissement n’hésitent pas à sortir de leur territoire pour leurs diverses activités. Il apparait dans ce quartier des échelons supplémentaires de snobisme. Plus vous êtes proche du Rhône, plus vous êtes snobs, plus vous vous rapprochez de Villeurbanne (la plèbe et les loups sauvages !), moins vous l’êtes

L’activité favorite des habitants du 6ème arrondissement : se balader dans le Parc de la Tête d’Or comme si c’était son propre jardin

Evolution possible pour 2020 : la nouvelle et terrible crise financière qui frappe l’économie mondiale en 2017 fait plonger le CAC40 et entraine le 6ème arrondissement sur la voix de la paupérisation. Le quartier devient un vrai ghetto.

Les quartiers branchés

On ne comprend pas bien le phénomène des quartiers branchés. Comment des coins sans véritablement d’intérêt arrivent à susciter d’un coup l’emballement ?

Les quartiers branchés ont pour point commun d’être, à la base, très moches ou en état de délabrement. Leurs habitants essayent de faire leur la devise de Berlin : pauvre mais c’est sexy !

PentesLyon

Les Pentes de la Croix-Rousse

Appelées les Pentes,tout court, par les Lyonnais. Les pentes de la Croix-Rousse ont d’abord été branchées punk, puis branchées undergournd, puis branchées arty avant de devenir branchées bobo-bordel-le-bar-en-bas-de-chez-moi-fait-trop-de-bruit. Malgré la quasi impossibilité de s’y garer, d’y faire avancer une poussette ou d’y trouver un appartement sans vis-à-vis de plus de 3m, les habitants du quartier l’adorent. Il faut dire que les nombreuses petites boutiques de créateurs, les galeries, les ateliers d’artistes et l’abondance de street-art lui apportent un certain attrait.

L’activité favorite des habitants des Pentes de la Croix-Rousse : S’interroger des heures de l’utilité de la station de métro Croix-Paquet.

Evolution possible pour 2020 : le déclin de la mode vintage à partir de la deuxième moitié de la décennie plonge un grand nombre de commerces du quartier en faillite. Des grandes enseignes nationales en profite pour racheter les fonds de commerce et font des Pentes un véritable centre commercial. Les habitants du quartier s’habillent maintenant chez Foot Lockers et chez Celio.

La Guillotière

L’engouement pour la Guillotière reste un mystère. Ce quartier que tout le monde fuyait il y a 5 ans est devenu the place to be. Les trafics en tout genre (drogue, mendicité, prostitution, marché au black, …) n’ont pas disparu mais l’éclosion soudaine d’une myriade de bars et restos branchés traduit un net changement d’ambiance. Le coté cosmopolite qui était vu d’un mauvais oeil il n’y a encore pas si longtemps est maintenant très apprécié. Alors, certes, c’est central, les loyers sont corrects et l’ambiance y est plutôt joyeuse, mais ça reste un peu trop borderline pour les Lyonnais de bonne famille.

L’activité favorite des habitants de la Guillotière : Faire le plein de nouilles instantanées dans le quartier chinois

Evolution possible pour 2020 : La Guillotière s’écroule sous le poids de sa hype, loyers qui explosent, des videurs font leur apparition à l’entrée des bars et les restaurants mettent en place des files d’attente.

Gratte-Ciel

Villeurbanne, c’est un peu le 10ème arrondissement de Lyon. Autrefois très popu les Gratte-Ciel attirent les branchés qui n’ont pas les moyens de se payer un appart dans les Pentes de la Croix-Rousse ou à la Guillotière. Historiquement populaire le quartier possède un certain charme avec son architecture art-déco classée et ses lieux culturels réputés (TNP, Insitut d’Art Contemporain, Cinéma Le Zolà). Même les grosses chaines internationales (Starbucks) et locales (Ninkasi) y ont pris leurs quartiers.

L’activité favorite des habitants des Gratte-Ciel : prendre le métro A pour se rendre en Presqu’Ile

Evolution possible en 2020 : Villeurbanne devient enfin un arrondissement de Lyon. Sur les murs, on voit fleurir des affiches « Villeurbanne is the new Croix-Rousse ».

Les quartiers pratiques

Ces quartiers sont souvent choisis par défaut parce qu’on a pas les moyens de se payer un loyer dans un quartier mieux coté ou parce qu’on a pas envie de mettre 40min pour aller bosser. Lorsqu’on demande à un habitant de ces quartiers où il habite, il ajoute toujours « C’est un quartier très pratique », comme pour ce justifier de ne pas vivre dans un quartier snob ou branché.

Le point commun des quartiers pratiques sont une grosse densité de transports en commun et la présence d’un Mac Do, d’un Quick ou d’un Subway (voire les 3!).

Charpennes

Part-Dieu

Quartier pratique par excellence, Part Dieu dispose d’une ligne de métro, de 3 lignes de tram, d’un gare TGV et d’un accès rapide à l’aéroport. Même si le tentaculaire centre commercial a phagocyté toute la vie de quartier, il subsiste un peu de charme dans ce quartier … pour peu qu’on aime l’architecture de bureau des années 70.

L’activité favorite des habitants de la Part-Dieu : râler parce que quelqu’un téléphone pendant le film à l’UGC du centre commercial.

Evolution possible en 2020 : 6 nouvelles tours devraient sortir de terre dans la décennie et un grand projet urbain est dans les tuyaux. En 2020, c’est plus la Part-Dieu mais Lyon DownTown. La classe à Vegas en gros, les néons en moins.

Gerland

Gerland, c’est un stade, du sexe tarifée et une ambiance atone passé 20h30. Oui mais c’est aussi un grand nombre de logements neufs possédant toutes les commodités modernes à des prix plutôt abordables. Alors certes vous ne ferrez rêver personne, mais tout le monde accourra, l’été, quand vous organiserez des barbecues sur votre immense terrasse (avec option piscine sur le toit de l’immeuble pour les plus chanceux).

L’activité favorite des habitants de Gerland : Pester les soirs de matchs de l’OL ou de concerts à la Halle (soit quasiment 1 soir sur 3).

Evolution possible en 2020 : le métro B ayant été prolongé jusqu’à Oullins, les habitants de Gerland se sont rendus compte qu’ils y avaient encore moins bien lotis qu’eux. L’estime de soi un fait un bon monumental dans le quartier.

Charpennes

Avec 2 lignes de métro et 2 lignes de tram c’est un des quartiers les plus centraux du réseau de transports en commun. C’est aussi le quartier des « presque ». Vous êtes presqu’à Lyon, presqu’à coté du Parc de la Tête d’Or, Presqu’aux Gratte-Ciel, Presqu’à coté du marché place Wilson. Par contre vous n’êtes pas presqu’en Presqu’Ile.

L’activité favorite des habitants des Charpennes : chercher un bar où il y a de l’ambiance après 19h.

Evolution possible en 2020 : un terrible attentat anéantit la station de métro Charpennes, isolant pour de nombreuses années les habitants du reste de la ville. Le quartier périclite rapidement.

A ce stade de votre lecture vous vous dites surement que cet article c’est du grand n’importe quoi. Et vous avez raison.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’à Lyon, les quartiers ont tous de fortes personnalités et que votre lieu d’habitation vous définira plus que vous ne le croyez. Quoi qu’il en soit qu’importe les arrondissements, vous serrez toujours, le bobo, le beauf ou le snob de quelqu’un d’entre. L’important est d’habiter un quartier où l’on se sent bien !

 second-degre

ce sticker est valable pour tout l’article !

Illustration plan de Lyon par Emilie Stora, graphiste à Lyon, visuels quartiers réalisé sur Witty Comics