piquin3

Ça y est, je l’ai trouvé mon repaire hipster dans ce quartier un peu boudé par la branchitude qu’est le quartier Part-dieu/Garibaldi dans le 3ème. Bon, je sais, j’exagère un peu. Et à y regarder de plus près, j’hésite. Hipster/pas hipster ?

Piquín, c’est surtout un petit resto/bar à tapas mexicain de quartier. Et à peine ouvert, il a été pris d’assaut le midi par les travailleurs des bureaux du quartier et le soir, par les voisins, comme moi. Il propose le midi une cuisine mexicaine maison pour les gens pressés (à venir, bientôt un plat du jour en plus des tacos) et le soir, il se transforme en bar à tacos avec cocktails, dégustation de téquilas et ambiance caliente.

Pour la petite histoire, le piquín est un piment plutôt fort ; sur une carte de resto, vous le verriez classé  Very hot. Vous êtes prévenus !

Pourquoi c’est branchouille ?

Des coussins ethniques, un cactus en porcelaine so kitsch, so cute, des chaises couleur piment (rouge, oui, bon ok). Pas de doute, la déco est mexicaine, sans lourdeur, par petites touches intelligentes et esthétiques (la décoration a d’ailleurs été en partie conçue avec le magasin Hyggelig).

piquin1

Mais c’est un Mexique hipstéro-européanisé : du bois brut et clair pour les tables, des chaises en rotin, des tabourets indus’, une guirlande d’ampoules…

La carte des boissons est bien travaillée, revoilà le jusqu’au-boutisme soigné du hipster, avec des bières mexicaines blonde, rousse ou aux doux accents de miel à 5€ . Et surtout, des téquilas à foison et des cocktails à 8€ au mezcal ou à la téquila goutus, colorés et très originaux.

Pourquoi c’est pas branchouille ?

Si le patron est un hipster, il le cache bien : barbe de 3 jours plutôt que bucheronne, tatouage invisible à l’œil d’un(e) inconnu(e).

Lui, un ancien food truckeur, officie au service et fait son Tom Cocktail Cruise mais sans le show. Elle, Mexicaine, assure seule en cuisine avec discrétion et grand sourire.

Dans l’assiette, on est sur une cuisine authentique servie dans les codes modernes. Les entrées, du guacamole, des nachos faits MAISON, un ceviche à tomber, entre 5 et 7€, sont appétissantes et gourmandes. En plat principal, vous composez votre plateau de 3 ou 4 tacos parmi une ribambelle de tacos carnés ou non (bœuf, poulet, porc et un poulpe pimenté). Les tacos sont souples et fins, pas trop gros mais très savoureux avec des garnitures bien moelleuses et des jus de viande à tomber. On mange avec les doigts, la sauce coule de partout, c’est indécent mais délicieux !

piquin2

Les amateurs de sucré finiront sur le dessert du jour, petit mais à petit prix 3,5€ (ce soir-là, c’était biscuit génoise à la vanille, glace al tres leches).

Petit conseil :

Si vous choisissez le taco au poulpe, ne le gardez pas pour la fin. Il est assez épicé, même si la garniture de purée d’avocat contrebalance agréablement le piment. Vous risqueriez, comme mon compère Anthony, de ne conserver que cette dynamite en bouche. Dommage de terminer sur un Aïe Caramba plutôt qu’un Ay Caramba !

En bref :

Pour un peu moins d’une vingtaine d’euros le midi (entrée + panaché de tacos + bière) et une trentaine le soir (entrée + tacos + cocktail), on s’envole au Mexique, sans risque de Zika.

 

avis-coup-de-coeurambiance-decontractetarifs-raisonnable


Piquín
🏠 16, rue d’Essling – 69003 Lyon
🚇 Métros Part-Dieu ou Garibaldi
⏰ Du lundi au samedi : 12h-14h30 et 18h-minuit
☎ 04 72 32 98 48
💻 Page facebook

Photos : Anthony et Rocka
Résistance de l’estomac : Piment 1- Anthony 0