En quête d’une nouvelle suggestion d’amélioration pour améliorer notre quotidien de citadin, je me suis laissée séduire par une machine qui existe à la fois à Pékin et à Sydney et qui échange des bouteilles en plastique usagées contre des tickets de métro.

Sauf que dans l’idée, même si je trouve que les tickets de métro sont devenus drôlement chers ces derniers temps et que le recyclage c’est biiiiiien, il se trouve que je n’ai pas de bouteilles en plastique usagées chez moi.

Alors non, je ne bois pas que de la bière (quoique…) mais personnellement, j’ai l’immense chance d’avoir un robinet qui me délivre une eau fraîche, potable et délicieuse à volonté, toute l’année. Délire non ?

C’est génial car cela m’évite de payer de l’eau en bouteille, de devoir la transporter et de devoir trier les bouteilles ! Bon, sauf que du coup, ma suggestion d’amélioration tombe un peu… à l’eau.

Bon, et tu te vois toi, partir au boulot le matin avec tes 10 bouteilles en plastoc dans ton tote-bag pour chopper un ticket ? ça demande une certaine logistique dirons nous…

Sauf qu’en fait, il existe mieux que ça. Et ce sont des lyonnais qui sont à l’origine du concept (Popopopopopo !).

Canibal que ça s’appelle.

Une machine carrément high-tech et fabriquée en France qui trie les nombreux déchets de la machine à café de chez BigBoss&Co : bouteilles mais aussi canettes alu et gobelets.

Et en plus, elle est toute jolie !

Canibal1

Haaaaan : à la gare Montparnasse ils en ont une !

Et alors là, j’avoue que ma bonne conscience bobo-écolo pèche un peu.

Et ben oui, parce que les lendemains des soirées Lyon CityCrunch où on fait la fête avec les lecteurs, et les surlendemains où l’équipe se réunit pour jouer à des blindtests foireux dans les pubs des pentes, je retourne à mon travail dans la vraie vie et… j’ai besoin de café.

De beaucoup de cafés.

Et comme le vieux distributeur du boulot n’a pas d’option « sans gobelet » pour faire couler le café directement dans le mug-poisseux-lavé-tous-les-36-du-mois, et ben je produis des kilos de déchets de gobelets en plastique chaque semaine.
Et ça, c’est très moche et très mal pour la planète !
Et j’ai très honte !

Du coup, ce collecteur me paraît être une excellente idée : il trie mon gobelet (carton ou plastique), le compacte et en échange, il me permet de faire un don ou de gagner un petit quelque chose : paniers de légumes bio, titres de transport, consos gratuites ou autre… et ça c’est pour inciter les moins écolos d’entre nous à trier eux aussi !

 

L’avantage étant le tri à la source et le compactage. Car le recyclage c’est bien mais le tri et le transport coûtent extrêmement cher.

Là, la machine / collecteur est connectée et lorsque d’un des bacs de récupération est plein,  l’entreprise partenaire qui va valoriser et transformer le déchet en question est contactée pour venir récupérer la matière première.

Au final donc, moins d’intermédiaires, moins de tri et moins de transport pour un recyclage plus efficace et… plus écologique !

Le collecteur peut également avoir une place super intéressante sur les festivals, les campus, dans les gares ou centres commerciaux… d’autant qu’il est personnalisable aux couleurs de l’entreprise ou de l’événement.

Bref : une super idée qui a d’ailleurs été remarquée lors de l’événement « Osons la France » et dans la presse…

On en veut à Lyon !